Promenade à la lisière des bas

Une paire de bas on peut la regarder de mille manières, l’oeil coquin,  ravi, curieux, enchanté, soupçonneux, enfin c’est comme vous voulez. Il y a aussi l’endroit où on les regarde. Certains préfèrent un endroit plutôt qu’un autre, le voir marié avec des talons, quand il fait des petits plis, des reflets.  Puis nous dirigeant vers le haut, la lisière, avec un bref arrêt à mi-jambe si vous le désirez. Et je ne parle pas des couleurs, des teintes, on a chacun ses préférences. Dans mes petits fantasmes, j’emploie petit pour faire pour faire modeste, la lisière du bas est certainement le lieu où je tombe en panne le plus souvent.  Une personne de mes connaissances appelle cet endroit, la bande d’arrêt d’urgence. Jolie métaphore que l’on pourrait aussi changer en « avez-vous un laisser-passer? ». Pas moyen de redémarrer, la batterie qui commande mes yeux est plate. J’ai beau appeler le dépanneur de service, rien à faire, il n’a pas la solution. Alors les jours où il fait beau, j’emmène mes errances flâner le long de cette lisière, aussi mystérieuse que celle d’un bois envoûté. Je n’y trouverai pas d’elfes, de champignons qui chantent, d’arbres qui susurrent avec le herbes folles. Non, en la parcourant, je verrai avec un peu de chance,l’ombre d’une jarretelle, les plis délicieux quand elle  mord  le nylon. En fait, l’orée est tout près, vous venez avec moi?

 

 

14 réflexions sur “Promenade à la lisière des bas

  1. La lisière… Celle où le fantasme devient réalité. Où notre respiration devient plus rapide… Où l’envie de caresser devient trop forte… Merci pour ce post qui me donne envie de franchir cette ligne si délicieuse
    Amitiés

    • Merci de la visite, mon cher Dixden
      Je vois que l’on ressent tout à fait les mêmes choses.
      La lisère, qui j’espère sera pour nous, le plus souvent une réalité tangible, mais il nous restera toujours le fantasme. Et ça tant que l’on pourra imaginer…

  2. Oh c’est vraiment délicieux de vous lire ! très charmant votre post, je suis une femme et je me retrouve aussi dans vos écrits, j’adore deviner, apercevoir et entrevoir ! Parfois c’est moi qui aperçois une élégante, d’autre fois mon mari… mais nous partageons toujours ensemble ces belles visions… « tu as vu chéri, derrière toi… ;)) »
    Surtout continuez à nous chercher du regard, à dévorer nos jambes et à les caresser de vos yeux contemplateurs… c’est très flatteur !
    Doux Baisers à vous !

    • Chère Miss Legs,
      C’est moi qui suis toujours très flatté par vos commentaires, une dame en plus et vous savez en quelle estime je les tiens.
      Je tiens à vous rassurer tout de suite, je continue, Si mon regard qui se pose sur vos jambes est flatteur, alors je ne vois aucune, mais aucune raison d’arrêter. Et même si je le voulais, je crois que je ne pourrais pas, alors… on continue!

      Doux baisers à vous

  3. Une lisière visible, une jarretelle que l’on devine. Une couture qu’on aime suivre des yeux. De délicieux plis qu’on aime. Que de plaisir pour un amateur des bas nylon.
    Cordialement.

  4. Quelle belle tirade! Votre texte est parfait, cher ami, et renforce ma certitude quant au caractère magique de cet endroit, si doux et parfumé, ou poser la paume de la main, ou mieux, un chaste baiser, à la frontière du nu et du vêtu, du permis et du tabou, reste une expérience que tout amoureux doit absolument vivre – au moins une fois – avant de rejoindre le néant d’où nous venons tous (à moins que les anges fassent dans la dentelle…)!
    Léo

    • Mon cher Léo,
      Merci pour l’auteur du texte, une petite envie, je ne savais pas quoi faire hier soir, alors…
      Vous avez raison, c’est une expérience que l’on ne peut que souhaiter au commun des mortels. Heureusement, j’en suis à plus d’une fois ce qui me fait penser que c’est comme le vin, jamais le suivant n’a le goût du précédent. Les anges en dentelles, c’est possible, j’espère. Pas pressé pour l’instant de voir et en parlant de vin il me vient à l’esprit cette belle formule « je préfère le vin d’ici à l’eau de là ».

  5. Très joli texte cher ami, je me suis perdu en pensées en vous lisant, en bas, mais aussi en haut, et c’était toujours très doux, et j’ai mis un temps fou à en revenir, bonne journée et amitiés.

    • Merci Gentleman,

      Merci pour le mythique, j’apprécie. Dans tout ce que j’ai écrit de bon et même de mauvais, il est vrai que celle-là, je l’aime bien.
      Il faudrait un jour que je fasse un best of.

      Amitiés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s