Bas sauce napolitaine

Ceux qui me suivent régulièrement se rappellent d’une de mes visions, je n’ai pas de visions au sens fictif du terme, mais bien réel. Cette vision concernait la cliente d’un restaurant qui levait un pan de sa jupe pour se faire un injection avec une seringue. Non, pas une droguée, plutôt le diabète ou un truc comme ça. Ah je vois, il y en a qui suivent, bravo! Eh bien ce restaurant me porte chance, car au même endroit j’ai eu l’occasion, c’est tout frais, d’admirer un joli spectacle. Je me suis arrêté dans le but de casser une petite croûte. La dernière fois, c’était des avocats aux crevettes si vous désirez connaître le menu. Cette fois, j’ai opté pour une sorte de spécialité du coin qui consiste en un plat de légumes au choix, cuits en chausson. C’est délicieux, léger et plein de vitamines. Voilà pour les réjouissances de la bouche. Pour celles de l’oeil, il a fallu un hasard et surtout une maladresse. J’étais assis à la table la plus proche de l’endroit où les gens vont se faire servir, c’est un self vous l’avez compris. Arrive une dame du style plutôt classe, blonde, en réalité une employée du magasin à côté. Elle était vêtue en sombre avec des des talons du plus bel effet. Bien sûr, la partie visible de ses jambes, étaient recouvertes de nylon, dame ce n’est pas encore la saison de se promener avec les jambes nues.  L’éternelle question revient à l’esprit et vous savez laquelle « bazoucolan » pour parler moderne. De l’endroit où j’étais, malgré un jupe assez serrée, très difficile à dire et je n’allais pas sortir ma loupe pour aller inspecter les reliefs de la dame, d’autant plus que je n’avais pas mon chapeau à la Sherlock Holmes et pour être franc, ma loupe non plus. Mais voilà, le petit lutin du destin sort de sa cachette et frappe. La dame en question avait opté pour une assiette de pâtes à la napolitaine, vous connaissez la différence entre la sauce napolitaine et bolognaise? Oui, alors passons, cela n’a d’ailleurs aucune importance pour la suite du récit. L’assiette, au lieu de tenir comme un objet bien élevé, glissa des mains de la dame et le contenu se répandit sur la jupe pour aller finir parterre, respectant en cela les lois de l’attraction terrestre. Voici donc une charmante jupe décorée de rouge sombre. Madame est bien ennuyée, mais rassurez-vous, le personnel très serviable lui tend un linge pour minimiser les dégâts. Elle entreprend un nettoyage de secours en débarrassant les impuretés indignes d’un tissu de bonne confection. Au cours de l’opération, plaquant le linge sur la jupe, des marques deviennent visibles et il ne fait pas de doute, des bas jarretières se cachent là-dessous. J’en ai la confirmation quand la dame se baisse, heureusement dans ma direction, pour aider le personnel à nettoyer le sol. Elle écarte les jambes tout en accomplissant sa besogne. Mes amis quelle vue! On a beau vanter la baie de Naples, mais là, c’est autre chose, c’est plus près et ça ne coûte rien. Un grand merci à cette complice involontaire. Je ne regarderai plus jamais un plat de pâtes de la même manière. La seule question qui m’angoisse est celle-ci: et si elle avait commandé un sandwich?



6 réflexions sur “Bas sauce napolitaine

  1. Génial !! vos mots sont « délicieux » , un vrai plaisir de vous lire !! et ce restaurant risque de devenir votre cantine à ce rythme là ;)) !!
    Doux baisers gourmands à vous !

    • Chère Miss Legs,

      Merci à vous. En effet, ce bistrot va devenir mon fief si je suis assuré d’y faire de belles rencontres visuelles. Il est vrai que l’endroit est assez prédestiné. Clientèle plutôt bourgeoise, produits de luxe, un assez bel assortiment au rayon lingerie coquine, ce qui me porte à croire que cela ne se vend pas si mal. Le seul bémol, c’est de la lingerie un peu trop dans sa version moderne, pas toujours très idéale pour vraiment porter des bas tout le temps, enfin vous voyez ce que je veux dire. Dommage, car les bonnes volontés sont sans doute un peu déçues par le manque de confort. Cela ne doit pas être un corvée, mais un plaisir. Avec les bons « accessoires » on y arrive sans peine. Enfin, c’est un peu notre travail de donner les bons conseils aux personnes désireuses de franchir le pas et d’adopter définitivement cette parure si féminine et si belle.
      Bien, je retourne au bistrot et qui sait…

      En attendant bon appétit et je vous envoie quelques bises soyeuses

      Le gourmand de service

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s