Les bas font un flop

Vous rêvez d’être sexy et de le faire savoir à votre homme. Alors quoi de mieux qu’un porte-jarretelles, des bas, une jolie petite culotte. Eh bien figurez-vous que ce n’est pas toujours gagné d’avance. Pour preuve voici quelques extraits pêchés dans le forum Vie De Merde où la belle aventurière fait un flop d’une manière ou d’une autre. Mais ce n’est pas à vous que ça arriverait n’est-ce-pas?

Aujourd’hui, pour faire plaisir à mon homme, j’ai acheté un porte-jarretelles d’une valeur de 85 euros. Il me l’a arraché en deux minutes avec ses dents.

Aujourd’hui, j’ai acheté un porte-jarretelles pour faire plaisir à mon copain. Après avoir lutté pour l’enfiler, je m’allonge sur le lit. Il entre et me dit : « Pourquoi tu t’es déguisée en parachutiste ? »

Aujourd’hui, ma femme m’a promis le grand jeu pour ce soir : porte-jarretelles et film coquin pour pimenter la soirée. Elle s’est endormie à 21h30 en regardant Rox et Rouky avec les enfants.

Aujourd’hui ma copine et moi avons fêté nos 1 an. Elle a mis pour l’occasion des bas et un porte jarretelles. J’étais excité comme une puce. On a fait l’amour et je lui ai dit : « tu as bien fait d’acheter tout ça pour me faire plaisir ». Elle me répond « Je l’ai pas acheté, le l’ai emprunté à ma mère.

Aujourd’hui, pour faire plaisir à mon mari, j’ai mis un porte-jarretelles et des bas résilles. Il m’a dit que je ressemblais à un rôti de porc ficelé !

Aujourd’hui je suis rentrée plus tôt de mon travail et j’ai trouvé mon mari vêtu d’une nuisette, de bas noirs et hauts-talons. Il a dit que ça l’aidait à se relaxer.

Calvin Russell – La fin de la route

Il y a des mecs qui passent comme ça dans une vie, dans la mienne, dans la vôtre. Et puis, ils s’en vont vers un ailleurs où nous irons une autre fois, nous laissant le souvenir d’une pluie froide qui tombe des brumes qu’il a traversées dans sa vie. Une « gueule » que l’on s’attend presque à rencontrer dans les endroits où la liberté suinte à travers les actes de la solitude, premier pas vers sa glorification. Calvin Russell est mort, peu importe la date, elle n’entrera pas dans l’histoire, d’ailleurs il s’en fout. Son parcours, cabossé comme sa pomme, est un burin qui l’a façonnée au cours des ans. Il chante la liberté, la vie, la prison, les amis, il a tout essayé avec réussites ou échecs. Quand il en fait une chanson, elle devient vraie, ce n’est rien d’autre que le miroir de sa vie dans lesquelles quelques unes de nos images peuvent se refléter et le faire sourire. Oui, il sait sourire sous son chapeau qui empêche le soleil du Texas de lui taper trop sur la tête. Mais son sourire est celui des histoires drôles connues de lui seul. Seule sa musique nous est perceptible, pour autant que l’on supporte l’odeur du bourbon mélangée à celle des cigarettes collées au manche de sa guitare. C’est un tout venu échouer sur les rives de la vieille Europe, où il était plus apprécié semble-t-il, que dans sa terre natale qui lui a donné la vie certes, mais pas grand chose d’autre. Son blues résonne encore dans les salles d’ici et d’ailleurs, poussières accrochées au firmament d’un héros sans gloire, à la sincérité écorchée par soixante trois ans d’un parcours lumineux à sa manière.

Sa plus fameuse chanson « Crossroads » en studio

La pub pour Motorex

Un petite playlist de Calvin Russell avec un titre en français

Quelques titres de Calvin Russell.

On prend tout et on recommence

Tout amateur de musique  connait ses classiques par coeur. Mais il arrive que les mêmes thèmes ressassés finissent par devenir lassants. Alors on compte sur la participation de quelques musiciens, parfois venus d’horizons complètement différents, pour dépoussiérer quelques standards et leur ajouter une note personnelle. En voici quelques exemples, que vous connaissez sans doute tous, mais peut-être pas comme ça…

Des bas en pièces

Si vous êtes en train de peiner au boulot, voici le meilleur moyen de faire perdre de l’argent à votre patron, jouez! Un petit puzzle, avec de jolies jambes en nylon, ça vous dit? Alors il suffit de cliquer le lien en dessous de l’image et vous pourrez vous adonner à ce plaisir innocent qui demande juste un peu d’observation. Quand vous arriverez à la fin, on vous indiquera le temps que vous avez mis pour résoudre le jeu. Profitez pour faire mettre cela aux heures sup! Attention, le nombre de pièces est plus élevé que dans l’image. Bon amusement et meilleures salutations à votre patron.

Désolé, mais le puzzle n’a plus l’air de fonctionner, mais le laisse quand même l’image

Jouer ici

Pas moyen d’être tranquille!

Miss Amanda Lee, vous la connaissez sans doute, je vous avais déjà soumis un clip d’elle intitulé « des bas et du swing ».  En plus de sa carrière de pin-up rétro, elle nous offre de charmantes petites histoires érotiques et humoristiques, filmées avec soin. Dans la plupart, elle n’hésite pas à nous dévoiler ses charmes cachés, bas, porte-jarretelles et autres, dans la plus parfaite ambiance rétro. J’en ai choisi deux, le premier, ou comment essayer ses nouveaux dessous sans être dérangé par le voisin. Le second est plus musical, elle nous prouve qu’elle sait aussi chanter. Elle nous interprète un célèbre classique de country music qui fit les beaux jours de Nancy Sinatra en 1967. Vous remarquerez que celui qui joue de la guitare et chante avec elle est le même personnage que celui qui joue le voisin perturbateur dans le clip précédent.

Des bas, des jarretelles, une belle fille, quoi de mieux pour commencer la semaine?

Le nylon blues du jour, 12 avril 2011

Revoici la froidure, cachez ces jambes nues que je ne saurais voir. Vous, jolie dame qui passez par là, avez-vous oublié les promesses de printemps? Ce petit rien qui habille vos jambes, l’avez-vous mis par coquetterie ou par frilosité? Peu m’importe il est là, à portée de mes yeux. Le blues imaginaire peut commencer à nul temps. Blues muet, immobile, mon esprit en cherche déjà les accords sur la partition vierge de votre mélodie. Mais qui sait, un jour nous le danserons les deux. Quand le printemps reviendra pour nous offrir vos jambes en fleurs et que le rouet invisible y tissera ses fils de nylon comme aujourd’hui. En attendant, je prends ma plume trempée dans l’encre charmante pour composer les notes qui vous rendront désirable sous les moutons blancs innocents qui passent dans le ciel. Je vous attends…