(En) filant les collants…

Ma petite citation sur les collants « le collant est un bas qui n’est pas mûr » m’a valu un très nombreux courrier comme on dit à la télé. Le douce Pussy m’a envoyé un défi, celui d’avouer détester une paire de collants. Bien, le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle y a mis les formes (!) et la manière (!). Seuls les aveugles, je crois, pourraient jouer les indifférents. Si j’ai l’habitude d’être un peu moquer avec ces satanés collants, le raison primitive est toute simple… je préfère les bas! Je veux toutefois modérer mon propos et les situer exactement à la place qu’ils occupent dans mon coeur, pour autant que j’en aie un.  Je n’irai pas jusque à faire mienne la citation de Claude Brasseur: « enlever un collant à une femme, c’est comme peler une pomme de terre ». Je crois que la femme mérite mieux que de la comparer à une future frite!

Il y a une chose que je déteste cordialement, c’est une femme en pantalons. Bien, me direz-vous, elle fait ce qu’elle veut et vous avez raison. Une femme en jupe, robe, c’est déjà bien plus intéressant, c’est plus féminin. C’est mon avis et je suis entièrement d’accord avec moi. Difficile de dire quand une femme passe devant vous avec les jambes ennylonnées, si c’est des bas ou des collants. J’avoue avoir une certaine intuition qui me ferait pencher pour une ou l’autre réponse. C’est un sens qui n’a rien à voir d’autre qu’avec l’expérience et l’observation. Une femme a souvent une attitude, un comportement différent, quand elle porte des bas, même si elle n’en est pas consciente. Pour ce qui est visible, bas ou collant, je réagirai tout d’abord au galbe de la jambe. Ensuite il y a l’aspect, je peux trouver joli sur la jambe un collant qui répond à certains critères. La couleur, l’aspect, l’allure. Je préfère les collants de couleur chair ou noirs quand ils sont très brillants, je dirais même que j’adore. Il mettent bien en évidence la jambe, entourée de ces reflets qui se conjuguent avec la lumière environnante, ça a son petit charme. Certains collants sont décorés de motifs très jolis, c’est encore un plus. Si j’aime savoir qu’une femme porte des bas, le Nirvana étant qu’elle ne porte que cela. Selon les situations, elle peut varier entre un ou l’autre. Il n’est pas vraiment nécessaire de faire le ménage ou d’aller travailler en portant des bas. Les températures parfois basses de nos hivers peuvent aussi être une raison de garder ses fesses à l’abri des coutants d’air, surtout quand une bise glaciale a envie de jouer les coquines et se mettre à l’abri sous les jupes en remontant vers le point le plus chaud.

J’ai quand même vécu pas mal de situations dans ma vie où j’avais comme compagne une femme qui portait des collants. Mon Dieu, j’ai survécu! Mais je tiens aussi à préciser qu’aucune n’a jamais refusé, au moins occasionnellement, de porter des bas. Certaines le faisaient de leur propre initiative, avec d’autres il fallait un peu le suggérer.  Une sortie en amoureux, une occasions spéciale, là je préfère nettement les bas. Les nombreuses anecdotes qui parsèment mon blog, sont autant de témoignages de ces situations. Avant de vous laisser admirer les charmantes photos de la belle Pussy, témoignage sensuel que les collants ont aussi du charme quand il sont si bien portés, je voudrais vous donner un éclairage. Il est typiquement masculin, peut-être même que certaines dames n’ont jamais approfondi le sujet ou ne soupçonnent pas la différence qu’il y a entre un bas et un collant au regard masculin.

Il s’en dégage certains charmes que les collants n’auront JAMAIS…

– Apercevoir une lisière de bas, spectacle très émoustillant…

– Deviner qu’une femme porte des bas, plaisante certitude…

– Se promener en public avec une femme qui porte des bas et être le seul à le savoir, plaisir rare…

– Contempler une femme en train d’enfiler ses bas et les fixer à ses jarretelles, un must de mise en scène…

– Quand une femme se déshabille, le spectacle est plus affriolant…

– Avoir la main qui se balade sous une jupe et découvrir la présence de jarretelles, encore mieux quand on ne s’y attend pas, woauh…

– En public, faire joujou discrètement avec les jarretelles de madame que l’on sait cachées sous la jupe ou la robe est un vrai bonheur…

– Surprendre une dame qui réajuste une jarretelle discrètement, spectacle captivant, oh zut il y avait une crotte j’ai marché dedans…

– Le spectacle du bas fixé aux jarretelles n’est jamais deux fois le même…

– Le jeu des couleurs entre le tenant le tenu permet un tas de possibilités…

– Lors d’un rapport amoureux, les bas peuvent  gardés et laissent toute liberté de mouvement…

Plus particulièrement pour les vrais bas vintage…

– Ils offrent un toucher que l’on  ne trouvera que rarement sur un collant

– La diminution du bas, spécialement celui à couture, épouse parfaitement la jambe et la met divinement en valeur…

– Le crissement du vieux nylon est une symphonie à l’oreille, c’est le musicien qui parle… 

Voilà quelques bonnes raisons qui parlent en faveur du bas, chacun peut penser ce qu’il veut, mais j’imagine que la plupart des messieurs qui passent par ici on déjà fait leur choix. Mais ne vous faites pas de souci mesdames, bas ou collants, vous êtes des reines au royaume de nos plaisirs coquins…

Et maintenant place au Pussy Show, des photos à damner les saints que nous ne sommes surtout pas…

Merci Pussy

Le commandant Leboss et sa charmante hôtesse Pussy, espèrent que vous avez fait un bon voyage.  Ils vous remercient d’avoir choisi Nylon Airlines pour votre voyage. Dans quelques instants nous allons atterrir, la température extérieure est nettement plus fraîche qu’à l’extérieur. Nous vous prions d’éteindre vos cigarettes et de ramasser les débris de votre thermomètre personnel, qui a sauté depuis longtemps sans que vous vous en aperceviez. Nous vous rappelons qu’une fois au sol, vos suggestion et commentaires, ne dépassants 327142 signes ou espaces sont les bienvenus.  Nous espérons vous revoir bientôt et nous vous souhaitons un bon séjour au pays de vos rêves.