Le Boss et ses petites coquineries

J’ai toujours dit que l’une de mes plus belles sensations était d’être avec une femme qui porte des bas et d’être le seul à le savoir. Une de mes autres fantaisies est de deviner qu’une femme porte des bas, alors que ce n’est pas marqué sur son visage. Cela peut dépendre avec qui l’on est et en avoir une certitude sans en avoir la confirmation visuelle. Il y a quelques dames que j’ai renco0ntrées et sans même leur poser la question, je savais qu’elles portaient des bas, merci à elles. Et puis, il y a le spectacle du hasard qui peut se manifester n’importe quand. Une dame qui passe dans la rue, qui porte robe ou jupe, et même parfois pantalon cela m’est arrivé, pour autant qu’un semblant de nylon recouvre ses jambes et c’est l’éternelle question qui revient, bas ou collants? Je sais que la plupart des mâles pratiquent ce jeu, pour autant que la chose les intéresse. Ouais, j’imagine qu’ils sont peu nombreux à ne pas le faire, et certainement encore moins chez mes visiteurs. Ils se mettent même en couple pour le faire, monsieur regarde de son côté et madame du sien.  C’est un peu à celui qui dénichera le bon plan en premier. Le spectacle quand il devient certitude peut se manifester de plusieurs manières, une bosse sous une jupe, parfois les lignes visibles d’un porte-jarretelles, une lisière de bas, un véritable bas à couture qui ne trompe pas un spécialiste sur sa manière d’être tenu, madame qui réajuste une jarretelle un peu imprudemment ou volontairement et j’en passe. A chacun son truc.

Alors j’ai sélectionné une série de photos qui peuvent approcher ces visions dans un peu tous les cas de figure. Il y en a des visiblement posées, d’autres qui le sont sans doute moins, voire même involontaires, le flash d’un appareil joue parfois les coquins. J’ai volontairement enlevé tout ce qui ne concernait pas directement le sujet, les visages, le décor. C’est juste le résultat d’une chasse sur la Toile, résultat du même hasard que celui que l’on croise dans la rue.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

12 réflexions sur “Le Boss et ses petites coquineries

  1. Encore « preum’s » pour répondre à ce si délicat sujet.
    Tout d’ abords Boss, merci pour cette sélection de clichés.
    Je ne sais pas pourquoi, alors même que la photo dans la neige est un peu hors sujet, mais je l’aime beaucoup.
    Ce que nous révèlent les tissus fins des jupes est tout simplement merveilleux. C’est comme …une signature. Et puis j’ai l’impression que c’est réservé aux initiés, aux passionnés.
    Parfois je me demande si la dame ne veut pas en s’amusant innocemment, nous laisser un petit message… du genre: Eh oui, j’en porte…! Il faudrait poser la question à nos belles…!
    Ma Dame elle ne se soucie pas de trop dans le choix de ses jupes et si c’est un peu visible elle dit que ce n’est pas grave et que ça ne les rendra pas aveugles…
    Moi, je suis fasciné par ces petits détails. Je trouve même un certain chic, une certaine classe à se montrer ainsi.
    Drôle aussi que le soutien gorge ne soit pas mis en accusation par les détracteurs de tous genre alors qu’il se montre bien plus souvent que la jarretelle?
    Moi, cette jarretelle qui se devine sous une jupe, je trouve ça magnifique et fascinant. Elle me trouble encore plus qu’une couture alors que pourtant celle ci est l’aveu d’un choix « classe ».
    Oui, nous disent elles: Je porte des bas à couture.
    Qu’elles soient bénites et qu’elles sachent que nos yeux caressent leurs jambes nylonnées, le plus délicatement possible et surtout que la belle image qu’elles donnent d’elles sera minutieusement rangée dans notre banque de données secrètes.
    Merci à vous toutes et merci au Boss pour ce sacré sujet.
    Daniel

    • Merci Daniel,

      La photo sur la neige peut paraître hors sujet, mais j’ai vu une scène comme ça, une dame qui soulevait ses jupes pour mettre de l’ordre dans ses affaires. Bien sûr, elle se croyait seule.
      Belle constatation de madame, en effet ça ne rend personne aveugle, bravo à elle!
      Le soutien-gorge, depuis qu’il a été jeté aux orties, les dames ont décidé pour la plupart qu’on pouvait le montrer, du moins le deviner. Ah si la génération 68, avait décidé de mettre le porte-jarretelles aux orties, le monde en fut changé!

      Amitiés

  2. beau sujet…mais préhistorique
    amateur comme toi, il faut bien constater que, dans la vie courante, le bas des autres a disparu
    peut-être pas le dim-up; horrible à mon goût
    la jarretelle a disparu
    mais moins que le bas nylon
    et moins encore que le bas couture…
    restent nos compagnes et notre petite communauté

    • Bonsoir Lololamous et bienvenue,

      Il est vrai qu’il se fait rare, j’en observe quand même de temps en temps, pas autant que je voudrais c’est sûr.
      Oui, il nous reste nos compagnes et notre petite communauté, gardons là précieusement!!
      Merci de la visite

  3. Un jeu très sympa que celui de savoir si la dame porte un collant ou des bas et c’est réciproque pour la dame, très excitant de croiser un homme de voir son regard et de se dire, il se pose la question!!!
    Pour l’instant avec 35 degrés, les jambes sont nues!!!
    A voir sur intimebook!!!!
    Des bisous!

    • Coucou Pussy,

      Un jeu que j’adore, vous pensez bien. Je ne doute pas que vous y preniez aussi un certain plaisir, un jeu qui est encore meilleur à deux.
      Oh pour les jambes, je me doute bien qu’avec les chaleurs, les jambes se dénudent, il faut quand même pas que ça tourne au supplice.
      Mais quand l’automne fut venu… la jambe, de bas ne se trouva point dépourvu.
      Des bisous à vous aussi et merci du passage

  4. Hello,
    Voilà bien un sujet inépuisable!
    Pour autant que je puisse en juger, les bas – les vrais bas, s’entend, avec des jarretelles, pas les bas « qui tiennent tout seuls » – ont disparu. La lingerie est pourtant à la mode dans les magazines féminins, sur les affiches publicitaires de certains fabricants et même au cinéma. Mais je pense que les rares femmes qui en portent ne le font que le vendredi ou le samedi soir, quand elles sortent avec leur mari ou amant, pour leur faire plaisir et leur donner du coeur à l’ouvrage au lit.
    La femme qui porte des bas, au quotidien, pour son propre agrément, n’existe plus.
    Il est vrai que les bas ont parfois, aujourd’hui, une texture semblable à celles de collants, à la différence du nylon et de la soie, que signalent d’adorables petits plis aux genoux et aux chevilles. Il se porte peut-être des bas que nous ne devinons pas… Mais ne rêvons pas, 999 fois sur mille, quand ça a l’air d’un collant, c’est un collant!
    Au demeurant, j’ai appris à apprécier l’érotisme du collant. D’abord, il devient lui-même rare. Le féminisme, le politically correct et l’engagement des femmes dans la vie professionnelle les obligent à une certaine neutralité sexuelle. Porter un collant transparent (à la différence des collants opaques ou fantaisie) est devenu presque aussi « compromettant », pour une femme, que l’étaient les bas il y a vingt ans. Il faut donc considérer que celles qui le font envoient sciemment un signal érotique.
    Ensuite, le collant fin, transparent, s’il est d’une couleur appropriée et s’il accompagne des vêtements assortis, peut être sensuel et suggestif.
    Bravo pour ce blog si sympathique!

    • Merci Quinqua et bienvenue,

      En effet un sujet inépuisable, au moins pour mon regard.
      Je crois que vos remarques sont frappées au coin du bon sens. La belle lingerie c’est surtout un truc de fin de semaine, bien qu’il y a quelques années, c’était un truc de fin d’année! Il y a quand même un certain progrès. Il est vrai qu’on peut se laisser piéger, croire au collant quand ce sont des bas, cela m’est arrivé.
      Je suis aussi assez d’accord avec vous, même les collants se font un peu rares, je le constate aussi, les pantalons sont de rigueur chez bien de ces dames. Alors quand on voit un collant, qui peut avoir une certaine sensualité au regard, je dis bien au regard, c’est vrai qu’on apprécie en se disant que la femme qui les porte est féminine. Elle peut aussi dans certains cas envoyer un signal érotique en mettant un collant. Je crois d’ailleurs que chez la plupart des femmes tout peut devenir un signal érotique. Elles nous l’envoient, qu’il soit adressé à nous, ou le plus souvent à une personne visée. Reste à savoir lequel elle considère comme tel. Après des rencontres de drague, quand on a décidé de se revoir et peut-être plus, il m’est arrivé de remarquer de nettes différences dans ce que la femme supposait être attirant sur sa manière de se mettre en valeur, pour autant qu’elles l’aient toutes fait.

      Merci pour votre très agréable passage.

      Revenez nous voir!

  5. Il y a des lieux qui ressemblent à la caverne d’Alibaba… humm souvenirs 😉
    Ce qui n’est pas drôle c’est qu’avec « certaines » il n’y a plus de surprise ;)… au plaisir Boss !
    Des Bisous et merci pour ces illustrations !

  6. Ah oui une caverne hantée par de jolies créatures en bas coutures. Oui, je me souviens très bien, vous pensez. Ah si je pouvais extraire un film de mon cerveau!
    Ne vous méprenez pas, le rencontre avec « certaines » en est d’autant plus agréable, pas besoin de tourner autour du pot pour savoir. Alors on peut parler d’un tas de choses, comme les avantages du pj à 6 jarretelles ou l’art de brûles les collants!

    Bisous et de rien pour les photos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s