Léo coeur de nylon (45)

Léo, un ancien chanteur de charme devenu tenancier de bistrot, est un amoureux et inconditionnel du bas nylon. Il se rappelle avec nostalgie d’une époque où toutes les femmes portaient des bas et de toutes les coquineries que son status de vedette lui permettait pour assouvir sa passion, notamment les nombreuses photos qu’il prenait de ses conquêtes. Un soir, une dame en bas coutures pénètre dans son établissement. En observant ses chaussures, il remarque un détail qu’il avait jadis imaginé pour une de ses conquêtes. Les souvenirs envahissent les pensées de Léo. Il se souvient de sa rencontre avec un ministre et de la belle Léa, sa secrétaire. Mais les pièces d’un étrange puzzle s’assemblent peu à peu dans son esprit. Après une enquête personnelle, il relance la piste sur le meurtre d’une de ses anciennes compagnes jamais élucidé. Il informe la police qui semble très intéressée. Avec son ami Marly et sa compagne, il continue son enquête personnelle au fil de ses souvenirs, tout en n’oubliant pas de raconter quelques anecdotes et situations cocasses où toutes ses anciennes conquêtes défilent en bas et en porte-jarretelles. Alors qu’il est en conversation avec ses amis, un inconnu entre dans le bistrot et l’informe qu’il est le demi-frère de son ancienne amie tuée. Apportant des informations inédites, il veut aussi éclaircir cette sombre histoire. Il affirme qu’il croit savoir où se cache un personnage clé que la police recherche. Ses informations lancent une piste en Espagne. Ils attendent des informations, tout en écoutant Léo partir dans une nouvelle histoire. Une histoire, où pour une fois, il a des doutes

Vous pouvez lire le début complet de ce récit en cliquant sur l’image ci-dessous.

22 062114-5

– Ah oui fit Léo, vous avez remarqué du spécial ?

– Je pense que oui. A mon avis, mais je peux me tromper, il semblerait qu’elle a tout fait pour se faire remarquer en votre compagnie. Je ne pense pas tellement aux gens du métier, qui tous savaient plus ou moins que vous partiez avec elle. Mais un peu plus tard les gendarmes lors du contrôle. Elle a inventé l’histoire de l’homme qu’elle a aperçu s’enfuyant à son approche quand elle cherchait un endroit pour faire un pipi qu’elle avait inventé, sans pour autant dire qu’il s’agissait du fuyard recherché par la police, une éventuelle possibilité. Si je me souviens bien, elle a fait sa petite exhibition ajustant ses jarretelles sous leurs yeux. On peut en déduire qu’elle a tout fait pour se faire remarquer, qu’elle voulait laisser un souvenir de son passage en votre compagnie. Un solide témoignage, appuyé officiellement en quelque sorte. On peut supposer que tout cela n’était pas nécessaire, non ?

– Bravo, je vois que vous avec mis le doigt sur les doutes qui m’ont assaillis lors de l’arrêt pendant l’orage. Au début du voyage, j’étais émerveillé par tout ce qu’elle faisait, tout ce qu’elle disait, je ne pensais plus du tout à ce que m’avait dit mon pote musicien. Si elle était resté dans son coin, j’aurais certainement pris des initiatives, la draguer pour parler plus simplement. Mais c’est elle qui a pris les devants, ouvrant la porte à mes doutes. Je ne connaissais rien de ses réelles intentions. Peut-être que je montais le bourrichon, mais je voulais écarter tous les risques.

22 062114-4

– Alors qu’avez-vous fait ?

– C’est la météo qui est venue à mon secours. Comme l’orage se calmait, j’ai insisté pour que l’on reprenne la route, sans aller plus loin dans nos effusions. Cela m’a demandé pas mal d’efforts de ma part, mais j’estimais que c’était mieux comme cela.

Léo observa un moment de silence. Sur son visage on pouvait lire ses sentiments, il affichait un air de déception.

– Nous sommes repartis vers Orléans. J’ai senti que la miss était déçue, je ne savais pas si c’était pure sentimentalité où le fait de n’avoir pu aller au bout de ses projets, éventuellement pas très avouables. Le reste du voyage s’est déroulé sans autres incidents. Mais le problème n’était pas résolu, il y aurait sûrement d’autres tentatives de sa part, comment les éviter ?

Ce fut Marly qui se mêla à la conversation, un peu vexé de n’avoir pas trouvé ce qu’Isabelle avait deviné mieux que lui. Il est vrai qu’il était plus habile en questions politiques qu’en relations sentimentales. De plus, il n’avait jamais fait tourner un carousel de femmes comme celui de Léo, se contentant d’une copine à la fois et encore pas de manière continue.

– Si j’avais été à ta place, je me serais enfermé à double tour dans ma chambre avec un garde armé devant ma porte, ironisa-t-il.

22 062114-1

– Finalement, j’ai trouvé mieux que ton garde armé. Après le concert, j’ai fait mon petit numéro durant la signature des autographes. J’en ai dragué une autre, elle s’appelait Paule. Champagne à l’hôtel et ensuite une petite séance de photos dans la chambre.

-Et l’autre ?

– Comme elle tirait la gueule, j’ai eu une petite explication avec elle. Comme j’avais l’excuse qu’elle était un peu en déplacement professionnel, en fait c’était un tantinet ça, je lui ai dit que je ne mélangeais jamais le travail et le plaisir, ouais, un rien exagéré de ma part. Elle a pu aller dormir seule dans ma chambre, du moins pas en ma compagnie. J’ai appris le lendemain qu’elle s’était quand consolée avec le directeur de la salle du concert.

– Il a eu des ennuis ensuite ?

– Pas à ma connaissance, ce qui veut peut-être dire que sa démarche était sans mauvaises intentions pour moi. Le problème c’est que la tournée n’était pas finie pour moi, elle allait encore conduire la bagnole. Alors, j’ai proposé à Paule avec acceptation de sa part, de continuer avec moi et de m’accompagner pour le reste de la tournée, et bien sûr il n’était pas question qu’elle voyage dans une autre voiture que la nôtre. J’avais mon soldat, un soldat en bas nylons, c’est encore mieux!

– Charmante cette Paule ?

– Plus que ça ! Une reine de la jarretelle, attendez la suite.

A suivre

22 062114-3

22 062114-2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s