Léo coeur de nylon (64)

Léo, un ancien chanteur de charme devenu tenancier de bistrot, est un amoureux et inconditionnel du bas nylon. Il se rappelle avec nostalgie d’une époque où toutes les femmes portaient des bas et de toutes les coquineries que son status de vedette lui permettait pour assouvir sa passion, notamment les nombreuses photos qu’il prenait de ses conquêtes. Un soir, une dame en bas coutures pénètre dans son établissement. En observant ses chaussures, il remarque un détail qu’il avait jadis imaginé pour une de ses conquêtes. Les souvenirs envahissent les pensées de Léo. Il se souvient de sa rencontre avec un ministre et de la belle Léa, sa secrétaire. Mais les pièces d’un étrange puzzle s’assemblent peu à peu dans son esprit. Après une enquête personnelle, il relance la piste sur le meurtre d’une de ses anciennes compagnes jamais élucidé. Il informe la police qui semble très intéressée. Avec son ami Marly et sa compagne, il continue son enquête personnelle au fil de ses souvenirs, tout en n’oubliant pas de raconter quelques anecdotes et situations cocasses où toutes ses anciennes conquêtes défilent en bas et en porte-jarretelles. Alors qu’il est en conversation avec ses amis, un inconnu entre dans le bistrot et l’informe qu’il est le demi-frère de son ancienne amie tuée. Apportant des informations inédites, il veut aussi éclaircir cette sombre histoire. Après bien des rebondissements, ils semble que les choses se précisent.

Vous pouvez lire le début complet de ce récit en cliquant sur l’image ci-dessous.

27 030715 1

Laverne ne cacha pas sa satisfaction, il ne rentrerait pas bredouille à son bureau. Il avait tout minutieusement préparé, il ne manquait que le oui, et ce oui venait de tomber. Quoiqu’il arrive, si l’enquête aboutissait, il pourrait prétendre à un peu de sa réussite. Pour peu de choses il est vrai, sinon son sens de la persuasion, atout indispensable dans une carrière de flic. Il savait bien qu’il était moyennement noté par ses supérieurs. Il le devait non pas à son manque de métier, mais parfois à sa trop grande honnêteté. Il se trouvait souvent en contradiction avec la loi, qui lui paraissait quelquefois complètement dépassée. Alors il laissait couler, tant pis si la justice n’était pas toujours rendue selon le cadre qu’on voulait bien lui fixer. Il savait trop bien qu’un service rendu en l’oubliant un peu, pouvait rapporter plus qu’il n’en coûtait. Jamais il n’aurait laissé passer un cas grave, mais il disait qu’une petite entorse ne la rendrait pas forcément boiteuse.

Il y a un personnage autour de la table qui ne de doutait pas que Laverne en savait plus sur lui qu’il ne voulait bien le dire. Seiler, puisqu’il s’agissait de lui, l’avait intéressé à un plus d’un point. A sa manière, il avait mené son enquête sur le meurtre de sa demi-sœur. Il était indispensable de tirer un parallèle entre le meurtre et son ancienne appartenance au milieu. Il n’avait pas trouvé de lien commun entre lui et le meurtre, mais il avait bien compris que son passage comme lieutenant d’un ténor du milieu n’avait pu se faire sans quelques entorses à la loi, le cas le plus certain étant le silence gardé sur tout ce qu’il avait pu observer dans l’exercice de ce que l’on pouvait appeler son ancienne profession.

27 030715 5

En fouillant dans le passé, il n’avait pas manqué de mettre en lumière quelques faits qui prouvaient bien que tout n’avait pas été dit sur les agissements du milieu à une certaine époque. Le rôle joué par Seiler apparaissait en arrière-plan, un peu comme ces ombres qui se faufilent dans la rue au crépuscule, on voit les silhouettes mais pas les visages. Il avait notamment réfléchi sur une vieille affaire classée dans les oubliettes, dans laquelle un personnage en vue semblait avoir bien connu Seiler et trempé dans quelques affaires louches. Le fait qu’il soit devenu un élu devait avoir arrangé bien des choses, surtout celles de quelques personnages à la réputation pour le moins douteuse. Il était certain que si on l’avait laissé tranquille pendant toutes ces années, c’est qu’il avait des secrets bien gardés. Il en avait bien percé quelque uns, peut-être de quoi lui faire quelques ennuis, mais après tout cela avait-il une quelconque importance ?

Ce n’était pas le moment de tout foutre en l’air, il voulait, il avait la collaboration de Seiler, il l’avait obtenue sans trop de difficultés, sans rien laisser paraître de ce qu’il savait sur lui. Il avait agi loyalement. Et si cela tournait bien, il garderait pour lui ce qu’il savait, il ne jouerait pas les justiciers du bout de la nuit. Si cela devait foirer, il ferait de même, Seiler rentrerait dans l’ombre sans fracas, sans flic qui lui colle aux talons. Il se leva, pensant qu’il fallait aller  mettre les derniers détails au point. C’était sans compter sur l’intervention de Marly :

– Je crois qu’il s’agit maintenant de boire un verre à notre réussite. Je paye une tournée, vous en êtes inspecteur ?

27 030715 2

– Eh bien, c’est d’accord, après je file !

Marly attrapa Marie-Thérèse du regard et fit un rond dans l’espace, l’index pointé sur la table, le geste rituel des payeurs de tournée. Il se tourna vers Léo.

– Dis-moi Léo, tu ne crois pas qu’il serait temps de nous raconter une de tes histoires de conquêtes en bas nylon ? Cela fait bien longtemps que tu ne nous a rien raconté, aurais-tu épuisé ton répertoire ?

– Oh non, mais je ne sais plus très bien lesquelles j’ai déjà racontées.

-Ah si vous voulez j’en ai une, lança Laverne. Au moins celle-là vous serez sûrs de ne pas l’avoir déjà entendue. Elle fait d’ailleurs partie d’une de mes enquêtes.

Léo rigola, il s’imaginait un flic sur la piste d’une mystérieuse paire de bas nylons. Cela pouvait être cocasse. Sans demander l’avis des autres et par esprit de courtoisie il pria Laverne de lancer dans son histoire.

A suivre

27 030715 4 27 030715 3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s