Eclats de nylon et vieux papiers (6)

Eclats de nylon

28 030316 20

28 030316 19

28 030316 18

28 030316 17

28 030316 16

28 030316 15

28 030316 14

28 030316 13

Les vieux papiers ou comment les journaux et autres nous donnent une vision de ce que furent la vie et l’actualité en d’autres temps.

28 030316 6

En 1927, les Etats-Unis réussirent un exploit, faire quasiment l’unanimité contre eux, il s’agit bien sûr de l’exécution de Sacco et Vanzetti, deux émigrés italiens. A la suite de procès, le premier en 1920, qui ne sont pas la plus belles pages dont la justice peut s’honorer, ils sont condamnés à mort pour un braquage faisant deux morts avec 15 000 dollars à la clé. Selon toute vraisemblance, ce n’est pas eux qui ont fait le coup, un doute très fort plane, mais on fait surtout le procès de l’anarchie et du communisme et il faut des coupables. Les procès et leurs suites tiendront en haleine la presse mondiale entre les convaincus de leur culpabilité et ceux persuadés du contraire, de plus en plus nombreux au fil des ans. Les premiers mois de 1927, une marée internationale réclame la suspension de leur mise à mort, même un certain Mussolini. Des incidents éclatent dans plusieurs pays et les manifestations en leur faveur ne se comptent plus. 

Les développements de cette affaire montrent qu’en 1927, l’information mondiale commence à très bien circuler, on suit les événements presque minute par minute. L’exécution est prévue de devient effective aux premières minutes du 23 août selon l’heure locale de Boston, lieu de la sentence. Une fois la nouvelle connue, de multiples émeutes éclatent un peu partout en Europe et en Amérique. Quelques citoyens américains ne sont pas les derniers à protester contre la justice de leur pays. Grâce à un procès qui vise l’anarchie, on arrive à l’installer un peu partout pendant quelques temps. 

Retracer toute l’histoire est un travail de titan, il y a de multiples personnes, écrivains, cinéastes, chanteurs, qui l’on fait. Aussi je me borne à reprendre des extraits de journaux qui parlent de l’ambiance qui règne dans quelques endroits, juste avant ou après l’exécution.

28 030316 2

28 030316 3

28 030316 5


28 030316 4

La haine que cette exécution engendra poussa des inconnus à placer des bombes dans les habitations des principaux accusateurs du procès, notamment celle du juge Webster Tayer, principal « vedette » de l’accusation. Il mourut en 1933 d’une commotion cérébrale assis sur les toilettes. Ce qui fit dire à un pince-sans rire que son âme est partie en tirant la chasse d’eau.

28 030316 7

Au début de 1923, on présente pour la première fois un certain agitateur allemand du nom de Hitler. L’article pas très révérencieux, le présente comme un simple soldat de la guerre 14-18, alors que la vérité historique est qu’il fut caporal et décoré de la croix de fer. Plus tard, on en fusillera pour moins que ça.

28 030316 8

Dans le même numéro, on parle d’une certaine comtesse Sborowski qui s’est fait piquer sa bimbeloterie dans un hôtel, pour une assez jolie somme d’ailleurs. Magie d’Internet, on peut en apprendre un peu plus sur elle et même trouver une photo. D’une recherche sur Hitler, on passe à une comtesse et on entre dans le monde de la bagnole de course. Elle fut la femme du comte Louis Sborowsky qui fut un assez célèbre coureur automobile. Comme tout bon coureur, il se tua dans un accident en 1924. Pauvre comtesse, elle se fait piquer ses bijoux en 1923 et en 1924, la mort lui vole son mari. Toutefois, la mort ne s’intéressa plus à elle jusqu’en 1953.

28 030316 9

28 030316 10

28 030316 11

Ce n’est pas souvent que l’on peut trouver un journal d’époque qui parle du décès d’un roi de France, ici Louis XIV. Un journal bi-hebdomadaire publié à Berne au 18ème siècle sous le titre « Nouvelles de divers endroits », en fait mention. Comme on peut le constater, la nouvelle a mis environ une dizaine de jours pour aller de Paris à Berne, par un moyen qu’on ignore mais que l’on peut supposer une estafette à cheval ou un courrier par diligence. Louis XIV est mort le premier septembre 1715, l’information est datée du 7 septembre, la publication du journal du 17 septembre. D’après la vérité historique, la mort des rois était toujours bien documentée suite aux nombreuses personnes présentes, l’article en parle assez fidèlement mais brièvement. Il est aussi fait mention d’une pratique qui consistait à enlever le coeur des rois. C’est bien sûr en vieux français. 

28 030316 12

Et pour terminer, un séquence humoristique mais qui a l’époque n’en était pas une. Une rubrique parue dans un journal local disparu et publié à Lausanne en 1867. Vous y constaterez que l’on tenait comme à la prunelle de ses yeux à des objets qui paraissent insignifiants pour nous aujourd’hui, mais qui a l’époque faisaient l’objet d’une annonce avec promesse de récompense pour la personne qui le rapporterait. Imaginez aujourd’hui que vous mettiez une annonce pour récupérer votre flacon de sirop pour la toux que vous oublié dans le métro.

28 030316 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s