Eclats de nylon et vieux papiers (7)

Eclats de nylon

25 031416 8

25 031416 9

25 031416 10

25 031416 11

25 031416 13

25 031416 14

Les vieux papiers ou comment les journaux et autres nous donnent une vision de ce que furent la vie et l’actualité en d’autres temps.

La presse depuis sa création est avant tout destinée a fournir une information qui concerne directement les gens, les événements politiques étant les principaux ayant une importance directe dans leur vie quotidienne. Elle est aussi, et c’est moins visible, un organe qui peut façonner la pensée et les avis. Tout dépend de la manière dont on veut que l’information parvienne au lecteur en cherchant la meilleure façon pour qu’elle rencontre un écho favorable. C’est le but principal de la presse d’opinion, souvent rattachée à un courant de pensée de gauche ou de droite. On peut distinguer deux grands courants, la presse nationale et la presse locale, la première étant plus fortement ancrée dans un courant politique, car touchant plus de monde. La puissance d’un journal peut être énorme et faire basculer complètement la vie politique d’un pays. On se souvient de l’affaire du Watergate, liée au journal Washington Post, qui obligea un président américain, Richard Nixon, à démissionner. C’est une belle illustration.

La plupart des journaux ne vont pas aussi loin et se contentent de fournir l’information de manière succincte. Un des problèmes récurrent qu’elle peut rencontrer, c’est le remplissage des pages, car l’actualité se moque bien de lui fournir un nombre exact de lignes qui correspond à ses pages. Selon les jours, on ajoute ou on coupe l’information pour trouver une balance au remplissage. Quand il y a un manque, on fait passer une information que l’on a été chercher ailleurs et qui ne concerne pas directement le territoire couvert par le journal, tout en présentant un semblant d’intérêt pour la curiosité du lecteur. Si vous lisez les journaux et êtes un peu attentifs, vous aurez remarqué la présence de ces informations. Un hold up à Sydney peut trouver un écho dans un grand journal parisien un jour d’actualité calme, alors que lors des événements du 11 septembre il n’en aurait été aucunement fait mention.

Pour susciter un peu d’intérêt de la part des lecteurs, ces articles doivent titiller sa curiosité. Il lira plus volontiers à la découverte d’un fait divers inhabituel comme la découverte d’un trésor ou un phénomène un peu surnaturel. Les événements climatiques comme les orages, les inondations, les cataclysmes, les chutes de neige extraordinaires en font partie. Voici puisés dans divers journaux, des informations que l’on peut classer comme curiosités, traitant d’un fait qui a eu lieu à des kilomètres de là, que le lecteur aurait tout aussi bien pu ignorer.

10 juillet 1875

25 031416 1

15 septembre 1882

25 031416 2

24 juillet 1886

25 031416 3

1889  – Une chose qui attire la curiosité en 1989, la construction de la Tour Eiffel. La photographie dans les quotidiens est encore rarissime, on en parle que par le texte ou de très rares suppléments qui couvrent un événement avec plus d’images. Par contre, le style carte postale est assez courant. Ici cette fameuse tour pas encore tout à fait achevée.

25 031416 5

Encore la Tour,

28 février 1889 – On peut voir dans l’événement que représente l’édification de la Tour Eiffel, un des premiers événements tendance, comme on dit aujourd’hui. Certes, la mode a toujours existé, mais elle se cantonnait dans un endroit plus ou moins limité, à la cour des rois de France par exemple. Avec les moyens de communications plus performants de cette fin de 19ème siècle, le relais l’avancement des travaux de la Tour constitue une sorte de feuilleton, on se passionne pour elle. Il s’en suit un marketing qui se développe en parallèle, chacun veut son morceau de tour selon ses moyens. On va la voir sur place, on y grimpe, mais les lointaines contrées se contentent d’une reproduction photographique ou d’un modèle réduit. Mr Eiffel n’est pas tout à fait absent de ce commerce lucratif, on apprend qu’il a même cédé des droits de reproduction exclusifs à un certain personnage. L’affaire fait pas mal de bruit et il doit revenir en arrière. On estime en haut lieu que la Tour appartient aux Parisiens, car construite en grande partie avec les deniers publics et que cela doit aussi profiter aux petits commerçants qui ont misé sur l’importance de l’événement pour en recueillir quelques retombées. On serait étonné de voir à des milliers de kilomètres, combien de cafés ont pris le nom de la désormais célèbre tour. Voici un article qui souligne le renoncement de Mr Eiffel. 

25 031416 7

31 mars 1904 – Cette fois il s’agit d’un sujet un peu particulier, mais dont on parle déjà sans que cela soit une notion bien précise pour le simple passant et lecteur, la Traite des blanches. En ce début de siècle où tout n’est pas rose pour le jeune fille de bonne famille, la tentation d’aller vers un pays plein de promesses comme l’Amérique peut en tenter plus d’une. Bien entendu l’on doit se fier à ce qui existe comme moyens d’y aller et de s’en faire une idée depuis l’endroit où l’on habite et souvent la tromperie qui peut se cacher derrière des promesses alléchantes devrait inciter à la prudence.  L’article, très complet et bien informé, nous montre ce que peut être cette réalité.

25 031416 4

22 juin 1904 – Une de ces nouvelles typiques qui n’amusera qu’une tranche de lecteurs. Encore faut-il que l’histoire soit vraie. La Lituanie c’est si loin.

25 031416 6

De l’humour 1927

25 031416 16

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s