Léo coeur de nylon (80)

Léo, un ancien chanteur de charme devenu tenancier de bistrot, est un amoureux et inconditionnel du bas nylon. Il se rappelle avec nostalgie d’une époque où toutes les femmes portaient des bas et de toutes les coquineries que son statut de vedette lui permettait pour assouvir sa passion, notamment les nombreuses photos qu’il prenait de ses conquêtes. Un soir, une dame en bas coutures pénètre dans son établissement. En observant ses chaussures, il remarque un détail qu’il avait jadis imaginé pour une de ses conquêtes. Les souvenirs envahissent les pensées de Léo. Il se souvient de sa rencontre avec un ministre et de la belle Léa, sa secrétaire. Mais les pièces d’un étrange puzzle s’assemblent peu à peu dans son esprit. Après une enquête personnelle, il relance la piste sur le meurtre d’une de ses anciennes compagnes jamais élucidé. Il informe la police qui semble très intéressée. Avec son ami Marly et sa compagne, il continue son enquête personnelle au fil de ses souvenirs, tout en n’oubliant pas de raconter quelques anecdotes et situations cocasses où toutes ses anciennes conquêtes défilent en bas et en porte-jarretelles. Alors qu’il est en conversation avec ses amis, un inconnu entre dans le bistrot et l’informe qu’il est le demi-frère de son ancienne amie tuée. Apportant des informations inédites, il veut aussi éclaircir cette sombre histoire. Après bien des rebondissements, ils semble que les choses se précisent. Il est décidé d’entrer en action, avec les compétences d’un flic un peu particulier, Laverne. Le fameux jour où tout devrait s’éclaircir arrive enfin. Au fil de la conversation, Laverne apporte ses lumières sur cette histoire pas comme les autres

Vous pouvez lire le début complet de ce récit en cliquant sur l’image ci-dessous.

30 040216 1

Léo sourit à Laverne, il ne pouvait que confirmer cette histoire de châteaux en Espagne, si l’on peut dire. Lui-même avait songé quelquefois, quand son portefeuille se portait bien, d’acheter un petit quelque chose au-delà des Pyrénées. Il est vrai que cette Espagne faisait un peu rêver par son climat au soleil généreux. Il n’avait jamais concrétisé ce petit rêve qui avait disparu avec sa carrière de chanteur de charme. Mais Laverne reprit le cours de son histoire.

– Cet événement anodin fut une particularité du repas. Je m’étonne encore que mes collègues d’alors n’aient pas exploré un peu plus cette piste, mais encore une fois, je crois que le silence du milieu a joué pour qu’il soit passé sous silence. La belle Gloria avait préparé un dessert maison, une spécialité de son pays, très courante aux USA, mais encore peu connue chez nous. Les Amerloques appellent cela un brownie, c’est une sorte de gâteau au chocolat. C’est Pedro qui m’a souligné cette histoire et en fouillant dans les procès-verbaux de l’enquête, je n’en ai pas trouvé trace. D’après ses souvenirs, le serveur du restaurant a apporté le gâteau à la fin du repas en précisant que c’était une spécialité américaine confectionnée par Gloria. D’après vous Léo, Lucienne aimait bien les sucreries ?

– Je peux affirmer que les desserts comptaient de manière assez prononcée dans ses repas, tout ce qui avait de la crème ou du chocolat l’intéressait. Plus que pour le fromage, elle gardait une place pour le dessert.

– Cela colle très bien avec ce que je pense. Donc, le gâteau est arrivé, Gloria a fait une petite présentation sur l’origine de la chose et c’est elle qui s’est mise à le couper. Pedro avait noté un autre détail. Répartis sur le gâteau, il y avait des petites pastilles décoratives de différentes couleurs, un peu comme pour marquer la limite des tranches. Gloria s’est mise à le découper en respectant chaque couleur. La première tranche a été servie à Lucienne, elle avait les pastilles de couleur rose. Pedro se souvient que ces décorations avaient une coquille en sucre assez dur, mais l’intérieur était fourré de chocolat.

30 040216 2

Marly sourit prit son papier et le retourna en le mettant sous les yeux de Laverne :

– Vous voyez, j’avais écrit Gloria comme nom de coupable

– Oui je me doutais bien que vous étiez sur la bonne piste. Je ne puis être complètent affirmatif sur sa culpabilité, mais le problème principal c’est que je n’en aurai jamais la confirmation de sa bouche.

Léo regarda Laverne avec étonnement :

– Comment cela, vous avez tous les atouts ?

– Oui j’ai des atouts, mais je manque de joueurs. Je sais par Singer que c’est bien lui qui lui a donné la recette du poison. L’a-t-elle mise en pratique, je le suppose très fortement, elle est la coupable idéale, elle veut mettre Monti dans son lit. Elle considère Lucienne comme une rivale, qui à ce moment-là n’a d’yeux que pour elle. Je crois qu’elle a quelques idées derrière la tête, former une sorte d’association tant au plumard que dans le milieu, elle ne veut pas se contenter d’un demi royaume. En France, elle est certainement une sorte de prêtresse de la drogue, mais ailleurs elle n’est pas grand-chose, elle a besoin d’un guide, d’un commanditaire qui pourra l’introduire auprès de gens sérieux. Peut-être rêve-t-elle d’une connexion avec l’Amérique, le syndicat international du crime.

Léo se gratta la tête, cela devenait un peu compliqué pour lui, il y avait tant de questions qui s’entrechoquaient dans sa binette. Il ne manqua pas de le faire savoir.

30 040216 3

– Je pige plus grand-chose. Je sais ce qui m’importait le plus, qui a supprimé Lucienne. C’est cette pétasse de Gloria qui en est la cause. Mais comment tout cela a continué, et Singer dans tout cela, et mes pompes, comment sont-elles arrivées sur les pieds d’Isabelle ? Je sais cela fait beaucoup de questions, mais vous allez sans doute me donner des réponses ?

– Revenons à Monti. Il a certainement été courtisé par Gloria, malgré la présence de son mari. Je ne dis pas qu’il ne se l’est pas envoyée quelquefois, mais se mettre en affaires avec elle, je crois que cela ne l’intéressait pas. J’imaginerais assez bien qu’il l’a soupçonnée d’avoir éliminée Lucienne. Dans le fond c’était un patriote, pour lui la truanderie était une affaire nationale. Il pouvait tolérer des Corses ou des Marseillais, ça il n’était pas contre. Mais se servir d’un flingue en bouffant des hamburgers, il ne voyait pas trop l’intérêt.

– C’est pas pour cela qu’il a été descendu ?

– Non Monti, a été victime d’un règlement de compte, c’est plus que probable, la bande à Gloria semble innocente sur ce point.

Marly fouilla sa mémoire et se rappela la conversation de la première rencontre avec Seiler. Il savait, lui, qui était le meurtrier de Monti. Il avait des preuves, il possédait même le flingue qui avait servi à buter Monti. C’était pour lui son certificat de longévité après avoir fréquenté par la tranche le milieu en étant le garde du corps d’un truand. Cela, Laverne, tout malin qu’il était ne le savait pas, du moins il n’en laissait rien paraître. Il estima à juste titre que la mort de Lucienne n’avait pas grand rapport avec la fin tragique de Monti. Ce n’est pas lui qui allait raconter cette histoire à Laverne. Même Léo, tout perdu dans cette histoire qu’il puisse paraître, semblait ne pas l’avoir oublié. Il avait posé une question qui était plutôt une affirmation. L’air de rien, il avait sans doute voulu tester les connaissances de Laverne. Pour lui, il avait l’essentiel de la réponse à la question qui l’avait tourmenté, le mot était sans doute un peu fort, disons ce qui avait titillé sa curiosité depuis que l’affaire du meurtre avait été relancée. Mais Marly avait encore d’autres points obscurs dans son résonnement. Il attendait la suite des révélations.

– Vous vous posez sans doute la question depuis longtemps, pourquoi Singer a-t-il fui en Espagne ?

A suivre

30 040216 4

30 040216 5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s