Eclats de nylon et vieux papiers (16)

Eclats de nylon et mort des étoiles

 

25 041516 17

25 041516 16

25 041516 13

25 041516 12

 

25 041516 8

Les vieux papiers ou comment les journaux et autres nous donnent une vision de ce que furent la vie et l’actualité en d’autres temps.

L’apparition de la presse reste un événement très important pour l’unification de la pensée humaine, en bien comme en mal d’ailleurs. Avant l’invention de l’imprimerie et des quelques livres qui furent un premier pas vers une plus grande connaissance, on se contentait de ce que l’on pouvait apprendre par soi-même, le plus souvent résumé à quelques vogues choses selon son degré d’instruction, savoir lire ou écrire était un privilège.

Les habitants de la campagne en étaient d’autant plus particulièrement lésés. Leur connaissance du monde s’arrêtait souvent à leur environnement proche, tout au plus il savaient ce qui se trouvait derrière la montagne voisine ou de l’autre côté du lac. Certains ignoraient l’existence d’autres races humaines, apercevoir un Noir pouvait très bien ne pas se produire au cours de toute une vie, alors on peut imaginer l’idée qu’ils pouvaient savoir de la Chine ou du Japon, cela relève d’un certain folklore. Pendant des siècles, ce que l’on pouvait savoir d’un ailleurs est étroitement lié aux enseignements des religions chrétiennes qui étendront leur domination sur l’Europe et aux restes des civilisations grecques et romaines. Tout se résume à quelques récits de voyageurs, vrais, exagérés, faux, prendre connaissance personnellement des écrits de la Bible est une curiosité qu’il faudra attendre quinze siècles.

L’apparition de journaux périodiques commence au 18ème siècle et de manière très succincte. Peu de gens y ont accès, réservés à une élite bourgeoise. Ce n’est qu’au siècle suivant que la presse se fera plus présente et couvrira des événements se produisant de plus en plus loin, d’abord de manière assez peu rapide et précise, de plus en plus rapidement avec l’apparition des moyens de communication comme le télégraphe ou le téléphone.

Les journaux vont fabriquer une nouvelle vision du monde. De fil en aiguille, un citoyen pourra savoir un tas de choses sur un tas de gens, qui est ministre des finances, comment s’appelle le nouveau roman de Victor Hugo, qu’il y a un tueur en série à Londres. la route est tracée…

Ce qui fascinera toujours le lecteur, c’est d’apprendre que telle ou telle star, celle que le journal a peut-être contribué à fabriquer, vient de décéder. Les journaux ne manquent jamais ce genre d’événements, ils contribuent souvent à faire monter les tirages. Autrefois, on pouvait apprendre la mort d’un roi ou d’un personnage important de la cour par le bouche à oreille, maintenant on sait presque tout, de l’heure de sa mort, des circonstances, du lieu de l’inhumation et des personnages présents.

Nous allons voir deux cas de mort célèbres

1926 – Le temps des idoles n’est pas tout à fait ce qu’il sera plus tard, mais il est déjà présent. Le cinéma en est un des principaux fournisseurs. En 1926, le cinéma américain est déjà une industrie. Il est encore muet, mais il a ses stars. L’une des plus fameuses fut Rudolpf Valentino. Cet émigré italien incarne le latin lover, et fait des ravages auprès des spectatrices. Malade, il meurt prématurément le 23 août 1926, âgé de 31 ans. La nouvelle de sa mort provoque des scènes d’hystérie, même des suicides. Il est estimé qu’une foule de 100 000 personnes assista à son enterrement. Sa mort est peut-être le garant de sa popularité. En effet, l’arrivée imminente du cinéma parlant lui aurait sans doute causé quelques soucis, nombre de vedettes eurent de la peine à passer de l’un à l’autre, la plupart disparurent des studios. 

Dans les journaux européens, on mentionne bien entendu sa mort, mais sa popularité en Europe est plus en retrait, excepté en Italie, que celle dans son pays d’adoption, mais il est très populaire. Il est surclassé par Chaplin et son éternel Charlot.

25 041516 7

Le phénomène des autographes ne date pas d’aujourd’hui, méfiez-vous des imitations.

25 041516 1

La mort d’une personne relativement jeune, d’autant plus quand elle est célèbre, frappe plus l’imagination populaire. La mort de Marilyn Monroe ne pouvait que créer un buzz à la mode des années 60. Elle était célèbre, admirée, enviée. Pour pas mal de monde à cette époque, elle incarne la femme que chaque homme aurait voulu marier, ou la femme que chacune aurait voulu être. Elle a bien traversé le temps et encore aujourd’hui elle suscite une certaine admiration. Elle a évité le naufrage de bien des vedettes vieillissantes qui ne sont physiquement plus que l’ombre d’elles-mêmes. Les causes de sa mort ont alimenté bien des chroniques, Quoiqu’il en soit voilà ce qu’on disait d’elle juste après sa mort, le 2 août 1962.

25 041516 3

25 041516 4

 

25 041516 6

Un mois plus tard, un petit article qui a un air de presse « paparazzi »

25 041516 5

 

Actuellement on parle beaucoup de réchauffement climatique. Mais en 1926, on le montre déjà du doigt, en parlant de bouleversement. Les bienfaits du progrès, admis par la plupart, ne semble toutefois pas faire l’unanimité. L’industrialisation en marche et les premiers signes de pollution, en font réfléchir d’autres, assez pour qu’un journaliste le reprenne dans son titre. Quand j’étais jeune, on parlait volontiers des fusées qui déréglaient le climat. Si à l’époque on pouvait prendre cela pour une bonne plaisanterie, aujourd’hui il va en autrement, les signes alarmistes sont bien présents.

25 041516 2

2 réflexions sur “Eclats de nylon et vieux papiers (16)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s