Du nylon sans titre encore

Editorial en nylon

Quand j’étais jeune, il n’y avait pas de secret, toutes les dames et jeunes filles à partir d’un certain âge portaient des bas. Si parfois avec un peu de chance, on apercevait la lisière d’un bas, on était ravis. il faut bien admettre que ce n’était pas entouré d’une aura mystérieuse comme aujourd’hui, les dames portaient des bas et n’en faisaient pas un secret, c’était une chose usuelle pour ne pas dire naturelle. Même si elles ne levaient pas systématiquement leur jupe si elles croisaient un passant, quand elles s’asseyaient elles prenaient aussi moins de précautions, et ma foi, si par accident un bout de jarretelle était visible, eh bien tant pis. Il y avait d’ailleurs un moyen pour en savoir plus. Spécialement ceux qui habitaient à la campagne ou dans les lieux pas trop urbanisés, il y avait toujours autour des maisons, un endroit où l’on mettait le linge à sécher quand le temps s’y prêtait. Alors avec un peu de chance, on apercevait les dessous de ces dames, qu’elles étalaient sans arrières pensées au vu de tout le monde. On savait que Madame Truc portait des gaines, d’ailleurs c’était la majorité, que Madame Chose était plutôt porte-jarretelles. L’imagination faisait le reste, quand on voyait l’une ou l’autre dans la rue parfaitement habillée, on pouvait sans trop se tromper, deviner quel secret se cachait sous sa jupe.

Vous pouvez toujours essayer de le faire maintenant, mais je crois que le jeu n’en vaut pas la chandelle, fut-elle en nylon!

20-112616-1

 

20-112616-3

20-112616-4

20-112616-5