Mes ancêtres ne portent pas de collants

C’était un dimanche, ça je m’en souviens bien, remarquez que tout autre jour de la semaine aurait pu faire l’affaire. J’étais en train d’essayer d’établir pour un monsieur qui s’intéressait à la généalogie, une liste de mes ancêtres. Par un pur hasard, il se trouvait que sans le connaître, nos familles respectives devaient avoir une ascendance commune. Très bien renseigné le bonhomme, il m’a appris que ma grand-mère paternelle qui portait le même patronyme que le sien était une famille dont les origines remontaient à 2000 ans dans ce qui est l’Iran actuelle. Soit dit en passant, la théorie de la pureté de la race me fait doucement rigoler. Je devais pour cela aller dans plusieurs cimetières rechercher les dates fatidiques de quelques personnes qui de loin ou de près ont fait partie de ma famille. Muni de quelques renseignements sur la date des décès, j’ai parcouru trois endroits différents et j’ai pu obtenir ce que je cherchais. Heureusement , c’était pas trop loin. Sur le chemin du retour, moi et ma belle petite voiture, nous regagnions d’une humeur joyeuse le home sweet home. En passant dans un village, je vois une jeune femme qui faisait de l’auto-stop. J’en ai tellement fait dans ma jeunesse, que je ne peux pas décemment les laisser au bord de la route, juste retour des choses. De plus, cette personne était plutôt jolie, en jupe, et visiblement ses jambes n’étaient pas nues. Là, vous imaginez tout de suite le fond de ma pensée, je continue tout droit bien sûr. Mais non, mais non, je m’arrête et j’accepte de la déposer une quinzaine de kilomètres plus loin. Dès qu’elle fut à l’intérieur, quelque chose me frappa. Plutôt ce fut mes narines qui m’avertirent. Comme je l’appris par la suite, c’était une étrangère, une Allemande, qui venait apprendre notre belle langue. Pour cela, elle avait choisi de séjourner dans une ferme, en aidant le paysan aux travaux. J’imagine que vous savez faire la différence olfactive entre une employée agricole et celle qui travaille au rayon parfumerie des Galeries Lafayette. Donc une odeur d’écurie commence à se répandre, je ne dirais pas joyeusement, dans ma bagnole. Pour couronner le tout, je pense que le dimanche à la ferme, après la sortie de l’église, on avait l’habitude d’écluser quelques verres de gnôle pour fêter ça. Et visiblement, pendant ces libations, le propriétaire n’avait pas demandé à la miss d’aller amener Pâquerette au taureau. Elle en était assez imbibée et l’odeur de ces fruits du verger distillés est plutôt tenace. Alors me voilà embarqué avec une passagère qui sent bon le terroir tous azimuts. J’en prenais plus avec le nez qu’avec un aspirateur. Heureusement que je ne suis pas tombé dans un contrôle de police, car pour sûr, il me faisaient souffler dans le ballon. Restait quand même un petit espoir, et les jambes de la demoiselle? Je dus déchanter bien vite, car le jupe qui était remontée assez haut, ne laissait pas de doute sur la présence de collants. Connaissant son pédigree, je ne l’imaginais pas trop aller traire Pâquerette en porte-jarretelles. De toute façon, les vaches et même le taureau s’en foutent.

Le problème avec cette histoire, c’est qu’il est difficile de mettre une illustration en rapport avec un texte qui ne parle pas de bas. Alors pour contourner l’obstacle, je vais l’illustrer avec ma pensée juste au moment ou j’aperçois la fille au bord de la route.On peut rêver!

4 réflexions sur “Mes ancêtres ne portent pas de collants

  1. Bonsoir Mr Boss,

    Les promenades du Dimanche réservent parfois d’agréables surprises. C’est ce qui fait tout le charme de la province. Loin du tumulte parisien…
    Un peu comme Maréchal dans le film « Le corniaud » où Bourvil prend la jeune touriste allemande en stop… Veinard, le monsieur.
    Bon WE. Peter Pan.

  2. Merci Cooldan,
    Comme « pratiquant » je suis aussi tombé sur des gens qui me connaissaient mais qui ne se sont pas arrêtés, c’est d’un niveau très bas, heureusement très rare!

    Bon dimanche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s