Bas nylons et coquineries 1933

 

A quoi pouvait ressembler ce que l’on pouvait considérer comme une revue que l’on pouvait qualifier d’osée en 1933 ?

Difficile de savoir ce que le passant pouvait penser pour lui donner ce qualificatif, mais les tentatives existaient, on pourrait même dire qu’elles ont toujours existé. La grande différence, c’est celles qui circulaient sous le manteau et celles qui étaient accessibles sans se rendre dans une rue sombre en donnant un mot de passe à un individu louche et en sortant une grosse liasse de billets. Une des tentatives, disons officielles, pour obtenir un semblant de légalité fut une revue appelée « Audaces » dont le premier numéro sortit en 1933, mais qui ne dura quelques numéros.

Evidemment il ne faut pas s’attendre à voir un film porno sous forme de roman photo, mais tout au plus quelques gentilles (pour aujourd’hui) images un rien dénudées. Agrémenté de quelques textes plutôt sages et informatifs, voire de quelques histoires drôles qui n’auraient certainement pas pu figurer dans un bulletin paroissial, le journal ne manque pas d’un certain désir de faire de l’artistique dans ses photographies. Certaines sont même des petites perles de sage coquinerie.

Je vous en ai extrait quelques unes qui, ma foi, ne me semblent pas déplaisantes, évidemment la qualité d’impression étant celle de la reproduction de documents d’époque…


 

5 réflexions sur “Bas nylons et coquineries 1933

  1. Bonjour à vous…

    Quelle date !! Déjà un gorille géant défie New-York du haut de son building !!!
    Merci messieurs Shoedsack, Cooper et Harryhausen pour cette magie !
    En comparaison d’aujourd’hui les photos sont bien sages car la censure veille . Autres temps, autres mœurs, autre morale . Mais ces dames gardent tout leur charme. Courageux pour l’époque.
    Peter Pan

    • Merci Peter Pan,

      Ah oui le gorille j’adore, je l’ai vu des tas de fois. J’avais même un immense poster de lui dans ma chambre, c’était justement l’époque où les posters devenaient à la mode, ils ont failli remplacer la tapisserie.

      Bonne soirée

  2. Bonsoir Mr Boss,

    Je vous comprend. D’ailleurs la version de 1933 de King Kong reste un must dans les film « animés » de cette époque. On peut aussi y ajouter « Monsieur Joe » (VO : Mighty Joe) de 1948.
    J’aime bien aussi la version de De Laurentiis de 1976 où l’on prête au gorille finalement un comportement très « humain « . Moralité : la Nature est sacrifiée au profit. En pleine période « Peace and Love ». Bref.
    Une anecdote : la blonde Jessica Lange est restée coincée dans la main articulée du grand singe… avec une belle frayeur. D’ailleurs, c’étaient deux ingénieurs italiens qui commandaient toute la mécanique.
    Le « KIng Kong » de Peter Jackson de 2005 est glacial. Et pas vraiment « tout public » quant on regarde la scène où les marins et les indigènes s’affrontent.
    Les premières versions restent toujours les meilleures. Enfin, à mon avis.
    Avec tout ça on a délaissé un peu ces dames et leurs glamour ! Rires.
    Peter Pan.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s