Bas nylon et anglaises

A l’époque de sa sortie en 1976, il existait très peu de films consacrés à la jeunesse des années 50 vue sous l’angle français. Pour bien illustrer le sujet, « A Nous Les Petites Anglaises » a même dû les emmener en Angletterre, un pays plus rock and roll du point de vue musical.  Il est certain que les jeunes français passionnés de rock n’avaient pas grand chose à se mettre sous la dent, quelques disques publiés localement dont pratiquement aucun artiste national, il faudra attendre le début des années 60 pour que cela change. Ceux qui ont vu le film à sa sortie, nés vers 1940 ont sans doute bien aimé le film car ils pouvaient se remémorer grâce à la bande sonore d’autres souvenirs comme l’ont fait les Américains avec « American Graffiti » un peu plus tôt.

L’histoire est quelque peu inspirée des souvenirs personnels du réalisateur, Michel Lang. Une bande de jeunes Français qui ne se connaissaient pas, se retrouvent en Angleterre sur décision des parents soucieux d’améliorer leur pratique de la langue de Shakespeare. Mais bien vite la langue parlée passe au second plan, la langue fourrée devenant l’objet de leur principale préoccupation. Pour un adolescent des années 50, le sexe est encore une chose assez mystérieuse. Même si l’on a quelques connaissances sur le sujet, c’est plutôt en théorie qu’en pratique. Avant la guerre, il était relativement courant, bien qu’il faille employer le mot courant avec toutes les précautions, qu’on amène un jeune au bordel pour le déniaiser. Ils sont bien obligés de se débrouiller depuis la fermeture des maisons accueillantes.

Bien que les Anglaises aient alors la réputation d’être accueillantes, du moins c’est ce que les garçons de l’histoire affirment, c’est quand même bien entre compatriotes que l’on suivra quelques uns de ces adolescents à la recherche de leurs premières expériences amoureuses. Le film est plaisant, surtout pas trop sérieux, les Français en quelque sorte envahissent l’Angleterre à coup de gags et d’un comportement déluré propres aux Latins, on va leur montrer à ces bouffeurs de pudding!

Les acteurs sont presque tous des débutants et cela apporte sans doute de la fraîcheur au film. Certains feront un carrière plus ou moins grande, plus ou moins longue. Remi Laurent, l’un des acteurs principaux, est décédé du sida en 1989.

La musique a une part très importante dans le film, c’est Mort Shuman, l’un des compositeurs les plus titrés du siècle passé qui s’y colle. Une des chansons extraites de la bande sonore « Sorrow » sera un grand tube encore dans toutes les mémoires. Ce que l’on peut regretter c’est le côté un peu trop moderne du son, la technique ayant évidemment fait des progrès. On y retrouve assez peu de titres datant vraiment de l’époque du film sinon « Lollipop » (Chordettes), « Twilight Time » (Platters) et l’on peut entendre dans le film « Only You » de ces mêmes Platters, ainsi qu’un pompage de « Bye Bye Love » des Everly Brothers devenu « Bye Bye Cry Baby ». Il n’y a pas de chansons en versions originales d’époque, mais l’ambiance est résolument et musicalement rétro fifties.

C’est un film sans trop de prétentions, dans lequel il ne faut pas chercher le chef d’oeuvre d’un cinéaste, on peut le classer comme récréatif si l’on a pas vécu cet époque et nostalgique dans le cas contraire. Le cinéma est aussi une distraction et celle-ci est plutôt plaisante.

Dans les films qui reconstituent une certaine époque, je m’amuse toujours à chercher les anachronismes, encore plus si j’ai vécu cette époque. Il y en a un dans le film, bien visible.

Un des acteurs arbore un t shirt avec cette illustration. C’est un extrait du livre « Rock Dreams » de Guy Peellaert, célèbre dessinateur belge, paru en 1974. Elle n’existait donc pas à l’époque où se déroule le film. Je le sais d’autant mieux que j’avais le même, acheté à Londres en 1976.

Acteurs

Rémi Laurent Alain
Stéphane Hillel Jean-Pierre
Véronique Delbourg Claudie
Sophie Barjac Veronique
Julie Neubert Carol
Rynagh O’Grady Doreen
Aïna Walle Britt
Brigitte Bellac Mireille
Michel Melki Pierrot
Béatrice Saint-Marc  
Marc Chouppart  
Pierre Pradinas  
Frédéric Pieretti  
Eric Deacon Mike
David Morris Dave

La France est bien connue pour posséder un nombre incalculable de revues, journaux, qui paraissent de manière officielle et plus ou moins confidentiels à des dates plus ou moins régulières. C’est un signe de santé pour un état démocratique, la diversité de la presse montre la diversité des opinions. A côté d’une presse dite d’opinion qui concerne de manière large les faits politiques ou de société, il en existe une faite de bric et de broc et qui s’adresse à un clientèle ciblée. Vous avez sans doute tous vu ou entendu parler d’un bulletin paroissial, d’une revue qui parle de la préservation d’un patrimoine ou en souvenir d’un personnage célèbre ou encore une presse professionnelle. Il en existe une, par exemple, réservée aux membres du  club qui préserve la mémoire de San-Antonio. Alors on ne s’étonnera pas trop d’en trouver une qui concerne la justice, indépendante des avis officiels.

On peut imaginer quelque chose de très sérieux, de quelque chose « raide comme la justice ». Et pourtant il existe dans chaque domaine, aussi sérieux soit-il, une place pour l’humour. Cela dépend bien entendu de la répartie que peut posséder tel ou tel personnage. Il suffit parfois d’un mot bien placé pour entrer dans l’histoire, ce n’est pas le général Cambronne qui me contredira.

Dans un numéro de la revue La France judiciaire datant de 1931, on y trouve un article qui prouve bien que les gens de loi ne sont pas dépourvus d’humour.

Source Gallica, BNF, DP

7 réflexions sur “Bas nylon et anglaises

  1. Bonjour Mr Boss,

    Rafraichissant ce petit retour en arrière… Pour les Anglo-Saxons, la mentalité latine des Français reste un mystère pour eux… On est les champions de la gaudriole. C’est bien connu.
    On peut citer aussi le film de Diane Kurys de 1977 : « Diabolo Menthe » avec une ambiance d’école de filles au début des années 1960.
    C’est juste : les films francophones sur la jeunesse sont rares.
    Il me semble que le fils de Claude Dauphin, Jean-Claude, tient l’un des rôles principaux dans ce film.
    La musique est signée Mort Shuman, trop tôt disparu, Célèbre entre autre pour son fameux single « Allo Papa Tango Charlie ».. Répertoire à la fois mi- romantique, et mi- mélancolique. Grand monsieur.
    J’adore la variété des années 1970 et 1980 côté Français et quelques
    « pointures » anglophones .
    Ma culture musicale s’arrête à la fin de la décennie 1980. Désolé. Rires.
    La variété d’aujourd’hui ne me parle pas du tout et je ne me reconnais pas dans leur genre. Pas mon style. Mais chacun ses goûts, naturellement.
    Peter Pan.

    • Merci Peter Pan,

      Oui j’ai vu « Diabolo Menthe », c’est pas mal, une autre vision de la nostalgie. Ce n’est pas Dauphin qui a un des rôles principaux, mais Yves Rénier, la confusion est facile, ils ont un petit air de ressemblance.
      La gaudriole française est, c’est vrai, un sujet qui étonnera toujours les Anglais. Mais je sais aussi par mes potes musiciens, qu’ils aiment aussi le son de notre langue, plus chantante que la leur.
      La variété d’aujourd’hui me laisse aussi sur ma fin. Mais il y a quand même un ou deux trucs qui me sont assez sympathiques, Indila a une jolie voix et des chansons plutôt bien torchées. Zaz est sans doute mon coup de coeur dans la nouvelle génération. C’est une grande interprète qui a quelque chose de Piaf. Elle a un chic absolu pour reprendre les vieilles chansons et je trouve qu’elle a une personnalité attachante.

  2. Bonsoir Mr Boss,

    C’est donc Yves Régnier qui joue dans ce film. J’avais pas tllté.
    Il avait joué un reporter dans la série « les Globe-Trotters » (1965) en duo avec Edward Meeks ( in: »Le Loup des Mers »-1975/76)
    La nouvelle génération fait beaucoup de reprise de succés confirmés.
    Question : apprécie t-on pour la chanson interprétée ou bien pour la voix de son nouvel interprète ?
    Perso, je pencherais pour la première hypothèse mais on risque de passer à côté de la voix… Au choix.
    Je suis bien d’accord avec vos amis musiciens: les Latins restent comme l’on dit souvent « les Latin Lovers ». Comme disait Aldo Maccione:  » le style et la classe !… ».Souvenez vous de Julio Iglesias (ancien gardien de but au Real
    de Madrid).
    D’ailleurs, dans notre belle langue, le simple fait d’aimer quelque chose se décline en plusieurs nuances…Les Anglophones empruntent à notre langue certains mots ou expressions car leur équivalent propres n’existent pas ou traduisent mal un sentiment comme par exemple: « souvenirs ».
    Pour le romantisme et le lyrisme, nous sommes les rois. Y’a pas photos !!
    Peter Pan.

    • Je n’ai aucun brin de racisme en moi et j’aime étudier les comportements des autres cultures ou races. Ce qui est sûr, c’est qu’ils ne réagissent pas toujours de la même manière devant tel ou tel fait. Un enterrement chez nous est quelque chose de plutôt triste, mais dans d’autres cultures, bien que les gens soient affectés, c’est plutôt une fête avec musique et tout le tintouin. J’ai des Arabes dans ma famille, je suis toujours étonné de la chaleur avec laquelle ils nous accueillent, même si on est des inconnus. L’hospitalité chez eux est quelque chose de grandiose, ce sont à chaque fois des fêtes improvisées. Par contre si vous leur jouez un tour pendable, ils risquent de réagir beaucoup plus fortement que nous, alors que nous on est plutôt du style on ne se parle plus, on s’ignore. C’est à nous quand on va chez eux de trouver le juste milieu, d’étudier leur comportement. Dans certains pays arabes, deux hommes qui se tiennent par la main est non pas un signe d’homosexualité, mais celui d’une grande amitié. Pas toujours évident de comprendre cela pour nous. On croit toujours que la femme est reléguée au second plan chez eux, c’est aussi con que de dire que nous ici nous sommes libres, oui on est libres à part 3000 pages d’articles de loi. La séparation en les deux sexes est plus évidente, mais chacun a des des domaines où l’autre ne pénètre pas, chacun a son rôle. Autre exemple, le cas où l’homme a plusieurs épouses, chose possible dans l’Islam. Je souhaiterais chez nous des couples à deux qui s’entendent aussi bien que ces couples à plusieurs. Imaginez l’homme qui se fait engueuler par deux ou trois femmes, eh bien il fait en sorte que…
      Mais il est clair que notre romantisme à nous est bien différent du leur. Mieux ou moins bien, je ne sais pas. C’est juste différent. Notre langue est mélodieuse, mais quand on la sert pour faire du mal ou mentir le résultat est le même.
      Les Arabes ont aussi leur chansons d’amour, qui n’ont rien à envier aux nôtres

      • Bonsoir Mr Boss,

        Comme le dit un adage populaire: « A Rome il faut faire comme les Romains ».
        C’est juste, les évènements de la vie sont vécus différemment selon les sociétés qui ont chacune leurs us et coutumes.
        Les sociétés orientales et extrême-orientales diffèrent de nos coutumes européennes. Il faut les respecter et vice-versa. Sinon c’est le bazar !!
        Si l’on respecte les gens , il n’y a pas de raison pour que ça dégénère en conflit, à moins de le provoquer sciemment. Bref.
        Les sciences et la médecine au Moyen-Age était pratiquée sans restrictions au Proche et Moyen-Orient car leurs médecins avaient repris et développé les théories des médecins grecs de l’Antiquité. Alors qu’en Europe, l’Eglise verrouillait le savoir et excommuniait (voire condamnait au bûcher) toute personne qui pratiquait des autopsies. En cela, la Renaissance a permis d’avancer avec notamment Ambroise Paré, De Palissy et d’autres hommes de son temps….
        Une autre époque…
        Peter Pan.

  3. Bonjour Mr Boss,

    Dans les années fin 1990/début 2000, on trouvait en kiosque des magazines pour les « grands garnements fétichistes » que nous sommes, en matière de petites culottes et bas-nylon, dont l’un en particulier et intitulé (je crois)
    « Legs » ou « Leg Show » avec de « belles plantes » actives ou lascives… Vous l’avez certainement aperçu ?
    IL me semble que celui-ci et d’autres aient disparu des rayonnages. Manque de lecteurs, certainement. J’en ai peut-être gardé quelques pages…
    Il faudra que je vérifie cela.
    Bonne journée.
    Peter Pan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s