Bas nylon et des visiteurs improbables

La planète Mars, aussi la plus proche de nous, est celle qui a le plus fait fantasmer sur une possible vie ailleurs que sur notre bonne vieille Terre. Pendant longtemps l’astronomie fut une science essentiellement mathématique. On apprit bien plus de choses sur le fonctionnement du système solaire par le calcul, que par l’observation qui se limitait souvent à des téléscopes rudimentaires. On fit quand même quelques pas avec ces instruments, découvrir que des satellites tournaient autours de Jupiter et Saturne en est un exemple.

Comme bien d’autres choses, l’optique se perfectionna et on partit vaillamment à la découverte du ciel. La Lune, mais aussi Mars furent les premiers visés. On observa ainsi que la Lune n’avait pas de mers, ce que l’on crut pendant longtemps. Mars, évidemment plus loin, se laissa découvrir petit à petit et superficiellement. La chose chose importante que l’on observa fut la présences de pôles aux deux extrémités de la planète. On peut aussi confirmer que sa couleur est plutôt rouge rouille, ce qui est visible même à l’oeil nu, c’est aussi un le seul objet céleste, à part la Lune, qui a une couleur sans instrument optique. Au 19ème siècle naquit une grande controverse quand certains astronomes prétendirent qu’ils avaient observé des canaux de forme droite à sa surface. Confirmés par certains, mis en doute par d’autres, la polémique dura longtemps.

En haut une des premières cartes de Mars établie en 1666 par Cassini, un astronome d’origine italienne, d’après une vue à travers un téléscope. Il fut amené par Colbert à la cour de Louis XIV. Ce dernier était très intéressé par l’astronomie, il confia à Cassini la direction de l’observatoire. En bas, le planète dans son aspect actuel et entier. Il est à noter que le sol martien peut présenter des aspects différents au fil du temps. 

Olympus Mons est le plus gros volcan connu du système solaire. Il mesure plus de 22 kilomètres de haut. Il recouvrirait à peu près la France. Il n’est plus en activité.

Des pôles de glace ou de neige qui s’étendent ou se rétrécissent selon les saisons martiennes, certains changements de couleur sur la surface qui pouvaient faire penser qu’il poussait des plantes. De supposés canaux creusés par un peuple laborieux en manque d’eau pour irriguer les futures récoltes, il n’en fallut pas plus pour alimenter la légende des petits hommes verts.

Il fallut attendre 1964 et la sonde Mariner pour qu’on range définitivement les canaux martiens parmi les légendes. La planète apparut nettement moins hospitalière que supposé. Climat plutôt froid, mais encore supportable pour un visiteur, il semble même que dans certains endroits au meilleur de l’été les températures peuvent être légèrement positives.

En cinquante ans on a vraiment appris à la connaître mieux, même très bien et ce n’est pas fini. Elle présente pas mal de similitudes avec la Terre. Il y a de temps en temps quelques nuages dans le ciel, des tempêtes, des tourbillons, des saisons, de l’eau dans le sous-sol, une ancienne activité volcanique avec des volcans qui font ressembler les nôtres à d’aimables boutons de fièvre. La seule question encore en suspens, a-t-elle connu un début de vie, au pire sous forme végétale ou microbienne, à un moment de son existence ? Pour l’instant, on a encore rien trouvé de positif, mais il faudra probablement que l’homme se paye un petit séjour là-bas pour répondre à cette très grande question. Quand, reste la seconde question.

Même encore aujourd’hui, il y a de petits farfelus qui exploitent la moindre ombre, la moindre forme sur une photo de la Nasa pour affirmer haut et fort qu’il y a des êtres vivants sur Mars. Ce qui est sûr, c’est qu’aucune sonde d’exploration ne s’est posée dans le parking d’un supermarché

Allons fouiller quelques journaux anciens qui alimentaient la polémique sur l’existence ou non du fameux peuple de Mars.

Commençons par quelque chose de « sérieux », un article de Frederic Charles Fridtjof Le Coultre, un astronome suisse assez connu décédé en 1972. En 1909, encore mineur, il fait des observations à l’observatoire de Genève. Elles seront publiées en 1913 dans L’Echo du Merveilleux. Ses observations sont intéressantes, car ce qu’il voit dans son téléscope s’avéra des faits climatiques qui seront confirmés par la suite. Il est sans doute le premier a avoir observé de éclairs sur Mars. Il est confirmé maintenant que les violentes tempêtes de sable sont parfois génératrices d’éclairs. On le sent au long de l’article, son but réel est de découvrir une trace de vie sur la planète, sans toutefois conclure par l’affirmative.

L’Echo de Tiaret, 1925, ça y est les Martins nous saluent.

Encore plus fantaisiste, mais en réponse à une autre fantaisiste, le genre de ceux qui voyaient des Martiens partout, tout juste s’ils n’avaient pas bu un verre avec eux.

Sources Gallica, BNF, DP

4 réflexions sur “Bas nylon et des visiteurs improbables

  1. Bonjour Mr Boss,

    Ah ah ah ah !!! La voute céleste a toujours intéressé et intrigué les hommes de toutes époques. Le Ciel a toujours été le lieu de résidence des divinités.
    Mars la Rouge ! D’ailleurs, cette planète a fait l’objet de scénarii au cinéma , surtout pendant la Guerre Froide, Ses habitants incarnaient les ennemis venus de l’autre côté du Rideau de Fer.
    « Les Martiens attaquent », « Mars Attack ! (1996)…
    Le fils Cassini , me semble t-il, a levé la première carte générale de la France dans les frontières acquises par le Roi-Soleil. C’était une prouesse, compte tenu des moyens utilisés pour l’époque. Chapeau bas !
    L’astronomie a connu une de ces plus fameuses controverses en la personne de Galilée qui osa, suprême affront pour l’époque, remettre en cause le théorie admise par les autorités ecclésiastiques selon laquelle la Terre, crée par l’Eternel, se devait d’être le centre de l’Univers.
    Malheureusement pour lui, menacé d’excommunication et du châtiment du bûcher, le génial scientifique fut contraint pour préserver sa vie à renier sa propre théorie, aujourd’hui confirmée.
    Dans un livre de poche de la collection « J’ai lu/ l’Aventure Mystérieuse », sur le thème des anciennes cartographies des époques passées, l’auteur mentionne l’existence d’une carte du 15è siècle sur laquelle les contours du continent Antarctique sont exactement les mêmes que ceux révélés par les travaux des ingénieurs de l’Année Géophysique Internationale de 1954…. Curieux, non ?
    Les anciens planisphères depuis l’ère des Grandes Découvertes montrent des continents découpés avec une certaine précision comme si leurs auteurs avaient pris de la hauteur pour les établir…
    Décidément, la Science m’étonnera toujours.
    Bonne journée. Peter Pan.

  2. Hello Peter,

    Je crois qu’il y a encore pas mal de mystères à résoudre dans l’univers. L’idée d’un dieu créateur de tout s’éloigne, c’est autrement plus complexe. L’éternelle question que je me pose est le pourquoi de l’existence de quelque chose, très difficile d’y répondre. L’astronomie nous en donne une idée assez, il semblerait que tout est un éternel recommencement. Certaines philosophies orientales nous disent que nous sommes nous-mêmes en tant qu’hommes , des univers et que nous sommes peut-être à l’intérieur d’un de ces univers. C’est donc sans limite vers le petit ou le grand. Les molécules et les atomes peuvent être comparées à des systèmes planétaires. Il y a de quoi méditer pendant des heures.
    A propos de films de « Martiens », à part « La Guerre Des Mondes » ou « Les Rencontres » de Spielberg, je n’en ai pas trop vus. Je considère plutôt ces films comme un pur divertissement, moins intéressant que le fantastique.
    Bonne soirée

  3. Bonsoir Mr Boss,

    En effet, ça donne le vertige quant on creuse la question du pourquoi et du comment.
    Dans certaines sagesses orientales, l’Homme fait partie du grand cycle de la vie et lui-même en est un chainon à part entière. Ce qui le différencie des autres animaux, c’est sa capacité à avoir évolué dans un milieu à priori hostile à son développement. Son premier grand atout : la maitrise du feu.
    Dans son « Histoire de l’Homme », un auteur (Pierre Miquel ?) concluait son ouvrage par ces mots : « en ramassant ce galet, l’Homo Habilis construisait déjà la fusée Apollo ».
    La Science a découlé de l’observations des cycles naturels. Ou au cours de découvertes fortuites.
    Ah oui, la fameuse « Guerre des Mondes »,  » Planète interdite » , » le Jour où la Terre s’arrêta » (avec Michael Rennie/Klatu), et aussi « la Chose d’un autre Monde » tourné pendant cette période, en NetB, ce qui ajoute du suspense au film. Et tant d’autres comme : « Godzilla » (1954, de Honda), ou encore « Tarentula » tous deux axés sur le péril nucléaire…
    Est-ce Spielberg qui a tourné « Rencontres du 3è type » (dans lequel joua François Truffaut) ?
    L’avantage de l’émission du Sieur Mitchell fut qu’il nous a permis de voir des films de science-fiction des fifties avec ce que l’on peut en penser après coup. Avec la technologie du cinéma actuel, ce sont des collectors.
    Pour l’époque, c’était abouti. Le bon vieux classique… toujours lui. Rires. Bonne soirée. Peter Pan.

    • Hello Peter,

      Oui c’est bien Spielberg pour les rencontres, c’est par admiration pour Truffaut qu’il le fait apparaître dans son film.
      En effet la fameuse séance donnait accès à des films peu courants.
      La relation entre l’homme et la nature ou le cosmos est depuis longtemps établie et c’est parfois déconcertant. De quoi donner (un tout petit peu) d’eau au moulin de l’astrologie. En dehors de prédictions tout à fait fantaisistes, jour de chance ou influence maléfique d’une astre, il semble que tout n’est pas pur hasard.
      Bonne soirée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.