Bas nylon et un jour dans le monde

Un chose que j’adore faire, c’est parcourir les vieux journaux. Si souvent j’y recherche des faits précis, il m’arrive aussi de les parcourir juste comme ça, sans idée préconçue. C’est une machine à remonter le temps, on y découvre de petites ou grandes histoires, des faits divers ou cocasses, des publicités, bref on s’imprègne d’une tranche de vie. J’ai choisi de parcourir celui d’un jour précis, le 10 juin 1909. dans Le Petit Journal, un quotidien parisien. Ce n’est pas tout à fait par hasard, car ma mère est née un jour plus tôt. C’est donc ce qui s’est réellement passé le jour de sa naissance. Evidemment aucune de ces nouvelles ne la concerne directement, mais cela jette une clarté sur l’ambiance générale de ce fameux jour, sans lequel je ne serais pas là en train de vous raconter mes salades. L’année 1909 peut paraître loin pour dans le temps, mais je vous signale quand même qu’elle est morte à l’âge de 93 ans, donc ce n’est pas si vieux que cela, j’ai un lien temporel avec cette date.

Le 9 juin 1909, l’actualité internationale est plutôt calme, il n’y a pas de grands faits politiques internationaux. En France c’est presque le train-train quotidien. En première page un député, sûrement actionnaire dans un usine d’armement, s’inquiète de la position ouverte de Cherbourg sur le territoire et il croit ou imagine que les Allemands préparent une attaque. Bravo, on applaudit, mais on sait très bien que c’est pas le chemin qu’ils choisirent pour venir nous faire un petit coucou. Il y a presque du scandale dans l’air avec la mort d’un ancien directeur du Louvre. Puissamment fortuné, son testament en fait grincer quelques uns, si ce n’est des dents, du moins par le clapet de sa bourse modèle 1900. 

Commençons par la météo. Il a plu et fait quelques orages, mais la température est agréable à basse altitude.

La mort du directeur du Louvre et ses suites.

Licenciement abusif…

Un enfant égaré et on en parle dans les journaux

Un quidam pas joyeux et un autre qui l’est plus

Titre qui peut prêter à une certaine ironie

Une pauvre, cela peut cacher une fortune

Un avant goût de la révolution

Tous les riches ne sont pas des radins

Quelques mots sur les frères Wright, des pionniers de l’aviation

Sumatra, un endroit où l’on est toujours bien secoué

Et pour terminer un panel de quelques publicités, certaines pas inconnues, et de quoi se flinguer !

Source Gallica, BNF, DP