Bas nylons et semaine illustrée

 

 

Moi qui ai connu la télévision en noir et blanc, voir une oiseau en direct sur un écran à des milliers de kilomètres de moi, c’était de la science fiction. En bien c’est fini, la réalité a dépassé la fiction. Un petit spectacle que j’ai capturé sur une webcam, une famille de faucons pèlerins du côté de Chicago. C’est beau la nature, dommage qu’une bande de cons préfère la massacrer. Régler le son, car c’est en plus sonore et en HD !

 

Dans  un numéro de La Semaine Illustrée paru en 1912, on trouve un bouquet de toutes sortes de nouvelles, faits divers, histoires criminelles, histoires drôles ou tragiques, récits d’aventures. Ce n’est pas propre à ce numéro, tous les autres sont dans le même style.  A une époque où les distractions étaient rares, la presse se devait de pénétrer dans les foyers pour offrir des loisirs sous forme de papier imprimé. Ici, le but du journal est de ratisser large en variant les sujets afin que chacun y trouve de quoi alimenter sa curiosité, même si elle est plus ou moins avouable. La présentation en était assez agréable, offrant une couverture et son dos en couleurs et de nombreuses illustrations à l’intérieur, toutefois sans photos, uniquement des dessins. Comparativement à aujourd’hui la publicité est très discrète.

Poursuivons par une histoire plutôt drôle de manque de res…pet à un agent qui trouve son épilogue au tribunal.

Sources Gallica, BNF, DP