Bas nylons et une chanson qui sent le souffre

 

Certaines chansons mettent des années pour arriver à la notoriété. Il faut un petit tour de magie pour qu’elle devienne un standard et de ce fait placer son créateur au rang de star. Pour l’une d’entre elles, « I Put A Spell On You », nous allons un peu nous attarder sur son parcours sinueux et son créateur pour le moins fantasque. Elle fait partie aujourd’hui de ces chansons que tout le monde connaît pour l’avoir entendue dans une version ou dans une autre.

Pour une chanson devenue célèbre, elle ne manque de rien sauf sans doute une année d’enregistrement précise, vers 1956 année de sa première publication en disque sur le label Okeh, son créateur entretenant un certain mystère autour d’elle. Il prétend même qu’il ne se souvient même pas de l’avoir enregistrée. Plus certain est que le créateur et compositeur est un personnage mythique et assez farfelu, séducteur, musicien accompli, Screamin’ Jay Hawkins. On voulut le lancer sur les traces de Fats Domino, mais il se démarqua bien vite de cette étiquette. Il fut un des premiers a enregistrer des chansons qui parlaient de magie noire, de vaudou et autres sorts peu enviables. Son show était un véritable spectacle tournant autour de ces thèmes, une sorte de film d’épouvante version théâtre. La chanson ne fut pas un succès à sa sortie et resta même plutôt dans l’ombre pendant quelques années, malgré sa publication dans nombre de pays, la France y compris. En 1965, Alan Price quittant les Animals, montait son propre orchestre Alan Price Set. A la recherche d’une chanson forte, il découvre la chanson de Hawkins que Nina Simone avait enregistrée récemment. La débarrassant du côté morbide de l’original, pour en faire une chanson d’amour poignante. Alan Price l’enregistre pour en faire un succès au grand dam de Nina Simone, dont les Animals avaient déjà fait de son « Don’t Let Me Be Misunderstood » un hit mondial. Le traitement de Price crée une ambiance qui s’approche assez de la musique religieuse. Ainsi mise en lumière la chanson devient vite la proie de plusieurs artistes du moment qui l’enregistrent aussi, les Animals, Manfred Mann, Them. Depuis il ne se passe pas une année sans qu’une nouvelle version voie le jour. Au fil des ans, Nicoletta (en français), Audience, Arthur Brown, la grande version de Creedence Clearwater Revival, et tant d’autres en font un succès permanent.
Screamin’ Jay Hawkins l’enregistre aussi en 1967, entre autres, dans une mouture plus nerveuse que son original. On la trouve aussi au générique de plusieurs films. De son statut de chanteur connu d’une minorité branchée, il devient une star de carrure internationale, ce qui lui permettra de parcourir le monde entier jusqu’à sa mort en 2000. On se souvient d’un mémorable passage à la tv française avec Serge Gainsbourg, l’un de ses grands fans, déconnant à plein tubes sur un autre titre fameux de Hawkins, « Constipation Blues ».

Première publication en France 1957, 2 titres dont « I Put A Spell On You »

La publication de la nouvelle version de 1967

La version originale

Le version d’Alan Price Set, celle qui la mit vraiment en lumière

La version de Nina Simone, très classe mais qui ne pouvait guère attirer la jeunesse de 1965, le jazz était quelque chose de plutôt ringard pour les teenagers. Maintenant elle passe beaucoup mieux.

La version de Creedence Clearwater Revival, sans doute celle que j’ai le plus écoutée

La version de Nicoletta, toujours cette peine dans les studios français de créer une ambiance

La version 1967 du créateur, plus dans la veine R’N’B très en vogue à l’époque

Sans doute un des plus belles versions, par le groupe Audience

Et pour terminer un clip plus récent avec le créateur, succulent!

2 réflexions sur “Bas nylons et une chanson qui sent le souffre

  1. Bonjour M. Le Boss,
    Certes on ne compte plus les chansons qui ont connues une évolution , mais faut il que la version de base le permette et que l’artiste ne la massacre pas ! la sélection que vous avez choisie le montre avec classe …. chaque artiste se l’est bien appropriée, et ouf !! là on a échappé aux « Royal Gigolos » ….je rigole, ils m’ont marqué ceux là !!
    Bonne semaine
    cooldan

    • Hello Cooldan,

      Oui je crois que le choix est bon, le jour où les Royal Gigolos, j’imagine que la fin de monde ne sera pas loin, c’est sur Screamin’ Jay Hawkins va sortir de sa tombe!
      Bonne semaine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.