Bas nylon et un film sous forme de gros caillou

De tous les films qui annoncent des catastrophes à l’espèce humaine, il y en a un grand nombre qui relèvent plus ou moins de la fantaisie. En 1979, le réalisateur Ronald Neame nous en propose un qui est pas tout à fait une catastrophe relevant de la fiction, il s’agit de Meteor. En effet ces charmants cailloux qui se baladent dans l’espace viennent de temps en temps nous dire un petit bonjour en passant à quelques millions de kilomètres, c’est à dire plutôt près. On sait que par le passé quelques-uns on fait mieux, ils se sont écrasés sur la Terre. Le célèbre Meteor Crater en Arizona en est un exemple. Il fait une moyenne de 1300 mètres de diamètre pour 190 mètres de fond. Le météorite en cause avait environ 50 mètres dans sa plus grande dimension. Pour bien se représenter la chose, imaginez que vous laisser tomber un gravier dans l’eau, vous verrez que l’impact qu’il crée à la surface de l’eau est bien plus grand que sa taille. Un météorite qui s’écrase produit le même effet, sauf qu’il est beaucoup plus lourd, arrive beaucoup plus vite, et va s’enfoncer selon la résistance du sol à l’endroit où il tombe. Tout en créant une onde comme sur l’eau, mais qui restera car le sol n’a pas la même propriété que l’eau, celle d’égaliser l’impact en reprenant sa forme initiale. On soupçonne également qu’un météorite est responsable d’avoir couché la forêt dans un rayon de 20 kilomètres en Sibérie centrale en 1908. Contrairement à celui de l’Arizona, il se serait complètement désintégré avant de toucher le sol, causant néanmoins une onde de choc.

Plot : le film nous entraîne dans une histoire semblable. Un météore, mais alors un très gros, devrait entrer en collision avec notre planète dans un délai assez bref, et risque de faire beaucoup de dégâts. Les Américains étudient la possibilité de le désintégrer avec des bombes nucléaires. C’est réalisable, mais il faudrait que les Russes donnent un coup de main avec leur armement atomique. Encore faut-il qu’il  admettent qu’il en possèdent un. Commence alors un balai diplomatique contre la montre, tandis que des signes précurseurs sous la forme de quelques bolides qui sont l’avant garde du météore, s’écrasent en divers endroits de la planète causant des catastrophes diverses.

L’histoire est très bien ficelée, ne nous laissant pratiquement pas de répit jusqu’à la dernière minute. De plus, c’est un balai de stars et d’acteurs prestigieux qui apparaissent au fil des intrigues. Sean Connery, Henry Fonda, Karl Malden, Trevor Howard, Martin Landau, Brian Keith, Nathalie Wood. Les effets spéciaux sont sans doute un peu moins spectaculaires que ceux de 2018, mais cela passe comme une lettre à la poste. Un bon film sur le sujet, qui affûte la conscience de l’homme sur ce que nous sommes réellement, des naufragés sur un canot pneumatique en plein milieu de l’océan.

Distribution

  • Sean Connery (VF : Jean-Claude Michel) : Dr Paul Bradley
  • Natalie Wood (VF : Nathalie Nerval) : Tatiana Nikolaevna Donskaya
  • Karl Malden (VF : André Valmy) : Harry Sherwood, NASA
  • Brian Keith : Dr Alexei Dubov
  • Martin Landau (VF : Jacques Thébault) : Major General Adlon
  • Trevor Howard (VF : Serge Nadaud) : Sir Michael Hughes
  • Henry Fonda (VF : René Arrieu) : Le Président des États-Unis
  • Joseph Campanella (VF : Robert Party) : Général Easton
  • John Findlater (VF : Bernard Murat) : L’Astronaute Tom Easton, fils du général
  • Katherine de Hetre (VF : Annie Sinigalia) : Jane Watkins
  • Bo Brundin (en) (VF : Philippe Ogouz) : Rolf Manheim
  • Roger Robinson (en) (VF : Sady Rebbot) : Bill Hunter

 

Pas vraiment une catastrophe, mais un bel orage vers Lugano en Suisse filmé depuis le Monte Brè

6 réflexions sur “Bas nylon et un film sous forme de gros caillou

  1. Bonjour M. Le Boss,
    Dans le domaine des catastrophes, on parle souvent des stations orbitales qui sont retombées ou retomberont , la plus célèbre était la station Russe MIR, dont le célèbre couturier Paco Rabanne prédisait sa chute en 2001 dans le Gers lors de l’éclipse solaire du 11 août, les débris provoquant la destruction dans le Gers et sur Paris. ……
    Je crois que l’homme lui tout seul fait plus de mal à la planète que les météorites, enfin je dis ça, je dis rien !
    Bon week-end
    cooldan

    • Hello Cooldan,

      Oui en même temps aux Gosses Têtes, ils avaient rigolé que Mir allait nettoyer Paris.
      L’homme est un danger pour la planète et surtout pour lui-même, hélasd.
      Bon week-end

  2. Bonjour Messieurs,

    Ah la science plus ou moins fiction dans ce cas…
    J’avoue n’avoir pas souvenir de ce film qui est peut-être sorti au cinéma.
    En 1979, sort également un énième épisode de l’indéboulonnable 007 intitulé « Moonraker » avec aux commandes l’acteur franco-anglais Michael Lonsdale et Sir Roger Moore.
    Martin Landau, bien sûr, me rappelle la série GB « Cosmos 1999 » avec B. Morse et B. Bain.
    J’ai le souvenir d’un film diffusé vers fin années 1970/début 1980 où il était question de la collision d’une planète avec notre Terre et que les savants avaient surnommée Bella. Dans le scénario, au final, les deux super-puissances mondiales mettaient en commun leur arsenal nucléaire pour faire exploser cet astre avant sa chute.
    Blague à part, c’est vrai que depuis 60 ans, la Voie Lactée doit ressembler à un vaste hangar à engins astronautiques…
    « Pourvu que le Ciel ne nous tombe pas sur la tête » comme dirait un de nos irréductibles ancêtres…
    Question doublage, c’est curieux comme les voix françaises cadrent souvent assez bien avec les acteurs/actrices réels. On les entend sans les connaître.
    Sauf André Valmy qui jouait le rôle Gibassier dans la série « les Mohicans de Paris  » (avec Robert Etcheverry) qui a été diffusée à la TV vers 1975/78 et que
    j’allais voir chez mes grand-parents qui recevaient la 2ème chaine de l’ORTF.
    Belle époque bénie… Souvenirs, souvenirs…
    Bon WE. Peter’.

    • Hello Peter,
      Oui Meteor est sorti au cinéma, c’est là que je la’i vu pour la première fois. Il fut assez discret au niveau succès.
      En effet à l’époque, il fallait que les deux grandes puissances se mettent d’accord, on était encore dans la guerre froide.
      Je pense que pour les doublures, il essayent de cerner au plus près la tonalité de la voix originale. C’est vrai que c’est assez fidèle, l’idéal c’est d’avoir toujours la même voix pour le même acteur. le problème doit être autrement plus rigolo pour doubler Fernandel en anglais…
      Bon week-end

  3. Bonsoir Mr Boss,

    En effet, doubler la voix de Fernandel en anglais, ça doit être du sport…
    Remarquez dans cette version anglaise, j’aurais bien imaginé Jim Carrey ou Jerry Lewis dans cette « Translation » comme ils disent aux States.
    Deux grands acteurs entre autres ont rencontré leurs « doublures vocales » françaises .
    Le premier fut Tony Curtis qui a été doublé par le comédien de théâtre Michel Roux dans l’inusable série « Amicalement Vôtre ».
    Le second fut ce grand humoriste de Benny Hill qui a rencontré son « sosie vocal » en la personne de Roger Carel, acteur de cinéma (alias Commissaire Guerchard dans « Arsène Lupin », des années 1968/ 1975 et la voix d’Astérix dans les DA tirés des albums)), lors d’un passage à Paris, quelques années avant sa disparition, vers les années 1980.
    Le comédien Francis Lax est également très sollicité pour les doublages: entre autres la voix de Harrison Ford pour les séries de « Star Wars » et « Indiana Jones », ainsi que celle de Hutchinson dans « Starsky et Hutch » (Starsky étant doublé par Jacques Balutin).Et la liste serait longue…
    En tout cas, merci pour ces (re)découvertes.
    Bon WE. Peter.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.