Bas nylons et des mythes aux mites

Des tous temps, l’homme a toujours voulu mystifier son semblable. Pour des raisons religieuses, politiques, et toutes autres idéées derrière lesquelles se cache un intérêt pas toujours visible, on aime bien travestir la vérité ou inventer un histoire afin de cibler un gogo quelconque. Sans toujours cibler un intérêt financier, les plus marioles aiment bien que les gens pensent comme eux, partagent leurs idées. Certains se posent par pure mégalomanie comme les chevaliers d’un courant de pensée, ils deviennent gourous, chose bien agréable quand on est un minable incapable de pondre une découverte scientifique ou de faire une soustraction à trois chiffres. Si certains cas peuvent relever de l’escroquerie, pécuniaire sinon intellectuelle, d’autres ne sont le fait que de doux rêveurs ou d’innocents rigolos sur la piste de la connaissance. La Toile offre des possibilités qui n’ont de frontières que l’imagination. Examinons quelques cas…

La recherche de vie extraterrestre est un bel exemple de théories plus ou moins bancales et la moindre photo peut servir de prétexte a voir des petits hommes verts un peu partout. Personnellement, j’ai toujours pensé que la vie existe ailleurs, sous d’autres formes, de manière plus simple que celle que l’on connaît, ou alors autrement plus compliquée. Il n’y a pas si longtemps, des savants très honorables pensaient que sur la surface de Mars des mers s’étalaient, et que les Martiens avaient construit des canaux pour irriguer la partie plus aride de la planète. Des instruments d’optique à la limite de la visibilité en ont été la cause, plus qu’une malhonnêteté de scientifiques. Maintenant l’on sait qu’il n’en est rien, les mers pas plus que les canaux n’existent. Par contre l’on sait qu’il y a eu de l’eau en grande quantité par le passé, qu’il y en a encore, qu’elle coule encore probablement et ponctuellement en mince filets. La question qui reste encore en suspens, c’est la possible apparition d’un vie microbienne, qui n’est pas encore couronnée de certitude, mais qui reste une des questions majeures dont on aura la réponse quand l’homme y mettra le pied. Toutes les sondes envoyées jusqu’à présent n’ont pas apporté de certitudes.

Encore plus grave, les explorations spatiales de notre système solaire ont fait de magnifiques découvertes en termes de connaissances, l’on sait maintenant à quoi ressemble notre système planétaire, photos à l’appui. En 40 ans, on en a plus appris que dans toute l’histoire de l’humanité sur notre proche environnement spatial. Dans tout ceci, pas le moindre indice sur la vie à quelque part, tout au plus quelques endroits pourraient avoir un hypothétique magma de vie, encore une fois à vérifier et là les réponses ne sont pas pour demain, ni la semaine prochaine. La vie ailleurs n’est probablement envisageable qu’en dehors du système solaire.

Si nous sommes trop cons pour découvrir la vie ailleurs, d’autres terriens ont simplifié le problème, ce sont les extraterrestres qui viennent à nous. On a tous entendu parler des soucoupes volantes, il existe des millions de témoignages de personnes qui en ont vu. On les considère volontiers comme des victimes d’hallucinations, de gentils inventeurs de belles histoires, de menteurs invétérés. N’empêche, un tout petit pourcentage des ces observations résistent aux analyses les plus poussées. Il y a quelque chose, c’est indéniable, mais quoi ? Pas forcément des visites de camarades de l’espace, cela peut être tout à fait quelque chose qui échappe à notre entendement. Le scientifique Jacques Vallée qui travaille à la NASA, a écrit quelques bouquins qui explorent des pistes intéressantes, il faut les lire pour avoir une idée plus précise, mais il ne met pas les visiteurs du cosmos en première ligne. Dans les histoires d’ovnis, on retrouve les mêmes constantes que l’on retrouve dans le  mythologie qui explore l’inconnu. Il y a toujours des présomptions, des indices qui nous font croire qu’il se passe quelque chose, mais jamais une preuve flagrante. Ben oui enfin, que ces voyageurs intergalactiques se posent une bonne fois pour toutes au pied de la Tour Eiffel, qu’ils nous arrêtent de nous faire ch… avec leurs discrets atterrissages et qu’on voie enfin leur binette. Mais non, il faut toujours qu’ils viennent nous piquer des échantillons de plantes, qu’ils enlèvent nos braves terriens pour leur faire subir des analyses poussées dont les victimes ne gardent que quelques bribes, et qu’il faut faire des séances d’hypnose pour leur tirer les vers du nez. En plus, ils repartent dans leur soucoupe sans même nous dire merci.

J’ai cru et je crois toujours au phénomène ovni, mais je n’ai pas encore trouvé une réponse qui me donnerait une certitude. Par contre, j’ai avancé d’un petit pas dans mon approche depuis quelques années, pour moi un voile de brouillard semble se dissiper. C’est simple, je me réfère à la multitude de caméras web qui fonctionnent en permanence 24/24 un peu partout, et qui couvrent une partie de notre territoire. Je ne parle pas de celles qui sont dédiés à la surveillance, mais plutôt celles qui couvrent des paysages, des sites ayant un intérêt particulier, comme un volcan, une belle plage touristique, un paysage de savane etc… Il y en a des centaines qui filment en direct, certaines ont en permanence trois ou quatre visiteurs, parfois des dizaines. Non seulement elles enregistrent mais gardent aussi un historique. Parmi ces milliers de visionnages quotidiens, je n’ai jamais entendu dire q’un visiteur avait remarqué une quelconque apparition d’ovni. Encore une fois je ne parle pas de ceux qui ont soi disant filmé quelque chose d’insolite avec une caméra quelconque là où je ne suis pas, mais bien de ces caméras que l’on pourrait nommer « d’officielles ».

Parmi toutes les théories qui existent, on pourrait envisager la piste des apparitions d’ovnis qui relèvent du mental. le phénomène ne serait perceptible que par certains et dans certaines conditions, mais on peut épiloguer longtemps pour savoir lesquelles. Un fait assez probant, c’est que parfois il existe des traces physiques, mais je reste assez persuadé que le mental peut agir sur la matière, du moins que les deux peuvent se rencontrer dans certains cas. C’est encore un mystère très opaque et chacun y va de sa théorie.

Après cette introduction venons-en au démontage des mythes.

George Adamski (1891-1965), un mec qui en a vu de belles

Un des plus fanfarons du mythe concernant les extraterrestres. Il déclara avoir été en contact vers 1952 dans le désert de Californie avec un Vénusien venu nous rendre une petite visite dans son vaisseau spatial. Il parle de ses rencontres dans un livre qui fut un bestseller. appuyant ses dires avec quelques preuves scientifiques qui étaient encore peu connues au moment de ses écrits, comme les ceintures de Van Allen. Il aurait aussi effectué un voyage dans un soucoupe volante avec son ami qu’il rencontra à plusieurs reprises. Le moindre petit fait du livre fut repris par les partisans d’Adamski comme des preuves irréfutables. Ils mirent en exergue le fait qu’il fut enterré au cimetière d’Arlington où sont enterrés ceux qui méritent de la patrie, comme certains présidents des USA, C’est vrai, mais il y fut enterré comme combattant de l’armée et non comme ambassadeur de Vénus.

Toute l’histoire a pu se monter en gag, car en 1952 on connaissait très mal Venus du fait que la planète est continuellement entourée de nuages. On imaginait avec raison qu’elle devait être plus chaude que la Terre, mais à tort que la vie s’y était développée. En 1978, la sonde Mariner qui se posa sur son sol indiqua une température au sol de 450 degrés C, ce qui la transforme en bouilloire infernale. Les missions ultérieures qui fournirent des photos de sa surface confirmèrent les faits, l’endroit est invivable et ils n’ont trouvé nulle trace de Vénusiens, par contre une intense activité volcanique s’y produit.

Vénus, planète équipée du chauffage central

Mars et ça repart

La NASA n’est pas avare de nous faire profiter de son exploration spatiale. Son site fourmille de photos prises lors de leurs nombreuses missions à travers le système solaire. On est pas loin de faire un Street View de Mars, tellement les documents sont nombreux et la diffusion largement tolérée. Il n’en faut pas plus pour que certains petits malins exploitent la crédulité des gens pour monter en mayonnaise le moindre petit fait qui pourrait laisser croire que…

Il y a eu le visage de Mars, issu des photos des premiers survols de la planète. Sur une photo on peut distinguer par un jeu d’ombres sur un petite colline, la forme d’un visage. C’est parti comme une fusée, il y avait une grosse sculpture sur Mars représentait un Martien, et qui pouvait l’avoir érigé, sinon des Martiens. Evidemment pour certains, c’était une preuve irréfutable. Malheureusement lors d’un survol antérieur, au même endroit, si la colline existait toujours, la visage avait disparu, victime de l’érosion par le vent. Peut-être un bonhomme de neige fondu par suite d’un réchauffement de la température. Je ne l’ai pas encore lu, mais ça pourrait venir avec le prochain illuminé.

Le visage de Mars, première et seconde observation

Lumières dans la nuit d’esprits peu éclairés

Vous connaissez Cérès ? Non ce n’est pas une marque de céréales en boîte, mais la déesse de l’agriculture chez les Romains. C’est aussi le nom d’une petite planète d’un peu moins de 1000 kilomètres de diamètre, qui évolue entre Mars et Jupiter. Quand on la regarde d’une certaine distance, il y a un détail qui frappe immédiatement, deux taches blanches au milieu d’un gros cratère sur sa surface plutôt sombre. Bien vite, les plus illuminés y virent de l’éclairage, preuve flagrante qu’il y avait des habitants, ou du moins s’ils étaient partis, ils avaient oublié d’éteindre la lumière. Quitte à occulter les photos qui montrent plus de détails et aussi tout autre chose, la buzz pouvait prendre forme, les Aliens ont installé une base sur Cérès.

Les taches blanches de Cérès, vues de loin et une de beaucoup plus près

Des crop circles qui tournent en rond

Ah voilà un truc qui a presque remplacé les ovnis. Ils apparaissent ça et là dans nos belles campagnes, comme les piqûres de tiques, nul n’est à l’abri. Même moi, qui a appris par la presse qu’il y en avait un juste à côté de chez moi. Je ne me suis même pas déplacé pour le voir, tellement j’ai des doutes sur la chose, en plus c’était un crop si banalement quelconque, que je regrette d’habiter dans une région où les gens ont si peu de dons artistiques. Récemment, j’ai vu sur la chaîne AstroGeek Youtube, dirigée par un passionné d’astronomie, un documentaire sur les crops circles. A vrai dire, l’animateur ne croit pas tellement à l’origine extraterrestre des crops circles. Alors avec quelques copains, ils ont monté un gag en forme de faux crop circle, par ailleurs très bien dessiné. En accord avec un copain agriculteur, une petite équipe en a tracé un de nuit dans un champ isolé, et laissé les événements venir. On a  commencé d’en parler et les visiteurs ont débarqué dans le fameux champs, sous les yeux de notre faussaire en crop circles. Le premier venu fut un membre du Geipan, organisme gouvernemental chargé d’étudier les phénomènes spatiaux non identifiés, lequel englobe les ovnis. Le spécialiste venu a la particularité d’étudier pour son compte personnel, les cas des crop circles depuis une trentaine d’années, c’est un expert en son genre. Il n’a pas mis plus de quelques minutes pour identifier le cas comme « de fabrication humaine ». Jusque là, rien d’anormal, le tour de magie a été démonté par un connaisseur. La suite est beaucoup plus risible. Un tas de personnes tous plus ou moins autoproclamés experts en la matière débarquèrent avec pendules et grosses théories dans lesquelles les fluides galactiques, les radiations cosmiques, la télépathie et autres sensations dont ils sont amplement pourvus, coulent à flots. C’est très pathétique et d’un co(s)mique irrésistible. Des affirmations fracassantes (là je dis n’importe quoi mais c’est bien dans le ton employé), c’est une représentation de la constellation du Sagittaire, ce cercle de par sa conception ne peut pas avoir une provenance humaine (et pourtant si), les mouches viennent se suicider dans les crop circles, c’est scientifiquement prouvé. Enfin vous voyez le style. Un, se sentant un peu piégé par le fait que ce cercle pouvait tout simplement être une farce, mais ayant toutefois détecté force vibrations et autres fluides de son imagination, s’en est tiré par une belle pirouette : même si les cercles sont humains, les extraterrestres les voient et viennent mettre des forces vibratoires pour les rendre pareils. Sur ces bases, je vais construire de nuit un ovni dans mon jardin et peut la matin ils viendront sans doute sonner à ma porte pour savoir si je ne pourrais par leur vendre des oeufs! C’est la première fois que cette grande vérité à l’air d’être affirmée et ses collègues, tous éminents spécialistes semblaient la découvrir. Il y a aussi une petite histoire avec un hélicoptère. En effet, il y en a un qui passe au loin pendant le tournage, sans pour autant dévier de sa trajectoire. Cela est assez logique puisqu’il y a une base dans la région. Le lendemain, c’était le gros sujet de discussion, l’armée était venue inspecter le cercle et tout juste si on voyait encore le ciel tellement il y avait d’hélicoptères. Bof…

Le crop circle dont il est question

Comme le dit le mystificateur. Cette histoire ne prouve pas que les crop circles d’origine extraterrestre n’existent pas. Mais le spécialistes qui les étudient sont tous de sacrés rigolos, qui croient à ce qu’il veulent bien croire. Un des seuls a avoir détecté tout de suite la supercherie, le membre du Geipan, a aussi un doute qu’il en existe de vrais.

6 réflexions sur “Bas nylons et des mythes aux mites

  1. Bonjour M. Le Boss,
    Fantasme ou réalité ?, Fakes or News ?, Joke or reality ? de tous temps, c’est ce qui fait tourner le monde !
    Bon week-end
    cooldan

  2. Bonjour Messieurs,

    De tous temps, l’Homme a regardé le ciel et scruté la voûte céleste, en essayant d’en interpréter les phénomènes tels que étoile filante, comètes et autres corps célestes.
    Au Moyen-Age, ces « évènements » qui étaient rapportés par des religieux souvent présageaient dans le milieu populaire comme signes de catastrophes naturelles…. Dans l’abri de leurs édifices, les moines avaient le loisir de regarder le Ciel, siège de la Création divine.
    Dès l’essor de la peinture, à la Renaissance, les artistes ont parfois inclus dans leurs compositions des personnages ou « engins spatiaux » à l’arrière-plan de leurs œuvres, fruits de leurs observations ou de leurs conversations avec leur entourage.
    Dans les années 1960-65, le préhistorien français Henri Lhote découvrit dans un abri-sous-roche du massif du Tassili dans le sud algérien des gravures datées de plus de 5000 ans représentant un personnage stylisé coiffé d’une sorte de casque à hublots comme les utilisaient les anciens scaphandriers (cf. Tintin : Le trésor de Rackham le Rouge »).
    Le mythe (?) des « extra-terrestres » a fait les beaux jours du cinéma. Dans le domaine de la communication spatiale, rappelons nous le film de Spielberg de 1980 :  » Rencontres du 3è. type » dans lequel François Truffaut interprétait le rôle du Professeur Lacombe, expert en la matière.
    Durant la Guerre Froide, les « Martiens »… venaient du froid !!! comme dans le film de 1957 (?) : « La Chose d’un autre Monde »… A ne pas le confondre avec le film de John Carpenter (cf : Vampires, Hurlements, Le Loup-Garou de Londres) qui fut intitulé « The Thing » (1982 ?), qui traite le sujet à la manière d’un film d’épouvante.
    J’avais oublié cette suite « l’Aventure Mystérieuse » de la collection J’AI LU.
    Un livre me vient à l’esprit : il s’agissait de « Les extra-terrestres dans l’Histoire ». Au travers de ce le livre, l’auteur (dont j’ai oublié le nom) revisitait les preuves historiques des E-T dans notre passé, depuis la préhistoire de l’Homme jusqu’à l’époque moderne. Je me souviens en particulier d’un auteur : Guy Tarade
    Je me demande si cette sous-collection existe encore… Merci pour ce rappel.
    J’ai assisté à un phénomène de la présence d’OVNI, il y a tout juste 40 ans.
    En vacances, en gîte rural, près de Fleurance, avec ma famille. Mais ce n’est pas le genre d’évènements que l’on raconte à tout-va. Il me semble qu’un organisme étudie ces incidents en France: le GEPAN, me semble t-il. A vérifier…
    Bon Week-end à vous.
    Peter’.

    • Hello Peter,
      En effet, il semblerait que l’on trouve des traces de visiteurs venus d’ailleurs depuis bien longtemps.
      « L’aventure Mystérieuse » existe depuis très longtemps, certains sont à prendre avec des pincettes, comme celui d’Adamski..
      C’est en effet le GEPAN ou GEIPAN qui étudie les histoires d’ovnis.
      Vous avez vu un ovni, vous avez plus de chance que moi, bien que je doute une ou deux fois d’avoir vu quelque chose, mais très furtif.
      C’est évident qu’il ne faut pas trop en parler, car on passe vite pour un illuminé. Mais ce qu’il ne faut surtout pas faire, c’est monter en épingle une histoire comme celle d’Adamski, qui nuit à la crédibilité de ceux qui ont réellement vu quelque chose et ils sont des milliers.
      Bonne semaine

  3. Bonjour Mr Boss,

    C’est juste.
    Mon observation s’est déroulée à la fin du mois de juillet, en 1978. Nous étions en location en gîte rural (dans le Gers – 32) qui se situait en haut d’une colline desservie par une route secondaire. En contrebas, il y avait des champs de blé en plein moissonnage et l’on voyait les phares des engins au travail. Mais bien au dessus d’eux, nous avons vu voir des lumières, disposées en triangle, qui se sont déplacées pendant un certain temps avant de s’éloigner et de disparaître. Tout cela s’était passé entre onze heures du soir et minuit sous un ciel très assombri. Puis les lumières des engins se sont éteintes pendant quelques instants puis elles se rallumèrent. Malheureusement, nous devions reprendre la route du retour tôt le lendemain et nous avons du écourté notre observation. Dans le Sud, la nuit tombe vite, passé dix heures le soir en été.
    Par la suite, en septembre de la même années, la presse a relaté dans ses colonnes des observations faites par des pilotes, entre autres, pendant leurs missions en Europe ou ailleurs dans le monde de vols d’engins inconnus de nous. Et depuis cette époque, le « phénomène OVNI » reste source d’intérêt pour la science et le grand public. Le journaliste JC Bourret, entre autres, avait écrit un livre sur ces phénomènes célestes au début des années 1980. Le titre m’échappe mais l’auteur est le bon. Le Ciel n’a pas fini de nous captiver et de… nous effrayer .
    Peter’.

  4. Hello Peter,
    Intéressant témoignage, merci.
    Le truc des lumières qui s’allument et s’éteignent est un grand classique des effets que peuvent provoquer les ovnis sur les véhicules.
    Je connais le livre de Bourret. J’ai même été brièvement en contact avec lui, il y a une quinzaines d’années, justement à propos d’ovnis.
    J’ai commencé à m’intéresser aux ovnis via un prof que j’avais à l’école et qui adorait parler de cela.
    Quoiqu’il en soit, cela reste toujours un phénomène passionnant,
    Bonne suite de semaine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.