Bas nylons et des amis un peu particuliers

 

Je ne possède pas d’animaux, je me contente de les observer où de faire copain-copain avec eux. Je serais un peu comme ce politicien qui disait : plus je connais les hommes, plus j’aime les animaux. Comme j’habite à la campagne et que la plus proche ferme se trouve à 200 mètres de chez moi, les occasions ne manquent pas de voir des vaches ou des chèvres, de les entendre beugler ou bêler.  Les vaches sont très amicales, elles viennent vers vous pour autant que vous restiez paisiblement à les observer. Il n’est pas rare qu’elle se laissent caresser et même viennent frotter leur tête contre vous, jamais de fameux coup vache, elles sont toutes en douceur. J’ai aussi la chance extraordinaire d’entendre par la fenêtre ouverte, le bruit des sabots des chevaux qui passent sur la route à côté. L’équitation est encore assez en vogue dans ma région, c’est presque toujours des cavalières, peut-être que c’est la plus noble conquête de la femme. Je ne suis pas végétarien, mais il est vrai que je ne suis pas un gros consommateur de viande, j’évite autant que possible d’en manger Un bon plat de légumes, des pâtes, des champignons, des fruits, peuvent très bien faire l’affaire. Je mets au rancart en priorité toute la m… industrielle. Je serais assez défenseur de la cause animale, surtout si c’est pour les faire souffrir inutilement.

Un de mes amis a un chien que je connais très bien, dès qu’il me voit il court vers moi, se couche et se met sur le dos, cala veut dire qu’il réclame sa part de caresses . Si par hasard je ne fais pas assez attention à lui quand on est assis, il me tire par la manche, ou prend ma main dans sa gueule, ce qui veut dire encore des caresses. Je regarde assez volontiers des vidéos où il y a des animaux, c’est parfois gai, triste, pathétique, mais cela ne laisse jamais indifférent.

Pour ce post je vous ai sélectionné une vidéo où l’amitié avec une vache est mise en exergue, une autre avec un rat, ces animaux que beaucoup trouvent répugnants, ensuite quelques photos d’animaux qui sont plutôt drôles, même si c’est sans le vouloir, les animaux  ont de l’humour.

8 réflexions sur “Bas nylons et des amis un peu particuliers

  1. Bonjour M. Boss
    Très belle série animale, comme vous les animaux ont toujours fait partie de ma vie, même si maintenant j’habite en plein centre de Lyon.
    Comme nous avons en commun la passion musicale, j’adore cette vidéo qui mélange les deux entre un Pika et Queen

    Bon weekend
    cooldan

  2. Bonjour Mr Boss,

    Voilà un post très « champêtre », naturel, frais, loin du tumulte de la ville.
    Excellente idée, cette pause bucolique !
    Les animaux apportent parfois plus de compassion que certains de nos contemporains. Rires.
    Coluche le disait dans un sketch : « on a plus de conversation avec un chien pauvre qu’avec un homme riche ».
    D’ailleurs l’animal est utilisé comme outil thérapeutique dans les troubles de comportements liés à des handicaps, et les chevaux sont très utilisés dans ce sens..
    Nous dégageons une sorte de magnétisme négatif quant nous sommes en mauvaise forme et nos amis à quatre pattes le ressentent et viennent nous apporter le réconfort de leur présence.
    « …Ne pas aimer les bêtes est un signe de méchanceté !  » dixit l’acteur Julien Carette dans « Archimède le clochard » (1956 avec J. Gabin et B. Blier).
    Les animaux nous étonneront toujours. Merci pour ces clins d’œil !
    Bonne journée. Peter.

    • Hello Peter,
      Les animaux m’étonnent pour un tas de choses, vous en donnez de bons exemples.
      Oui « Archimède le clochard », j’aime bien ce film, c’est un bon rôle pour Gabin et de bons dialogues.et belle série de seconds rôles.

      Bon dimanche

  3. Bonjour Mr Boss,

    Souvent, l’on dit « ennemis comme chiens et chats ». Mais tout évolue parfois . Quant j’étais gamin, nous vivions en lotissement et je me souviens d’un acte courageux du toutou de nos voisins. Ils avaient récupéré un jeune chat noir qui vivait en bons termes avec lui. Volontiers un peu fugueur, Blacky, le matou, se retrouve en « promenade » cerné par trois chiens assez costauds. S’engage menaces et grognements. Alerté par les cris, le chien des voisins, un croisé épagneul amaigri, court vers eux, en aboyant. Surpris, les trois chiens se retournent vers lui, oubliant une seconde le chat qui détale vers le premier arbre trouvé et au final , les chiens ont eux aussi déserté la place en quelques secondes. Tout ce petit monde est rentré au bercail sain et sauf. Bel épilogue, non ? Malheureusement, le chat est parti du logis au bout de deux ou trois ans et ils ne l’ont plus retrouvé. Gageons qu’il est retrouvé d’autres maitres.
    Pour en revenir au cinéma, le rôle du Clochard est un des seuls personnages dans lequel Gabin se lâche un peu. Et Darry Cowl est sublime, lui aussi. Tous ses autres rôles sont plutôt tragiques. Sauf dans « la Belle Equipe », peut-être.
    Le cinéma actuel ne m’attire pas plus que ça. D’ailleurs, la TV ne diffuse plus de ces films qui réunissait de grands monstres sacrés. Excepté les films avec De Funès pour tous publics et qui font un carton à chaque diffusion ! Au moins ça permet de revoir ce grand monsieur du 7è art. C’est toujours ça de gagner.
    Bon Dimanche.

    • Hello Peter,

      Jolie anecdote avec le chien. J’ai souvent remarqué que la guerre entre chiens et chats n’était pas toujours aussi ouverte que l’on veut bien le dire. Il ne passent pas leur temps à essayer de se bouffer.
      Oui en effet Gabin se lâche plutôt dans le film. « La Belle Equipe » est sans doute un des petites perles d’avant-guerre. Je l’ai acheté en DVD, il n’y a pas longtemps. Pour moi, sa plus belle époque est bien celle-là, après la guerre, il a quand même un peu de la peine à tourner dans de grands films, mais tout n’est pas à jeter, il sont plaisants sans plus. Je l’aime quand même bien dans « Les Misérables », il est un Jean Valjean assez proche de l’idée que l’on peu s’en faire en lisant le livre. Le cinéma actuel? Il me gonfle de manière générale, je ne vais plus que rarement au cinéma.

      Bonne semaine

  4. Bonjour Mr Boss,

    Je partage votre point de vue.
    Il y a quelques semaines, la chaine ARTE a rediffusé « la bête humaine » avec Gabin et Simone Simon. C’est un des seuls films d’avant-guerre que j’apprécie chez ce grand acteur.
    Dès les années cinquante, il interprète, maturité aidant, des rôles de patron , président, patriarche qui, au final, montrent toute la palette de son talent.
    Mais la version en deux époques des « Misérables » sublime son jeu.
    De toutes les versions adaptées du roman de Hugo, c’est celle que je préfère pour l’ambiance du film et les acteurs qui y jouent. Et Bourvil en gargotier odieux et en baron profiteur est merveilleux dans son personnage. Un grand duo de monstres sacrés… comme l’on en voit plus. Hélas ! Après avoir vu ce film, on aurait presque envie de se replonger dans l’œuvre de Hugo.
    Un autre grand écrivain a donné des envies d’aventures à toute une jeunesse : Jules Verne, qui fut en quelque sorte un visionnaire en son temps…
    Bonne journée. Peter.

    • Hello Peter,

      Dans le contexte du cinéma des années 30, « la bête humaine » reste pour moi un grand film et un des beaux rôles de Gabin. Et puis j’aime les histoires de train et là on est servi.
      La version des « Misérables » dont vous parlez est pour moi aussi ma préférée et j’abonde dans votre sens, la distribution est de première et pas mal d’acteurs se surpassent. Et puis pour moi la musique du générique est une de mes favorites dans le genre, on a presque l’impression de voir le film se dérouler en l’écoutant.Je crois aussi que le roman de Hugo est une des plus belles histoires jamais écrites, on y trouve un peu tous les visage de l’âme humaine. Depuis que je l’ai vu au cinéma en 62 ou 63, ma passion pour ce film ne s’est jamais démentie. Je crois que je pourrais décrire toutes les scènes. En 1997 début juillet, j’ai subi une opération de l’appendicite. On m’a opéré un dimanche vers 16 heures, je me souviens il y avait orages sur orages. Après le réveil, le soir, je me suis dirigé vers la salle où il y avait une télévision, ça tombait bien, ils passaient justement le film avec Gabin. Alors je l’ai regardé une fois de plus et je suis allé me coucher vers minuit, tout enchanté de l’avoir revu, j’en ai vite oublié mon opération.
      Jules Verne, je n’ai lu qu’une histoire de lui « Les Sphinx Des Glaces », pas la plus connue. Par contre je connais ses histoires à travers les adaptations filmées, j’ai un bon souvenir du « Voyage Au Centre De La Terre » ou encore « 20000 Lieues », je vous fais grâce des autres. De temps e temps un film d’aventures, c’est pas si mal.
      Bonne semaine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.