Bas nylons et photos centenaires

J’ai toujours adoré les livres avec de vieilles photos. Dans une brocante, j’en ai trouvé récemment un édité en 1902 qui contient plus d’un millier de photos de villes et villages, c’est très précieux, surtout qu’il me semble que certaines sont totalement inconnues. Je vais le garder précieusement, surtout que certaines me serviront pour illustrer une brochure d’histoire locale que je vais publier cette année. Pour cet article, je vais me contenter de photos trouvées ailleurs. Des photos de villes en Italie et en Suisse vers 1900.

Bâle, une ville à la frontière de trois pays. La rivière qui coule est bien évidemment le Rhin, et la ville la principale voie d’entrée pour les marchandises qui arrivent par bateau. Autre spécialité, l’aéroport international est situé complètement sur territoire français. Bien sûr, à l’époque de la photo, les avions volaient bas!

Berne, capitale de la Suisse, mais ville relativement petite. Elle a été choisie pour son influence historique, mais aussi pour sa position centrale, car en Suisse les politiciens voyagent beaucoup pour les décisions qui concernent le pays. Le centre historique a très peu changé.

La tour de l’horloge, toujours à Berne. Les horloges, les montres, jouent toujours un grand rôle dans le pays. Ici l’heure, c’est l’heure !

La ville de Fribourg, dominée par la cathédrale de Saint-Nicolas et en bas la Sarine, rivière plutôt paisible mais encaissée qui coupe la ville en deux.

Pour franchir cette rivière, le train qui allait vers l’est, c’est à dire Berne, franchissait alors un pont métallique. Il a depuis été remplacé par un pont en maçonnerie.

La ville de Neuchâtel, également canton suisse au bord du lac du même nom. C’est une des villes suisses parmi les plus collées à l’histoire de France. Elle fut rattachée aux seigneurs de Bourgogne, passa sous la domination du roi de Prusse, puis fut cédée à Napoléon par échange en 1806 et devint canton Suisse à sa chute en 1815. Toutefois la Prusse reprit son contrôle, et remit la ville sous sa tutelle, mais elle fut chassée définitivement en 1848. Si Napoléon avait gagné la guerre, ce territoire serait probablement français et l’horlogerie un fleuron de la France, car c’est là qu’elle s’est développée à partir du 18ème siècle.

Une tradition suisse, chaque canton à son propre costume, on ne se promène plus dans la rue ainsi, mais ils sont ressortis lors de manifestations folkloriques. Ici celui du canton de Vaud.

La ville de Padoue en Italie et l’une de ses églises. Elle est connue dans toute l’Italie pour son fameux Saint-Antoine, un prêtre franciscain né au Portugal. Canonisé saint en 1232, il est encore aujourd’hui l’un des plus vénérés en Italie et au Portugal. Voyageant beaucoup, il séjourna longuement en France et convertit de  nombreux cathares au catholicisme. La ville est un lieu de pèlerinage au même titre que Rome, toutefois moins populaire.

Pise et sa fameuse tour. Haute de 55 mètres, la différence de niveau au sommet est d’environ un mètre. Son inclinaison vient du fait que le sol céda sous son poids, sans toutefois faire tomber la tour. C’est le cas le plus célèbre, mais pas le seul. A Bologne, deux tours voisines, penchent dans deux directions différentes. Je me souviens aussi qu’à Ravenne, j’avais vu un clocher penché, lors d’un voyage que j’avais fait étant jeune.

Venise, une ville qui ne ressemble à aucune autre. Vue générale, la place Saint-Marc et ses nombreux pigeons qui vous ch… dessus et le fameux Pont des Soupirs, si cher aux amoureux.

Source Gallica, BNP, DP