bas nylon et divers faits

En avril 1914, malgré la perspective d’une guerre imminente, George V roi d’Angleterre visite Paris. On est toujours dans l’esprit de « L’Entente Cordiale », l’Anglais n’est plus l’ennemi qui donne son nom aux problème menstruel de ces dames. Il débarque en France pour de toutes autres raisons. Il est vrai qu’à cette époque, l’Angleterre possède un empire colonial qui peut faire enrager n’importe quel Français épris de conquêtes, le style le soleil ne se couche jamais sur l’empire.  Les journaux destinés à un public averti, charmante appellation pour cacher des choses que l’on veut bien montrer, n’existent pas encore officiellement. Il existe quand même une presse qui porte la mention « pour les adultes ». Elle n’a aucune prétention érotique, mais un certain voyeurisme malsain constitue l’essentiel de ses pages. Les faits divers en sont la principale source d’alimentation et sont relatés d’une manière assez crue, sans toutefois exclure des histoires plus drôles. On peut faire la comparaison avec le même type de presse d’aujourd’hui, les meurtres, les accidents, le mauvais sort, sont toujours présents. Voici un florilège de ces infos publiées dans un numéro d’avril 1914, quelques jours après la visite de George V, de La Semaine illustrée.

Source Gallica, BNP, DP