Bas nylons et un moulin dans la tête

Nous allons explorer une chanson qui a ses origines en France, d’un compositeur français, qui est en fin de compte plus connue dans les pays anglophones, mais dont les origines sont allemandes  via un certain Mozart. et dont la première version moderne est enregistrée par un champion de ski qui participa aux Jeux Olympiques, et qui devient populaire à travers la bande originale d’un film. Tout un programme !

Le compositeur en est Michel Legrand, qui vient de décéder récemment, et la chanson « Les Moulins De Mon Coeur ». C’est un des compositeurs que j’aime bien, qui avait attiré mon attention il y a très longtemps avec une chansons où il revisitait très gentiment le phénomène des yéyés et qui s’appelait « 1964 ». Sans le suivre avec fidélité, c’est un des artistes qui figure dans ma discothèque avec quelques albums. Mais la chanson dont je parle dans cet article est la première qui me vient à l’idée. Pour être honnête, ce n’est pas par le film que j’ai découvert la chanson, mais par la version pop du groupe Vanilla Fudge.

Après le succès des « Parapluies De Cherbourg », Michel Legrand tente une carrière à Hollywood. Il n’est pas tout à fait un inconnu là-bas, mais il n’est pas non plus accueilli avec le tapis rouge. Il est apprécié de Quincy Jones et Henry Macini, ce qui l’aidera quelque peu. Les choses vont bouger quand le réalisateur Norman Jewison qui vient de tourner « L’Affaire Thomas Crown » avec Steve Mc Queen et Faye Dunaway, le sollicite. Jewison ne sait pas comment monter son film, il n’a pas encore de fond musical. Il fait appel à Legrand qui lui propose de composer 90 minutes de musique qu’il pourra servir pour le montage de son film. C’est une nouveauté, car à Hollywood on travaille à l’envers, la musique vient se coller après le montage du film. Le thème principal du film que Legrand a travaillé sur une pièce de Mozart,  est confié à Noel Harrison (1934-2013), un Anglais entre deux continents. Ce n’est pas tout à fait un inconnu. C’est un fils à papa, il est le fils du célèbre Rex Harrison. Mais il se débrouille plutôt bien tout seul, car il se fait connaître d’abord comme champion de ski. Par la suite, il vient au cinéma et à la chanson, domaines dans lequel il ne réussit pas trop mal. Il est l’agent Slate dans la série « Annie Agent Très Spécial ». Doté d’une très jolie voix, il a un premier petit succès en 1966 avec une adaptation d’un titre que Charles Aznavour a écrit pour Edith Piaf, « Une Enfant » en 1951. Mais le vrai succès viendra avec la fameuse chanson du film. En effet, elle obtiendra quelques récompenses dont l’oscar de la meilleure chanson originale en 1969. Elle n’est pas no 1 au hit-parade, mais elle deviendra très rapidement un standard incontournable, les reprises sont nombreuses. Michel Legrand en fera lui-même peu après, une version française avec un très joli texte, digne des beaux textes de la chanson française.

L’air de Mozart qui a inspiré Michel Legrand.

La version de Noel Harrison en playback, 1968.

La version française originale studio de Michel Legrand, 1968.

Le version pop de Vanilla Fudge, 1969.

Le version de Dusty Springfield, 1969.

Jose Feliciano,  un excellent « faiseur » de reprises, en live 1969.

Evidemment transposée en jazz par le compositeur avec Claude Bolling, 1984.

Une version par Sting, 1999.

Patricia Kaas, en français, 2002.

Version symphonique japonaise

Une version en arabe récente.

A propos de moulins, un vieux dessin animé de Walt Disney datant de 1937, une perle à redécouvrir.

 

2 réflexions sur “Bas nylons et un moulin dans la tête

  1. Bonjour M. Le Boss,
    Merci pour ce bel hommage à ce grand musicien et compositeur , en un mot incontournable !
    Au niveau des reprises, j’adore la version de STING, je trouve que sa voix très chaude, sied énormément à cette chanson, on se laisse bercer pendant toute l’écoute.
    Bonne semaine

    • Hello Cooldan,
      A part celle de Vanilla Fudge, j’aime également beaucoup celle de Sting, il est vrai qu’elle se démarque assez bien des autres sans doute un peu trop « classiques ».
      Bonne semaine

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.