Bas nylons et tremblez braves gens

*****

Il y a toujours un événement naturel qui peut vous surprendre où que vous vous trouviez.. Le plus violent de tous et le plus imprévisible reste le tremblement de terre. Que ce soit un ouragan, une éruption volcanique, une inondation, une avalanche, la grêle, vous avez quelques chances de vous en tirer, vous avez un allié sur lequel vous pourrez en principe compter, le sol sous vos pieds. Le tremblement de terre vous le retire, vous n’avez plus de repères, vous êtes bousculés de partout. Un de mes anciens collègues de travail se trouvait au Frioul en Italie quand eut lieu le tremblement de terre du 6 mai 1976. Il était dans la rue quand cela arriva, c’est comme si j’étais ivre, le sol se dérobait sous nos pas, le sol montait et descendait, me raconta-t-il. Il y eut près de mille morts.

Différentes scènes de séismes à travers le monde.

Avec les progrès de la science, si on arrive pas à supprimer les phénomènes naturels, on peut en atténuer la portée en les prédisant, la météorologie par exemple. C’est très facile pour un ouragan dont on peut observer la formation et prédire assez précisément la trajectoire et la force. Une éruption volcanique ne prend plus personne au dépourvu, on sait très bien qu’elle donne des signes avant-coureurs et n’entre pas spontanément en éruption. Pour le tremblement de terre, c’est plus délicat, bien que l’on connaisse pas mal de choses sur le sujet. La principale cause de ces phénomènes c’est le déplacement des plaques continentales qui bougent comme des îles flottantes sur la croûte terrestre. Selon qu’elle avance ou qu’elle recule, elle provoquent des tensions ou distensions sur la surface. On sait très bien que la plaque africaine se glisse sous la plaque européenne et eurasienne, provoquant ces mouvements. Les pays du sud, voisins de la jonction de ces plaques, sont plus exposés et de manière générale, victimes des plus forts tremblement de terre. Les chaîne de montagnes des Alpes sont une partie visible de ce phénomène. Une poussée contrebalancée par une plaque arrière solidement en place a fait se soulever la plaque dans sa partie faible et a formé les montagnes. On peut imaginer cette force par rapport à celle d’un tremblement de terre aujourd’hui, c’est du 1 contre 100000. Prédire une catastrophe de ce genre relève encore un peu de la magie. Tout au plus on a observé que les animaux sentaient le phénomène bien avant qu’il se produise, une modification des ondes terrestres avant le séisme a aussi été mise en évidence. De même que des lueurs ressemblant à des aurores boréales, associés à des champs électro-magnétiques, peuvent aussi se manifester. Par contre, on sait depuis longtemps que les endroits où se produisent les tremblements de terre sont très inégalement répartis sur la planète. Des lieux n’en connaissent presque jamais, tandis que d’autres en sont fréquemment victimes. On a aussi remarqué une corrélation entre les volcans et les plaques tectoniques continentales dans certains coins du globe.

En nouvelle-Zélande, capture vidéo de lumières liées à un tremblement de terre. Dans ce cas précis, on voit que le séisme à déjà débuté, il est assez violent les images tremblent. Les lueurs apparaissent un peu plus tard. Dans certains cas, spécialement vers la 28 ème seconde, on voit nettement qu’il s’agit d’un court circuit dans un transformateur électrique proche la caméra. Les petites taches blanches qui apparaissent aussi dans le film sont certainement des oiseaux pris de panique., on en voit un s’envoler au début. Pour le reste, je mets cette vidéo sous toutes réserves.

Le 11 juin 1909, le sud-est de la France est victime du plus gros tremblement de terre des temps modernes. Même s’il fut assez modeste du point de vue victimes, 46 morts, il fit passablement de dégâts en endommageant 3000 maisons. Mesuré à 6,2 sur l’échelle de Richter, ce qui est quand même assez élevé, il se produisit dans des zones de villages avec des maisons loin de ressembler à des gratte-ciels. Le risque est moins élevé avec des maisons de peu d’étages. Heureusement des villes comme Marseille ou Toulon ne subirent que peu de dégâts. Nous allons refaire l’historique de cet événement à travers un journal de l’époque qui ne manqua pas de relayer l’information, comme bien des autres. On a pas tous les jours une tremblement de terre à se mettre sous la dent. Ce genre d’information a toujours attiré les lecteurs.

Le 12 juin, le Petit Parisien en parle succinctement et de manière générale, le drame a eu lieu la veille à 21 h 15

Le lendemain les choses se précisent

 

Sources Gallica, BNP, DP

2 réflexions sur “Bas nylons et tremblez braves gens

  1. Bonjour Mr Boss,

    Que de drames !!!!
    Quant on évoque les séismes du passé en France, d’un point de vue historique, c’est souvent le séisme de 1909, qui a détruit la commune de Lambesc (13) en 1909 qui illustre cette tragédie. Peut-être en raison des témoignages photos qui en a subsisté par le bien de la presse écrite et les récits oraux des victimes et témoins.
    Passionné d’Histoire et de géologie, je n’ai jamais vécu ces évènements terribles que sont les séismes.
    Un grand monsieur, fut le fondateur de la volcanologie en France : Haroun Tazieff. Il était connu pour ses interventions à la TV dans les années 1970, lorsque survenait de tels bouleversements. Sa passion pour les volcans l’ont amené à parcourir le globe pour en expliquer et prévoir les phénomènes et ainsi préserver les populations.
    Mon grand-père maternel, Napolitain, me racontait que dans sa jeunesse (avant 1914), il aidait ses frères à enlever les cendres chaudes que le Vésuve crachait de temps à autres pour éviter qu’elles mettent le feu aux maisons accolées les unes aux autres. La dernière éruption du géant date de 1944.
    Prévoir les secousses terrestres a été le souci majeur des hommes à toutes les époques. La seule prévision qui s’avéra juste date de 1976, à Tangshan , en Chine. Les autorités ont pu faire évacuer la population concernée avec peu de victimes. Au Moyen-Age, les ingénieurs chinois avaient inventé un appareil avec un système de contrepoids et ressorts pour prévoir le lieu d’un futur séisme…
    Un autre séisme a fait la une des média est celui de Arette, en 1967, dans les Hautes-Pyrénées, non loin de la cité mariale de Lourdes. L’intensité était de 6 degrés sur l’échelle de Richter. Le reporter dépêché sur place n’était autre Michel Drucker, à l’époque jeune journaliste .
    Mais votre beau pays a connu par le passé la colère de la Terre. La ville de Bâle fut gravement endommagée par le séisme du 18 octobre 1356 qui fut ressenti en Alsace (région du Sundgau) et même jusqu’à Strasbourg, Besançon et Zurich avec une magnitude de 5 à 7 !! Les chroniqueurs de l’époque rapportèrent l’évènement , notamment le « Basler Chronik » (1400) pour le nombre de victimes humaines. Au cours du séisme, l’église-cathédrale s’effondra en partie ainsi qu’habitations et monastères.
    Quatre siècles plus tard, c’est au tour de la ville de Lisbonne d’être détruite par un séisme, le 1er novembre 1755. D’ailleurs, il est brièvement mentionné dans un chapitre du roman « Candide » de Voltaire.
    Colère de Dame Nature ou courroux divin ? Nul ne saura jamais…
    Bon WE. Peter.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.