En passant

Bas nylons et un endroit ailleurs















*****

Allons nous promener à travers quelques vieilles photos comme j’aime le faire, tout en ayant l’impression de remonter le temps dans ma belle machine sortie d’un film de science-fiction. Une partie de ma famille est marocaine, alors il était presque naturel que je recherche quelque chose de là-bas. J’y suis allé bien sûr, physiquement. J’ai goûté la belle hospitalité de ce peuple jusqu’en m’en repaître tellement elle est généreuse. Je ne suis pas le seul à le penser, dans le cadre de ses reportages « J’irai Dormir Chez Vous », Antoine de Maximy cite le Maroc comme le pays le plus accueillant qu’il a visité. Imaginez une grande terrasse en haut d’une maison, baignant dans la douceur du soir sous le ciel étoilé, 80 personnes qui mangent de 21 heures à 4 heures du matin avec en fond un orchestre qui jouait dans la couleur locale, plaisante perspective n’est ce pas ? Si j’en parle, c’est que j’étais un des convives, un invité, le seul authentiquement francophone sans racines arabes. Cela ne m’a pas coûté un centime,  et j’ai même pas eu besoin d’apporter le dessert ! Je ne vais pas raconter la soirée, mais la chose qui a le plus excité ma curiosité, c’est deux dames mariées au même mari, comme il est permis de le faire dans l’Islam, la limite étant par ailleurs fixée à quatre. Et je vous prie de croire qu’elle ne se crêpaient pas la chignon, mais semblaient partager une réelle complicité avec un sourire éclatant et de belles dents blanches en plus.  Cela me permet de placer une histoire drôle qui le serait beaucoup moins chez nous, celle du sultan qui entre dans son harem et dit : « Je vous quitte, j’aime un autre harem ! ».
C’est sûr qu’en pénétrant au Maroc, on sent une différence de culture, et ce n’est pas forcément pour me déplaire. Je n’aime pas forcément celle qui s’attache aux touristes qui m’intéresse, mais plutôt les vraies racines. Alors j’ai décidé d’aller un peu explorer les régions berbères, en m’enfonçant dans l’Atlas. Au fond d’une vallée entourée de hautes montages, je suis arrivé dans un village aux maisons élémentaires toutes en briques rouges. Ici et là, à flanc de montage, quelques très petits villages où l’on devine un chemin muletier qui y conduit et quelques ânes qui montent ou qui descendent le sentier. Quelle impression de paix, un silence à peine troublé par les quelques bruits qui nous rappellent qu’ici aussi la vie existe, mais c’est un peu comme un film au ralenti avec la bande sonore déformée. Le seul vrai son qui est parvenu distinctement à mes oreilles, c’est celui de l’appel à la prière, alors que je faisais une petite sieste avant le repas du soir. Bien qu’étant parfaitement athée, j’ai ressenti cela comme une sorte de respect que je devais envers les gens qui vivaient là-bas, ne pas attenter à leurs croyances quoiqu’on en pense. Comment être autrement avec des gens qui vous sourient, qui s’inquiètent de savoir si tout va bien, des enfants qui rient, cette petite fille qui vous emmène par la main pour vous monter avec fierté un agneau, ici pas de Playstation ou de Gameboy, et ils n’ont pas l’air d’être plus malheureux ! Et ce paysan, sans doute pauvre comme Job, dans son costume traditionnel duquel émerge son visage buriné, qui vous amène humblement un poulet par peur que vous n’ayez pas assez à manger… J’ai cru Brassens me chanter un couplet ajouté à  « La Chanson Pour l’Auvergnat » en s’excusant de l’avoir omis un couplet. Je crois que sur notre bonne vieille planète, il y a des endroits où l’on se sent mieux qu’ailleurs, celui-là en est un !

Regardez cette vidéo extraite de « J’irai Dormir Chez Vous » au Maroc. Elle parle mieux que mille mots.

Pour se mettre dans l’ambiance et regarder les photos, une célèbre chanson arabe interprétée par Sapho.

Toutes les photos suivantes datent d’une centaine d’années. J’ai choisi des paysages ou des gens représentatifs du pays.

Source Gallica, BNP, DP

4 réflexions sur “Bas nylons et un endroit ailleurs

  1. Bonsoir M. Boss,
    Il y a des lieux où l’on ressent un bien être , de la plénitude sans pour autant que l’on y soit déjà allé …..comme si on y avait déjà vécu dans une vie passée ,
    étrange sensation …..surtout si c’est d’une autre culture que la sienne .
    La vidéo extraite de  » j’irais dormir chez vous  » d’Antoine de Maximy au Maroc est exceptionnelle…………quelle leçon de vie à montrer a bien du monde et dans les écoles.
    Bon dimanche
    cooldan

  2. Hello Cooldan,
    Je suis intimement persuadé que l’on peut vivre en harmonie avec d’autres cultures que la sienne propre et dans ce domaine je crois que nous avons beaucoup à apprendre. très souvent, les pays qui ont un niveau de vie plus bas que le notre sont très hospitaliers. Mais bien sûr, il y a des cons partout, il faut les éviter.
    Bonne semaine

  3. Hello,
    Michel AUDIARD disait : Faut pas parler aux cons, ça les instruit….donc comme vous dites, il faut les éviter…….
    Bonne semaine
    Colldan

    • Hello Cooldan,

      Il y a celle-ci de Mustapha Radis qui est délicieuse
      A la cinquantaine, de près, on ne reconnaît plus les lettres, mais de loin, on reconnaît les cons.
      A +

Répondre à cooldan Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.