Bas nylons et des records

Je me suis amusé a rechercher parmi les gloires des années 60 dérivées des Beatles, lesquelles de leurs chansons passaient le mieux à la postérité. Je me suis intéressé seulement aux groupes britanniques ayant émergé entre  fin 1962 et 1965. Je me suis basé sur le compteur de Youtube qui a le plus de vues, sans tenir compte de l’ancienneté de la mise en ligne mais en prenant en compte un clip présentant la même chanson qui pourrait avoir eu un nombre de passages significatif.  Il y a malgré tout quelques inconvénients à cela. Par exemple, une vidéo des Animals interprétant « House Of The Rising Sun » qui totalisait plus de 300 millions de vues a été retirée pour une raison que je ne connais pas. C’est énorme pour une « viellerie » et je crois que c’est même le record absolu de celles que je vais vous présenter. Le même clip mis en ligne il y a 6 mois va déjà vers le million de vues, c’est dire si le phénomène est solide. Alors qu’elles sont ces chansons qui attirent les nostalgique, c’est ce que nous allons voir en ne prenant qu’une chanson par artiste, la plus regardée évidemment. C’est aussi parfois un peu étonnant, car même pour un spécialiste comme moi, je suis surpris par certains résultats.

The Hollies – Long Cool Woman – 140 millions. Un hit plutôt tardif.

The Kinks . Lola – 24 millions. J’aurais plutôt imaginé « Sunny Afternoon » ou « You Really Got Me », enfin cette dernière est juste derrière.

The Rolling Stones – Paint It Black – 231  millions. Là, je crois que les paroles plaisent beaucoup aux anglophones. Musicalement, c’est une incontestable réussite.

The Searchers – Love Potion Number Nine – 19 millions. Là encore ce n’est pas la plus connue. Elle n’a pas vraiment été un succès, sauf aux USA où c’est en termes de classement hit parade, leur meilleure réussite. Le clip en playback date de début 1966, trois ans après et juste avant le départ de Chris Curtis. De plus c’est Frank Allen à la basse et plus Tony Jackson le premier bassiste qui assurait aussi les vocaux.

Gerry & The Pacemakers – You’ll Never Walk Alone – 28 millions. Ici pas de surprises.

The Zombies – She’s Not There – 20 millions. Elle est en concurrence avec « Time Of The Season » leur second gros tube enregistré quatre ans plus tard.

The Beatles – Don’t Let Me Down. 348 millions. Ce clip en live où ils interprètent ce qui n’est pas leur chanson la plus populaire, surclasse tous  les enregistrements studios.

Herman’s Hermits – No Milk Today – 12 millions. C’est leur hit le plus international.

Them – Baby Please Don’t Go – 4 millions. On aurait pu penser à « Gloria » internationalement bien plus connu.

The Tornados – Telstar – 4 millions. Le seul instrumental du classement et le premier groupe rock a être no 1 aux USA.

The Yardbirds – For Your Love – 7 millions, clip en live plus regardé que la version studio, l’attrait du visuel sans doute.

The Swinging Blue Jeans – Hippy Hippy Shake – 3 millions. Simple mais efficace.

The Animals – The House Of The Rising Sun – 58 millions, comme dit en introduction, un clip avec plus de 300 millions de vues a été retiré

The tremoloes – Silence Is Golden – 9 millions. Il n’y a pas à dire, les Tremoloes sans Brian Poole ont aligné bien plus de gros hits sans lui.

The Dave Clark Five – Glad All Over – 6 millions. Un des rares groupes anglais qui peut prétendre avoir eu un vingtaine de titres classés aux USA dont la plupart sont des compositions maison.

The Troggs – Wild Things – 17 millions. Une des premières chansons aux relents sexuels autre que du pur romantisme.

The Moody Blues – Nights In White Satin – 42 millions. Qui ne l’a jamais entendue ?

The Small Faces – Itchycoo Park – 11 millions. Ce n’est pas la préférée des radios nostalgiques.

The Who – Baba O’riley – 37 millions. C’est également assez surprenant. Mais le jury a voté !

The Easybeats – Friday On My Mind – 12 millions.  Le clip est excellent, le chanteur ne fait pas que chanter.

Spencer Davis Greoup – Gimme Some Lovin’ – 12 millions. C’est toujours aussi plaisant.

The Nashville teens – Tobacco Road – 2 millions. Cela aurait été difficile d’en imaginer une autre.

 

*****

 

 

4 réflexions sur “Bas nylons et des records

  1. Bonjour M. Boss,
    comme vous le dites dans votre introduction , soit c’est la valeur sûre du groupe qui l’emporte, soit c’est l’effet de surprise comme les Beatles par exemple, ou de découverte pour aller plus loin dans la discographie du groupe.qui va gagner du terrain , c’est là que je trouve que l’instrument Youtube est un régal et nous permet de découvrir ou redécouvrir des trucs un peu oubliés dans nos mémoires, et j’ose espérer que ça peut donner à nos jeune l’idée de connaître d’autres horizons que leur musique actuelle .
    Bonne semaine
    cooldan

    • Hello Cooldan,

      Comme vous le dites, c’est un régal. Ce qui l’est encore plus, c’est que l’on peut y trouver des trucs incroyables. Le seul bémol, parfois mais quand même assez rare, c’est d’une qualité médiocre, il y a des gens pour lesquels on se demande qu’elle genre d’oreilles la nature les a dotés.
      Pour ce qui est des oldies, on peut quand même remarquer dans les commentaires que cela plaît à certains jeunes. Aussi marrant, c’est untel qui dit que c’est son père ou son grand-père qui chante ou jouait dans le groupe. Même les artistes reviennent commenter. Par contre, il faut aussi se méfier, car il y en a qui racontent de belles conneries comme les Animals qui auraient été no 1 aux USA avant les Beatles, vous apprécierez.
      Bonne semaine

  2. Hello Boss,
    Tout est bon dans cette sélection. J’y retrouve mes disques presque usés d’avoir été trop écoutés, comme Hippy hippy shake par exemple.
    Mais la version de « You never walk alone » que je préfère n’est pas celle ci-dessus, ni celle d’Elvis Presley, c’est celle du public du stade d’Anfield à Liverpool. Pink Floyd l’a immortalisée dans un de ses morceaux ‘Fearless » (album Meddle)
    Merci et bravo de nous ressortir tous ces trésors !

    • Salut Paul,
      Merci pour le tout est bon. « You’ll Never Walk Alone » ce n’est de loin pas ma chanson préférée, mais la première que j’ai entendue est bien celle de Gerry & Pacemakers. Les Swinging Blue Jeans et leur tube, je dois aussi l’avoir passablement usé, mais le truc d’eux que j’ai le plus écouté est « Make Me Know You’re Mine », un titre assez obscur qui figurait sur l’album « In Paris », je trouve qu’ils ont un son fabuleux. Une rumeur affirme que Jimmy Page aurait joué dans le titre.
      Bonne fin de semaine

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.