Bas nylons et une plante empoisonnée

 

*****

Le duo Jerry Leiber (1933-2011) et Mike Stoller (1933 – ) a donné le jour à une multitude de chansons dont une grande partie sont très célèbres. A partir du début des années 1950, ils créèrent deux titres qui font partie de l’histoire de la musique « Kansas City » et « Hound Dog », le premier enregistré par Little Willie Littlefield et le second par Big Mama Thornton. Ce sont des interprètes noirs, une préférence que le duo a souvent exploitée. Bien entendu, ces deux hits furent vraiment immortalisées plus tard par les reprises de Wilber Harrison et Elvis Presley, pour qui ils signèrent aussi « Jailhouse Rock », « Loving You », « King Creole ». A partir de 1957, il sont plus ou moins des habitués du label Atlantic et fournissent en chansons l’un des premiers célèbre et légendaire groupe de R&B noir, les Coasters. Dans la série de hits qu’il écrivirent, l’un va sans doute enter dans l’immortalité un peu plus que les autres, le célèbre « Poison Ivy ». Enregistré en 1959, il va susciter auprès des groupes anglais à partir de 1963, un véritable engouement. Avant cela, quelques artistes avaient remarqué le titre et enregistré des versions un peu exotiques. En France, il fut adapté quatre fois sous des titres complètement différents. Allons à la découverte.

L’original, les Coasters, 1959.

Mexique, Los rebels Del Rock » « La Hiedra Venenosa », 1960.

Première version française, Bob Azzam « Fleur Du Diable », 1961.

Les Ventures, instrumental, 1962.

Première reprise anglaise « beatlemania », Dave Clark Five, 1963.

Les Paramounts, futurs Procol Harum, un petit hit pour eux, fin 1963.

Les Rolling Stones, version qui fit beaucoup pour la popularité de la chanson, 1964.

Les Australiens de Billy Thorpe & Aztecs, 1964.

Deuxième version française, Baris Manço « Quelle Peste », 1964.

Manfred Mann, 1965.

Pour l’Allemagne, les Lords, 1965.

 Les Kingsmen, 1966.

Sam The Sham (solo), 1967.

Troisième version française, les Surfs « Drôle De Fille », 1967.

Quatrième version française, Martin Circus, « Mets Ton Habit », 1975.

The Nylons, Canada, un peu after disco, 1988.

Bleached, groupe féminin US, 2014.

Les Coasters en live, il y une quinzaines d’années.

*****

2 réflexions sur “Bas nylons et une plante empoisonnée

  1. Bonjour M. Boss,
    C’est le genre de rythme que vous gardez pour toute la journée , qui plus est, en ayant écouté toutes les versions que vous avez sélectionné .
    Bonne semaine
    cooldan

  2. Hello Cooldan,

    En effet, c’est une chanson qu’il m’arrive de fredonner, enfin depuis longtemps. Ma première découverte fut celle des Paramounts et ensuite les Rolling Stones, la première française celle de Baris Manço, un peu attiré par le reprise du titre. Assez étonnamment ce disque est très coté, sans doute parce qu’il est devenu un musicien pop très connu en Turquie.
    Bonne semaine

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.