Bas nylons et une cerise flambée

*****

Cherry Flambé est une artiste australienne qui officie dans le monde du burlesque, de la pin-up, et de la chanson. Sa mère étant française, elle a quelques connexions avec la culture française. Comme cette dernière était opératrice dans un cinéma local, elle a grandi avec la culture hollywoodienne sur l’écran. Elle trouve une photo cachée de Frank Sinatra dans les affaires de sa mère et fantasme qu’il est son père absent. A la fin son adolescence, elle part en bateau pour les USA, tout en s’accrochant à son rêve de paternité. L’histoire tourne court, mais elle lui permet de se lancer, chose qu’elle espère depuis longtemps, dans une carrière de chanteuse. Tout d’abord, c’est la musique de la rue, la plus grande scène du monde. Elle tourne le pays avec un équipe d’artistes du cru, mais les abandonne à Las Vegas. C’est là qu’elle est découverte par un producteur qui la fait finalement enregistrer, tout en continuant de se produire dans les cabarets, après l’avoir envoyée à Berlin pour se perfectionner.
Je voudrais surtout m’arrêter sur la chanteuse, car elle est intéressante par son éclectisme en musique tout en état très ciblée rétro. Même si elle n’a enregistré qu’un album et quelques autres titres uniquement disponible pour l’instant en téléchargement, il faut reconnaître que c’est assez magique. Elle parcourt avec un certain bonheur un style qui va du swing des années 40, au garage punk, en passant par le rock and roll et un aperçu de ses racines françaises. Les reprises sont flamboyantes et le arrangements ne souffrent d’aucune distorsion de modernisme malvenu dans le son. La seule chose regrettable c’est l’absence d’un vrai disque, un vinyle est annoncé depuis longtemps, mais sortira-t-il un jour ? Toutefois pour quelques euros on peut se payer une intégrale. Je ne commenterai pas toutes les chansons, mais je me permettrai une petite remarque ici où là.

C’est bien sûr une reprise des garage psyché et fameux Seeds.

Pour ceux qui ont bien dans l’oreille la version originale de Johnny Kidd, vous remarquerez que la guitare a pratiquement le même son que l’original.

Une reprise de April Stevens, du duo Nino Tempo et April Stevens.

Superbe version de la célèbre chanson du film « Rio Bravo ».

Reprise de la chanson chantée par Sofia Loren dans « Les Dessous De La Millionnaire » via la version française de Gillian Hills datant de 1962.

Reprise de la version anglaise de Françoise Hardy qu’elle avait elle-même créée d’après son tube « Je Veux Qu’il Revienne ».

*****

2 réflexions sur “Bas nylons et une cerise flambée

  1. Bonjour M. Boss,
    Cette Cherry Flambé a du charme de la sensualité dans sa voix , elle a vraiment du potentiel pour avoir une belle carrière déjà dans le domaine de la chanson et plus si affinités.
    Bonne journée
    cooldan

    • Hello Cooldan,
      Je l’ai découverte il y a deux ans et, ma foi, je ne peux pas m’empêcher de l’écouter de temps en temps. J’espère bientôt quelques nouveautés.
      Bonne semaine

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.