En passant

Bas nylons et voyage en Auvergne

 

*****

Vers 1830, avoir une idée de la France d’ailleurs n’était pas une sinécure. Le tourisme n’existait pas, seuls les voyages d’affaires, petites ou grandes, ou pour des raisons commandées, voyaient les gens se déplacer, et encore fallait-il avoir les possibilités matérielles de le faire. La diligence restait le principal moyen de transport. Il y eut cependant quelques curieux qui firent des voyages de simple découverte, au gré de leur fantaisie. Encore plus rares furent ceux qui matérialisèrent ces voyages sous forme de souvenirs, dont quelques uns purent les publier en livre.

L’un d’entre eux fut réalisé par trois écrivains, Charles Nodier, Justin Taylor, Alphonse de Cailleux. Son titre  » Voyages pittoresques et romantiques dans l’ancienne France », publiés en plusieurs volumes, résument assez bien le contenu des livres. Ils furent pour les premières éditions publiés entre 1829 et 1833, c’est à dire pour situer dans le temps, l’époque juste avant et après les barricades dans Les Misérables, le volume dont nous parlons et consacré à l’Auvergne. Il est illustré de plus de 400 dessins, d’un ou d’auteurs non mentionnés. La photographie était bien entendu encore inconnue, mais très souvent d’habiles dessinateurs faisaient aussi bien que la photo. L’idée de l’ancienne France est assez apparente dans les illustrations, on y voit des vieux châteaux, dont certains en ruines, il est vrai que 1889 avait passé par là. Mais les petits bourgs qui s’accolaient aux résidences des seigneurs n’avaient pas pour autant tous disparus. On remarque aussi un certaine forme des nostalgie dans les images, il n’est pas impossible que le ou les illustrateurs furent d’anciens royalistes. Et puis, elles nous rappellent aussi ce à quoi pouvaient ressembler la vie au temps de Jean Valjean. Vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir et lire la description, malheureusement pas toujours très visibles dans certains cas.

Source, BNP, Gallica, DP

8 réflexions sur “Bas nylons et voyage en Auvergne

  1. Bonjour M. Boss,
    La richesse et la finesse de ces dessins, la précision des détails, vaut largement une photographie et si même mieux…j’aimerai savoir le temps qu’ils consacraient à chaque dessin, le voyage devait être long !
    Bonne fin de semaine
    cooldan

    • Hello Cooldan,
      En effet c’est admirable. Heureusement que nous avions ces artistes, sinin nous n’aurions pas beaucoup d’idées sur ce à qui ressemblait autrefois.
      Bon week-end

  2. bonjour , voilà une époque que j adore . Les voyages étaient longs et souvent au risque des voyageurs !!!! je travaille beaucoup sur les voyages maritimes 1789 à
    1830 . Deux mois et demi pour aller de bretagne en nouvelle france .
    Quatre mois et demi pour aller en afrique du sud et sept mois pour aller en inde .
    UNE AUTRE EPOQUE!!!!!

    • Hello Champagnacpaca,
      Je crois que la principale leçon que l’on peut tirer de ces voyages, c’est que les gens prenaient le temps de regarder les choses, un aventure à portée des plus audacieux. Aujourd’hui, j’entends des gens parler de leurs voyages, ils ont fait le tour de la Terre, mais sont incapables de s’arrêter un peu longtemps dans un endroit et d’en découvrir les beautés. Cela me rappelle cette anecdote au sujet de voyageurs japonais qui avaient visité Le Louvre en 15 minutes, le temps qui leur était imparti.
      Très bien ce que vous faites, il faut entretenir l’histoire et la laisser visible aux yeux des nouvelles générations et c’est une peu le devoir des anonymes. Pour ma part, je revisite assez volontiers l’histoire locale. En 2015, j’ai retracé l’historique d’une vielle ligne de chemin de fer oubliée dont il reste quelques traces visibles. J’ai été étonné de recevoir pas mal de courrier de gens qui voulaient aller sur place en me demandant des précisions pour y aller, il est vrai que l’endroit est assez sauvage. J’ai même eu une demande d’une personne qui habite la seule maison qui existe encore au bout de cette ligne, de préciser dans mon article qu’elle était encore habitée, des gens avaient voulu entrer en croyant que c’était abandonné…
      Bon week-end

  3. Bonjour Mr Boss,

    Les voyages forment la jeunesse, dit-on.
    Signalons le roman de Robert Stevenson qui retrace son voyage à dos d’âne à travers les Cévennes vers le milieu du XIXè siècle: » Voyage dans les Cévennes ».
    Il est l’auteur du roman  » Dr Jekyll et Mister Hyde, porté à l’écran vers 1930-1940 avec l’acteur US Spencer Tracy dans le rôle éponyme.
    La région Auvergne est une belle région qui garde un certain cachet naturel encore « sauvage », dirais-je.
    Les voitures hippomobiles avaient leur limites. Les voyageurs faisaient quelques lieues à l’heure (1 lieue = 4 kms environ). Sans compter les attaques, les obstacles naturels. C’était le parcours du combattant. Ils avaient le temps d’admirer le paysage et même de le croquer.
    Le moyen le plus rapide restait les voies d’eau qui étaient utilisées pour le transport des marchandises vers les métropoles régionales de l’époque comme le Canal du Midi qui fut construit par Pierre-Paul Riquet sous Louis XIV ou le Canal de Nantes à Brest, entre autres. Sans oublier le réseau des canaux de Flandre française.
    Dans l’Antiquité , Romains et Grecs ont essaimé sur les côtes de Méditerranée.
    Il fallait trois semaines pour aller en bateau de Rome à Antioche ( cf. in : « La Tunique »). Sans compter sur les attaques de pirates qui les interceptaient et les rançonnaient. Non, la mer n’est pas un long fleuve tranquille.
    Bon week-end. Peter.

    • Hello Peter,
      En effet, beaucoup de grands noms de la littérature et célébrités ont fait des voyages qui comptaient dans leur vie. Balzac a fait un voyage à Saint-Pétersbourg alors que le train n’existait pas, je ne pense pas qu’il devait souffrir d’ hémorroïdes à de taper le cul dans une diligence. J’ai trouvé mention dans un vieux livre, d’où l’intérêt de les feuilleter, le passage de deux marchands arabes et musulmans dans le Jura au 16ème siècle. Ils vendaient probablement des épices qui se négociaient alors à prix d’or. Le texte ne fait pas mention qu’ils aient subi une quelconque opprobre de la part de la population, mais souligne qu’ils étaient musulmans, donc des égarés de la foi selon les critères de l’époque. Et puis, quelques uns de mes ancêtres du côté de ma grand-mère sont venus d’Iran et sont arrivés en France vers l’an 700. Cela devait aussi être un long voyage. Alors la pureté de la race, quelle belle rigolade !
      Bon week-end

  4. Bonjour à tous,
    La pureté de la race, je m’en fiche , au contraire cette multiplicité fait notre richesse,
    la seule chose à revendiquer c’est le respect à notre pays .
    Bonne fin d’année
    cooldan

    • Hello Cooldan,
      Il apparaît même que génétiquement, les mélanges sont profitables, les rois de France en savaient quelque chose, mariages entre cousins et autres, mortalité infantile élevée.
      Le respect envers un pays me semble aller de soi, surtout s’il nous accueille.
      Bonne fin d’année

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.