En passant

Bas nylons et de la couleur

*****

Dès que la photographie apparut, mise au point par Niépce et qui réalisa la première photographie en 1826, les hommes se fixèrent immédiatement un autre but évident, la prise de vue en couleurs. De nombreux procédés et évolutions furent essayés et mis au point. L’Anglais Thomas Sutton en fut un des pionniers en réalisant en 1861 ce que l’on peut considérer comme la première photo en couleurs. Evidemment, les moyens et techniques diverses avaient leurs avantages et désavantages, mais ils avaient un point en commun, ce n’était pas accessible au simple citoyen. Il fallait avoir des connaissances et aussi un matériel assez coûteux qui ne se vendait pas au kiosque de la gare.
Le premier procédé en couleurs qui connut une réussite commerciale, donc accessible à un plus grand nombre et fabriqué industriellement, fut inventée par les frères Lumière, l’autochrome qui utilisait des plaques photographiques. On put se procurer le matériel à partir de 1907 et pendant plus de 30 ans il fut très utilisé. Il ne sera définitivement supplanté que par le Kodachrome, la bonne vieille pellicule que nous connaissons tous, à partir de 1935. Avant, il ne faut toutefois pas imaginer qu’il suffisait d’appuyer sur un bouton et d’amener le film à développer, c’était quand même un peu plus compliqué.
En voici le principe :
A l’opposé des autres techniques de l’époque, ce procédé qui emploie la méthode additive enregistre l’image sur une seule plaque photographique, sous forme d’une image noir et blanc composite représentant le rouge, le vert et le bleu. Émulsion et filtre sont intimement liés, de la prise de vue à la projection, du fait du caractère aléatoire du filtre.
Les grains de fécule colorés
La technique consiste à saupoudrer une plaque de verre avec des millions de particules microscopiques (10 à 20 micromètres) — des grains de fécule de pomme de terre — teints en rouge (orange), vert et bleu (violet), fixés par de la résine. Les interstices entre les grains sont comblés par de la poudre de carbone très fine (noir de fumée). Ce filtre est scellé par une laque qui le protège pendant les opérations de développement de la surface sensible qui a été déposée sur le tout.

  • L’exposition se fait, plaque de verre en avant.
  • Le développement est complexe puisqu’il faut inverser l’image : deux développements successifs avec une post-insolation.
  • La restitution s’effectue par rétro-éclairage, source de lumière du côté de la surface sensible.

Même avec une excellente émulsion, la présence du filtre réduit la sensibilité effective de 4 à 8 stops. Du coup, cette technique demande un long temps de pause, d’où la mise en scène des personnages et le flou fréquent de la végétation.

Voici une vingtaine de vieilles photos réalisées selon ce système. Rien de comparable avec ce qui se fait aujourd’hui, mais certaines sont plutôt bien réussies. Rendez-vous très prochainement dans un autre article, nous parlerons un peu de photo moderne et de technique.

 

Source Gallica, Wikipédia, BNP, DP,

4 réflexions sur “Bas nylons et de la couleur

  1. Bonjour M Boss,
    C’est sûr qu’entre la photo de la maîtresse d’école avec son ardoise….il y a une énorme différence….mais ces photos anciennes se rapprochent plus pour moi d’un tableau de peintre, tout comme la technique qui est utilisée pour les réaliser et leur conception.
    Bonne fin de semaine
    cooldan

    • Hello Cooldan,
      Je serais assez de votre avis. J’aime surtout le fait de fixer des scènes qui entrent dans une sorte d’éternité, spécialement celles qui sont le fait d’amateurs qui font un peu cela par hasard. J’aime assez les photos sur les tombes, on peut mettre un visage sur un défunt, on s’en fait une toute idée qu’un simple nom.
      Bon week-end

  2. Bonsoir Mr Boss,

    Très instructif, cet article. On oublie le basique des techniques tellement le moderne nous en facilite l’usage.
    En 2026, la photographie fêtera donc ces … deux siècles d’existence!! Merci Mr Niepce Nicéphore (= Porteur de Victoire, en grec).
    Au final, ces clichés sont assez clairs et pour un premier « essai », ils se défendent bien. Ils me font penser aux lithographies du 19è. siècle.
    Déjà, le génial De Vinci, parmi ces esquisses ô combien visionnaires, avait étudié en son temps la fixation des images avec sa « camera obscura » .
    Ah, les frères Lumière (quel patronyme prémonitoire !), Louis et Auguste, inventeurs qui ont développé le cinéma, la fameuse image animée qui connaitra ses heures de gloire dès 1896 dans leur studio parisien.
    Les couleurs primaires utilisées en peinture d’art que sont le bleu, le jaune, le rouge et le blanc, forment la palette de base permettant les mélanges secondaires, visibles sur un nuancier. Le noir est un concentré des précédentes. En cours de dessin de 6è,u Collège, ce fut la première leçon de notre professeur sur cette base jugée indispensable. L’arc en ciel n’est-il pas un nuancier naturel ?
    Et comment pourrions nous admirer les formes de ces ravissantes demoiselles sans le support de la photographie ? Donc deux fois merci !
    Bon WE. Peter.

  3. Hello Peter,
    En oui deux siècles. A quelque part, j’ai l’impression que l’histoire devient plus précise avec la photographie, disons qu’elle l’illustre. avec un certain bonheur. Certaine sont devenus mythiques, cela montre bien qu’elles ont un pouvoir sur les gens. Je suis d’ailleurs devenu un collectionneur de disques à cause de cela, car certaines pochettes ont attiré mon oeil et m’ont donné l’envie de découvrir le contenu, cela est aussi valable pour le graphisme de la pochette. Je dois en avoir une dizaine que je considère comme mes favorites. A côté, j’achète assez volontiers dans les puces tout ce qui peut se rapporter à de vieilles et rares, inconnues ou très peu visibles. La conservatrice d’un musée m’avait montré toute une collection de photos rares et locales, c’était passionnant.
    Ah oui ces ravissantes demoiselles, il a bien fallu, surtout pour les anciennes photos, que quelques bonnes âmes se dévouent, même si cela n’était pas forcément bien vu. Merci à eux.
    Bon week-end

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.