En passant

Bas nylons et coquineries américaines

*****

Eh bien pour changer une petite vidéo, ces vidéos qui traînent sur la Toile, dont personne ne semble se souvenir qu’elles existent. J’ai adapté la présentation et mis une musique de fond. Ensuite, nous irons feuilleter quelques pages d’un magazine américain datant de 1951, Flirt. C’était ce genre de revues qui faisaient baver nos ancêtres dont ils faisaient discrètement l’achat. A l’époque, les USA étaient plutôt un pays axé sur la pudibonderie, c’est l’ère du fameux McCarty et de la chasse aux sorcières communistes. Vu que ce genre de magazine n’était pas imprimé à Moscou, il n’y avait pas de raison de le censurer, surtout si cela pouvait rapporter du fric. Quelques entorses aux ligues bien pensantes, une prière à l’église le dimanche et le tour est joué. Ce n’est pas les premiers lecteurs de Playboy, alors en projet, qui s’en offusqueront. Je n’ai gardé que les pages les plus significatives.