En passant

Bas nylons et cadeaux

*****

Avez-vous été sages ? Si oui cela tombe bien, vous allez recevoir des cadeaux. Tranquillisez-vous, ce n’est pas moi qu’il faudra remercier, mais bien la personne qui vous les aura offerts. Pour continuer dans le monde des affiches, nous allons parcourir celles qui sont une invitation à dépenser de l’argent pour offrir des cadeaux à ceux qui le méritent, les étrennes comme il était courant de le dire alors. Aujourd’hui on parle plutôt de cadeaux et les moyens pour les offrir sont très différents. Mais à la fin du 19ème siècle, on confiait aux affiches le soin de faire la publicité. Les catalogues destinés aux enfants n’existaient tout simplement pas. Il y avait les vitrines des magasins, mais encore fallait-il passer devant, et on peut imaginer qu’il n’y en avait pas à tous les coins de rues. Alors des affiches placardées ici ou là se chargeant d’essayer d’attirer le client, ou mieux encore le regard des enfants afin d’ameuter les parents, des fois qu’ils oublieraient. Les quatre premières affiches sont plutôt destinées aux adultes, puisqu’elle concernent des appareils audio, ce qui était disponible un peu après 1900, c’est à dire du matériel archaïque, permettant d’écouter les premiers disques en bakélite ou les radios pour écouter les quelques rares postes qui émettaient des programmes que l’on pouvait capter dans un rayon de quelques centaines de mètres quand il n’y avait pas de relais. Assuréement c’était déjà le genre de cadeaux destinés à une clientèle aisée, ce n’est point le lampiste des chemins de fer, qui par la suite fit quand même une belle carrière politique, qui pouvait se les offrir. Les affiches suivantes s’adressent aux enfants, c’est le monde des jouets, bien différents de ceux d’aujourd’hui, technique inexistante oblige, Elles concernent non pas un jouet particulier, mais bien les endroits où on pouvait les acheter, les fameux magasins de jouets. A noter que certains de ces cadeaux avaient un but utilitaire, une voiture ou un landau pour le petit dernier ou ce bon vieux pot de chambre pour les diriger vers science pot ! Toutes ces affiches furent édités entre 1880 et 1900. On peut les cliquer pour les avoir en plus grand format.

 

6 réflexions sur “Bas nylons et cadeaux

  1. Bonjour Mr Boss,

    Ah, le monde du jouet !!! Comme pour la lessive Bonux de mon enfance :
    en mettant une babiole dans le barril, on attirait l’attention des enfants et on faisait acheter la lessive par les parents . « Son premier cadeau ? la blancheur !  » clamait la pub (ou quelque chose s’en approchant.)
    Belle affiches. Un luxe de détails. Tout doit être dit sans un mot. Du grand art.
    Les deux dernières affiches reflètent l’esprit du temps en France. Elles datent de l’après-guerre de 1870. Les enfants de la 2è République, garçons et filles, sont élevés avec cet esprit de revanche sur la défaite française et l’affiche le traduit bien. « On joue à la guerre » comme on le disait dans les cours d’école.
    C’est Napoléon III qui a ordonné les premières fouilles autour du site gaulois de Alésia, lieu de la rédition du premier de nos héros nationaux, le chef arverne Vercingétorix. Une manière pour l’Empereur de conjurer l’amère défaite de Sedan. D’ailleurs plusieurs emplacements ont été désignés comme tels dont celui d’Alise-Sainte-Reine en Bourgogne. Et la polémique a duré un certain temps.
    1898 , c’est aussi l’année de « l’accrochage » de la mission du capitaine Marchand avec les Britanniques à Fachoda et, comme souvent, la France est obligée de se retirer du jeu. Perfide Albion !!!
    « Veni, vedi, vici  » ! Tout est dit.
    Bon WE. Peter.

    • Hello Peter,
      L’astuce d’attirer les enfants est toujours un truc excellent et efficace. Ils fonctionnaient mieux que la radio pour la pub.
      Il faut bien admettre que les magasins de jouets au coin de la rue ont disparus. Maintenant c’est un rayon dans une grande surface ou un shop dans un centre commercial, ce n’est plus la même rêverie.
      Bon wekk-end

      • Bonjour Mr Boss,

        Je me souviens quant j’étais gamin , dans les années 1970, de l’existence d’un grand magasin de jouets et jeux qui se situait dans le centre-ville et il portait un nom prédestiné : « Au gai bambin » ! Une caverne d’Ali Baba pour nous ! Pensez-donc : jeux de sociétés, Meccano, Monopoly, Lego… et aussi des kart (offert par mes parents). En vitrine: il y avait un réseau de trains électriques et on ne manquait pas d’y faire un saut quant on était dans le secteur pour faire des achats.
        Un autre magasin- « chez Jouin »- était axé plus sur le modélisme en tous genres et l’aéromodélisme. La aussi, on y trouvait son bonheur.
        Mon frère y est retourné il y a quelques années mais tout avait changé et les anciens de cette boutique étaient partis depuis un certain temps. Belle époque.
        Bon WE. Peter.

      • Hello Peter,
        D’après ce que j’ai vu dans ma région, la grande dégringolade de ce genre de magasins à commencé à la fin des années 1970. C’est un peu la suite de l’abandon des centres de villes et par l’apparition des grandes surfaces dans la périphérie, facilement accessibles aux voitures. Dans une ville voisine de chez moi, le centre transformé en zone piétonne, a peu à peu attiré les promeneurs, qui ne sont pas forcément des acheteurs. La plupart des commerces présents ont déclinés et ont souvent fermé boutique. En lieu et place, on trouve maintenant des commerces dont on n’a besoin qu’occasionnellement, mais qui obligent le client à venir au centre ville, comme par exemple, des régies immobilières, des assurances, des boutiques de services comme la téléphonie ou les agences de voyage. Ils peuvent se contenter de petits emplacements, ils ne vendent pas des voitures ou des meubles. Les trous ont été bouchés par l’apparition de bistrots et de leurs terrasses ou des fast foods. Les étages supérieurs ont cédé la place à des appartements et parfois des cabinets médicaux, des architectes etc…
        Alors le magasin de jouets…
        Bon dimanche

  2. Bonjour M. Boss
    Etant Lyonnais je ne connaissais pas cette affiche sur Le Grand Bazar de Lyon
    Merci pour ce clin d’oeil
    Bon weekend
    cooldan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.