En passant

Bas nylons et nylons qui s’affichent

Restons dans le sujet et regardons quelques affiches et dessins qui concernent des publicités pour le bas nylon. Elles sont parues au fil du temps dans un journal hebdomadaire féminin australien après la seconde guerre mondiale. Après des années de disette, le bas nylon peut enfin habiller les jambes des dames sans retenue. Le bas de soie n’a pas complètement disparu, il a même plutôt bien survécu puis qu’il se fabrique toujours. C’est un peu deux écoles qui s’affrontent, une matière noble employée depuis longtemps et une invention des temps modernes qui sera elle-même  conjuguée en diverses variantes comme le lycra.

7 réflexions sur “Bas nylons et nylons qui s’affichent

  1. Hello M BOSS,
    Comme beaucoup d’homme je trouve que le bas nylon sublime la femme , mon seul regret c’est que ça devient rare, notamment les vrais bas nylon avec porte jarretelle, restent les bas jarretières avec la variante lycra, résilles ou dentelles….c’est mieux que rien !
    Avec tous ces harcèlements qui s’intensifient envers les femmes, le pantalon va encore plus se généraliser, j’en ai peur !
    Merci pour cette belle série de publicité…..nostalgie quand tu nous tient !!
    Bonne fin de semaine
    cooldan

  2. Hello Cooldan,
    En effet c’est mieux que rien, mais la nostalgie est toujours là, du moins chez les anciens. Difficile pour ceux qui ont connu la grande époque de ne pas rêver à nos ancienne petites copines. Pour le reste, je n’arrive pas à trouver une femme sexy en pantalons, sauf peut-être quand elles les enlèvent !
    Bon week-end

  3. Bonjour Messieurs,

    Je suis bien d’accord avec vous. Les bas nylons à couture qui embellissaient les jambes féminines semblent avoir disparus. Les collants les ont supplantés.
    La mode unisexe a « pantalonisé » les deux sexes. Certes, c’est pratique pour ces dames dans l’exercice de certains de leurs métiers. Mais le charme n’opère plus.
    Je suis de la génération née au milieu des années 1960 et je n’ai pratiquement que peu vu ou aperçu dans mon entourage des femmes portant des bas nylons.
    De plus, et Mr Cooldan a raison sur ce point, les harcèlements de toutes nature vont pousser les femmes  » à sortir couvertes ». Dommage. Mais parfois, nécessité fait loi.
    Bon Dimanche. Peter.

  4. Rebonjour…

    Pour en revenir aux publicités, les slogans et accroches diverses incluent souvent des mots ou expressions françaises. La France garde, je pense, à l’étranger cet aura du monde de la mode et de la joaillerie. France rime avec élégance.
    En Allemagne, le mot « corset » /Korset est synonyme de bon goût. Même, si cet accessoire vestimentaire a du être, j’imagine, un instrument de torture pour des générations de femmes.
    Comme sous le règne du Roi-Soleil, Paris donne le ton quant au « savoir-paraître ».
    Par exemple, la mode de la cravate chez les hommes vient de cette époque.
    En visitant des troupes originaires de l’actuelle Croatie, engagées à son service, Louis XIV avait remarqué que celles-ci arboraient une bande de tissu colorée à leurs cols. Séduit par ce détail, le Roi en fit la nouvelle mode à la Cour de Versailles. Et le mot « Croate » par déformation de langage devint l’actuel mot « Cravate » , du nom des régiments du Royal Croate.
    Comme quoi, certains détails ne tiennent… qu’à un fil.
    Bon Dimanche. Peter Pan.

    • Hello Peter,
      Merci pour le développement.
      Je vais répondre aux deux posts en même temps.
      En effet à partir du début des années 1970, le bas a presque complètement disparu, sauf chez certaines dames âgées qui avaient gardé des habitudes. Toutefois, il m’est arrivé d’en apercevoir ici ou là chez des femmes plus jeunes. Ironie du sort, j’ai fréquenté longtemps un bar où la patronne ne portait que des bas sans que je m’en doute. Je ne l’ai su que beaucoup plus tard. Je la vois encore de temps en temps, elle est d’ailleurs très sympathique et encore plutôt jolie pour ses 70 balais. J’ai même dansé avec elle, il n’y pas si longtemps, elle m’avait invité dans un hôtel où il y a des thés dansants. Mais c’est une copine, rien de plus.
      Le bas est revenu à la mode avec les punks, depuis on peut dire qu’il a un peu regagné ses lettres de nylon. A voir toutes les pubs et les étalages de bas dans les magasins, je suppose qu’il y a quand même une clientèle, sinon il disparaîtraient totalement des étalages, mais c’est du 100 contre 1.
      Il y a en effet un vocabulaire français lié avec la mode et autres dans les pays ne parlant pas français.. Dans le film d’Hitchcock « L’inconnu du nord express » en version originale, un acteur, Robert Walker je crois, qui rit à une blague dit « Je la connais » en français. Marcel Dalio qui a tourné dans « Casablanca » avec Bogart s’est fait engueuler quand il tenait son rôle de croupier, car il a dit en anglais le fameux « rien ne va plus », alors que dans tous les casinos du monde c’est l’expression française qui est employée.
      Le corset a sûrement été un instrument de torture à une certaine époque, mais elles tenaient aussi à ressembler à des manches à balais pour le tour de taille. C’est une spécialité un peu de chez nous, car dans d’autres cultures, la femme un peu rondelette fait fureur. Mais je trouve le corset très élégant et aujourd’hui on peut le mettre de manière un peu plus décontractée, sans qu’il soit un carcan.
      Pour les cravates, j’en possède trois, une mince toute blanche que je porte avec un chemise noire, un peu comme les gangsters, une avec Marilyn Monroe, une avec la panthère rose. C’est pour quand je m’habille avec une certaine élégance, mais la plupart du temps, j’ai des vêtements assez décalés, vestes et t shirts. J’ai souvent des remarques, très sympathiques d’ailleurs, sur mes vêtements.Mes enfants rigolent, ils disent que je ne m’habille jamais comme une personne de mon âge.
      Bonne semaine

  5. Hello Messieurs Boss et Peter Pan,
    Et dire pour argumenter le port du pantalon pour les femmes, Au XIXe siècle, les femmes qui désiraient s’habiller en pantalon devaient demander à la préfecture une « permission de travestissement ». Sans ça, « toute femme trouvée travestie sera arrêtée », promettait la loi du 26 brumaire. !!!
    A a fin du XIXè siècle cette permission est tombée en désuétude et n’a plus guère été respectée., mais comble de l’ ironie ce n’est que le 31 janvier 2013, en réponse à une question du sénateur Alain Houpert, que le ministère des Droits des femmes constate « l’abrogation implicite13 de l’ordonnance » en raison de son incompatibilité « avec les principes d’égalité entre les femmes et les hommes qui sont inscrits dans la Constitution et les engagements européens de la France !!
    Bientôt ce sera le contraire il faudra une ordonnance pour que la femme puisse porter la jupe sans se le faire reprocher …..LOL
    Bonne fin de dimanche
    cooldan

  6. Bonjour Mr Cooldan,

    Merci pour cette info. En effet, le port du pantalon chez la femme était très strictement réglementé. Certaines femmes indépendantes, artistes ou fortunées, se permettaient de porter ce vêtement masculin par provocation ou goût de l’émancipation. Au choix.
    A l’inverse, les hommes portent la jupe par tradition comme les joueurs de cornemuses d’Ecosse ou les soldats de la garde nationale grecque, qu’on appelle les evzones. Mais c’est une autre histoire… culturelle !
    Bonne journée. Peter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.