En passant

Bas nylons et garage à New Orleans

*****

Restons comme avec les chapitres précédents dans l’exploration du label français Eva. Un premier volume de compilation est consacré à la Louisiane. A première vue on pourrait penser que la seule musique qui existe dans le coin est le vieux jazz ou la musique cajun, des musiques essentiellement noires. Eh bien non , la garage punk existe aussi comme nous le prouve ce volume, qui est même plutôt une bonne cuvée. Voici cet album, sauf un titre que je n’ai pas trouvé.

Better Half Dozen – I’m Gonna Leave You.

Better Half Dozen – I Could Have Loved Her. Un de mes classiques.

Treshold Of Sound – She’s Mine.

Tje Little Bits – Girl Give Me Love.

The Echoes Of Carnaby – No Place Or Time.

Jimmy & The Offbeats – Miracle Worker. Il existe plusieurs reprises de ce titre, en voici une des meilleurs.

Dr. Spec’s Optical Illusion – Tryin’ To Mess My Mind.

Dr. Spec’s Optical Illusion – She’s The One.

The Tiaras – Sticks And Stones. Le classique composé par Ike, de Ike & Tina Turner.

the Tiaras – Southern Love.

The Roamin’ Togas – Bar The Door.

The Young Men – Go Away Girl.

Souls Of The Slain – 7 And 7 Is. Emprunté au groupe LOve.

Souls Of The Slain – Can’t Go On. Un slow hanté.

The Mersey Sounds – Down Home Girl. Titre des Coasters que l’on connaît par les Rolling Stones ou Ronnie Bird « Pour Etre A Toi ».

The Remains – Le grand groupe américain perdu, c’est ainsi que l’on désigne parfois les Remains. Durant les sixties, ils ne furent pas totalement inconnus, mais n’arrivèrent jamais vraiment a s’imposer sur le plan national. Originaires de Boston, ils eurent un coup de chance qui aurait dû les aider, ils firent plusieurs dates en ouverture de la tournée US 1966 des Beatles. Evidemment, leur style musical qui emprunte déjà pas mal au psychédélique est sensiblement différent de ce que peuvent proposer les Beatles dans leurs shows, les foules n’accrochent pas forcément. Quelques passages à la télévision ne les aident guère plus. La maison de disques y croit puisqu’elle publie un album, même les Espagnols qui éditent un rare EP, sans doute la pièce la plus rare de leur discographie. En 1967, le groupe n’existe déjà plus. Le meilleur reste à venir, à l’instar de nombreux de leurs contemporains, le groupe acquiert une sorte de culte, initié par la publication d’un de leurs titres dans la compilation « Nuggets » en 1972. En 1978, le label Spoonfed réédite leur premier album. Il est repris par Eva en France en 1982, agrémenté de titres complémentaires. Il est suivi de « Live In Boston » un faux live qui reprend des titres de studio. En 1985, toujours en France, le label Fan Club accoquiné avec New Rose, ressort un double album qui reprend les publications Eva. Le groupe se reforme et tourne à partir de 1998, et enregistre un nouvel album en 2002. Ils viennent même faire une tournée européenne en 2006. Parcourons quelques extraits de leur discographie, enregistrés en 1965-66, titres originaux sauf mention contraire.

Don’t Look Back. Leur titre le plus célèbre

Why Do I Cry.

Diddy Wah Diddy – Reprise de Bo Diddley.

You Got A Hard Time Coming.

Say You’re Sorry.

I Can’t Get Away From You.  Repris par Don Craine & New Dowliners Sect.

All Good Things.

I’m A Man – Reprise de Bo Diddley dans une très grande version. Rarement entendu une débauche pareille dans un studio. Même la version des Yardbirds semble calme à côté.

Documents.

Diddy Wah Diddy, live playback tv américaine.

Let Me Through. Clip playback tv américaine.

Diddy Wah Diddy, live 2014.

*****

2 réflexions sur “Bas nylons et garage à New Orleans

  1. Bonjour M. Boss
    L’histoire des « Remains  » est étonnante, après leur passage en ouverture avec les Beatles, je les avais un peu perdu de vue ..grâce à vous, .je les redécouvre avec plaisir , leur reprise de I’m a man de Bo Didley vaut son pesant d’or …reprise géniale !
    Et même en 2014 ils sont surprenants ….j’adore
    Bonne semaine
    cooldan

    • Hello Cooldan,
      En effet, c’est une histoire un peu spéciale. J’ai découvert ce groupe assez tard, vers 1978 avec la première réédition. Je connaissais un de leurs titres sans le savoir, car en 1968, j’avais trouvé le 45 tours des New Downliners Sect où Il y a la reprise. A part ça, j’ai bien croché et leur version de « I’m A Man » est fantastique. Un regret, c’est de ne pas les avis vus à Paris. Comme je l’ai dit dans l’article des Rising Storm, le concert où j’avais une invitation et qui fut annulé, ils étaient l’autre partie de l’affiche. Regrets.
      Bonne semaine

Répondre à Le Boss Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.