En passant

Bas nylon et garage mexicain

*****

Avec cette compilation, le label Eva change un peu la donne, il est consacré à des groupes mexicains. Il y a bien sûr une jeunesse dans ce pays qui ne pense pas qu’à boire de la téquila à l’ombre d’un sombrero. Elle veut aussi écouter de la musique et danser. On joue la même carte que dans d’autres pays, on reprend des titres anglais ou américains et on leur colle des paroles espagnoles. Ce n’est dans doute pas très original, mais efficace. A l’écoute, cela sonne assez garage, sans doute par le fait que les studios mexicains étaient quelques notes en dessous de ce qui pouvait se faire du côté de New York ou San Francisco. On y retrouve certains groupes comme Los Locos Del Ritmo qui furent des gloires nationales, mais dont la réputation ne dépassa guère les frontières. Pour les connaisseurs, aucune des reprises que nous allons découvrir ne saurait être d’origine mystérieuse, les originaux sont interprétés par les Rolling Stones, les Yardbirs, les Them, les Mojos, les Doors. Toutefois, j’indique pour les moins férus, le titre original et le créateur.

Los Locos Del Ritmo – Pedro Pistolas [Peter Gunn Theme], Henri Mancini.

Los Anis – Mary Mary [Mary Mary], les Monkees.

Los Apsons – Satisfaction [Satisfaction], les Rolling Stones.

Los Monstruos – Hey Monstro [Keep Your Big Mouth Shut], Bo Diddley via probablement la reprise des Pretty Things.

Los Apsons – Susie Q [Suzy Q], Dale Hawkins.

Los Johnny Jets – Fiebre [Fever], Little Willie John, probablement basé sur la version des Mc Coys.

Miguel Angel & Los Sharps – Gloria [Gloria], les Them.

Los Belmont – Arriba Abajo Y Los Lados [Over Under Sideways Down], les Yardbirds

Los Rockin’ Devils – Halo Que Tal [Hello I Love You], les Doors.

Los Locos Del Ritmo – Hey Joe [Hey Joe], traditionnel sans aucun doute via la version des Byrds.

Los Yakis – Juan Saltarin [Jumpin’ Jack Flash], les Rolling Stones.

Los Johnny Jets – Deja De Llorar [Everything Is Allright], les Mojos. Une reprise très garage, presque punk.

Los Johnny Jets – Cul Jerk [Cool Jerk], les Capitols.

Los Ovnis – Pequeña Ayuda De Mama [Mother’s Little Helper], les Rolling Stones.

Los Johnny Jets – Bajate De Mi Nube [Get Off My Cloud], les Rolling Stones.

Dans les fameuses rééditions des EP’s sixties français mises en route par Eva, parlons encore d’un cas dont la publication originale a une histoire particulière celle du troisième EP des Them.

Dans un post précédent je vous avais présente le second EP des Them avec « Gloria » en vous expliquant pourquoi Decca avait quelque peu paniqué en publiant ce disque. Pour cette troisième publication, Decca s’est à nouveau un peu planté, cette fois en publiant un premier pressage avec deux mauvais titres. C’est dommage, car le contenu correct constitue une sélection de haut niveau. Une époque où chaque titre avait un son et une âme, fut-elle damnée. Ceci dit, le contenu du disque devrait correspondre à ceux de la pochette ci-dessus dont vous voyez une reproduction de la réédition Eva, par ailleurs identique à l’original excepté le logo de Decca qui devient Eva. Il y a déjà une faute d’orthographe sur le titre en haut à gauche, ce n’est pas « Being’ Em On In » » mais « Bring… » qui devrait figurer. Cette publication est aussi un panachage propre à la France. Je pense que l’idée originale est de reprendre le single anglais « Call My Name » / « Bring ‘Em On In ». Mais la version de « Bring ‘Em On In » est celle du deuxième album des Them et non la version du single. Nous ne perdons pas au change, car je la trouve meilleure que l’autre, les vocaux de Van Morrison et l’accompagnement sont plus « hargneux », au solo de saxophone (joué par Morrison), un solo de guitare est ajouté. On repêche aussi un titre du premier album « Mystic Eyes » qui a aussi fait l’objet d’un single en Angleterre. Ce titre mythique dans la discographie du groupe est aussi l’une des plus fabuleuses compositions de Van Morrison dans sa première période. Je ne tiens pas de comptabilité, mais il figure dans le top 20 des disques que j’ai le plus écoutés, il fait partie de ces trucs dont je ne me lasse jamais. Et pour finir un autre titre mythique aussi extrait du second album « I Can Only Give You Everything », et comme je le dis souvent, c’est le plus grand succès des disques qui n’ont jamais figuré dans un hit parade. Il figure dans la discographie de bons nombre d’artistes, et et encore plus dans les répertoires en live, vous n’avez qu’à taper le titre sur Youtube et vous verrez, c’est assez impressionnant. Je me demande pourquoi Decca n’a jamais sorti ce titre en single (Parrot aux USA l’a fait), déjà qu’ils ont loupé les Beatles, ça devait pas mal pantoufler chez les directeurs artistiques.
Bien tout ceci c’est la théorie, la réalité c’est que Decca France a publié le titre avec deux erreurs, «  »Call My Name » et « I Can Only Give You Everything » sont remplacés par « Something You Got » et « I Put A Spell On You » en secondes plages. C’est rectifié par la suite, mais les deux pressages circulent sans que l’on puisse vraiment faire la différence, il faut écouter pour savoir. La seule exception serait de compter les sillons, car ils n’ont pas la même durée. Je me souviens très bien qu’à l’époque, j’ai trouvé le disque dans un magasin avec l’intention de l’acheter. J’ai écouté le disque et j’ai remarque que c’était « I Put A Spell On You » qui était joué, je connaissais la chanson via la reprise de Alan Price Set. J’ai quand même acheté le disque car j’aimais cette version, ce qui ne m’a pas empêché d’aimer le reste. Un peu plus tard, j’ai trouvé le disque dans un autre magasin et je l’ai écouté, c’était le pressage correct. Comme j’étais emballé par les deux vrais titres, j’ai racheté le disque, surtout que Ronnie Bird venait de reprendre « I Can Only Give You Everything » en adaptation (Chante). C’est ainsi que depuis bientôt 55 ans, j’ai les deux versions dans ma discothèque. Je crois d’ailleurs avoir été le premier à signaler la chose dans un fanzine allemand à l’époque en 1980 ou 81, je n’avais jamais vu mention de ce fait ailleurs. Même aujourd’hui les vendeurs, quand il s’agit du pressage Decca, ne signalent pas de quelle version il s’agit. Remarquons aussi que certains vendent la réédition Eva, version avec les titres justes en vinyle vert ou noir, presque au même prix que l’original. De mon expérience personnelle, l’édition originale correcte est assez rare, mais la fausse version encore plus rare.

Alors voyons ce que cela donne en réalité…

Version correcte vous devriez entendre ceci… Bring ‘Em On In. Il s’agit de la version de l’album, c’est celle-ci.

Version correcte vous devriez entendre ceci… Call My Name.

Version incorrecte vous entendrez ceci… Something You Got.

Version correcte vous devriez entendre ceci… Mystic Eyes. Le version en mono est bien meilleure que celle en stéréo qui n’a pas le même punch.

Version correcte vous devriez entendre ceci… I Can Only Give You Everything,

Version incorrecte vous entendrez ceci… I Put A Spell On You.

Un joli documenent le groupe en live à Paris 1965., Mystic Eyes & Gloria. J’aime bien les pépés vers 2’03. Enfin ils ont eu une chance que je n’ai jamais eue, celle de voir les Them.

*****

6 réflexions sur “Bas nylon et garage mexicain

  1. Bonjour M. Boss,
    C’est fou cette histoire d’erreurs sur les disques des Them / Decca !!
    Remarquez il y a eu un cas que vous devez connaitre sur un disque Français des Beatles :
    The BEATLES SMO 39.501 et 39.502 — MAGICAL MYSTERY TOUR — *** RARE VERSION avec pressage du titre « (I am the walrus) remplacé par erreur par la version du « Petit tambour » (Little drummer boy) interpreté par Lou RAWLS ***
    NUMERO DE MATRICE sur le titre « I am the walrus » / M3 256653 — 57996 21
    EMI / ODEON
    Bonne semaine
    cooldan

    • Hello Cooldan,
      Ah ben non je ne connaissais pas, j’ai appris quelque chose, merci. Il est vrai que vous êtes plus pointu que moi dans ce domaine particulier, Pour les Them, j’avais remarqué pour avoir été directement confronté à la chose. Le pressage des Beatles concerné, je l’ai en version allemande qui est correcte, je l’ai acheté bien après sa parution en complément, vu que j’ai d’abord eu l’album. Il n’en reste pas moins que c’est un véritable jeu de piste pour les amateurs de spécialités et de gaffes commises par les maisons de disques. Chercher l’erreur !
      Bonne semaine

  2. Hello M. Boss,
    Pour les Beatles, si vous voulez dénicher cette perle rare qui a vite été retirée de la circulation, c’est uniquement à l’écoute, ou en regardant le n° de matrice .
    Mais si c’est à l’écoute….entre les deux titres ça surprend vite …imaginez la surprise de celui qui vient d’acheter le disque, qui le pose sur sa platine, ou tourne disque à l’époque …et entend ‘Little drummer boy » à la place de  » I am the Walrus »,
    …de quoi tomber de sa chaise, car rien à voir !!!!
    Bonne semaine
    cooldan

  3. Hello M. Boss,
    Collector oui……maintenant….mais je pense que la presque totalité des acheteurs en découvrant ça, l’ont vite rapporté à leur marchand en étant scandalisé …(.à moins d’aimer Lou Rawls )
    Bonne semaine
    cooldan

    • Hello Cooldan,
      C’est bien possible, tant pis pour eux ! Je n’ai jamais rapporté au vendeurs mes EP’s des Yardbirds sur Riviera qui contiennent le même genre d’erreurs, bien que dans ce cas cela n’a jamais été corrigé.
      Bonne fin de semaine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.