En passant

Bas nylons et le potage est servi

Embarquement pour le volume 3 de la compilation « Chocolate Soup For Diabetics » consacré au garage et au psychédélique des sixties anglaises. Bien que la compilation embarque des groupes quasiment inconnus, il y a une exception notable, The Smoke. S’il est vrai que le groupe est passablement inconnu dans son pays suite au sabotage par la censure de la diffusion du disque sur les ondes anglaises pour allusion à la drogue (My Friend Jack), le groupe eut un succès assez conséquent dans le reste de l’Europe, notamment en France et en Allemagne. Le titre figurant ici fut publié en single par Impact en France. J’ai un souvenir particulier avec ce titre. En 1968, alors que j’étais en vacances dans les Alpes, il était dans le jukebox au bistrot du coin. Comme je l’adorais, il passait presque en boucle quand j’étais là. Pour varier le plaisir je mettais « Tin Soldier » des Small Faces que j’adorais aussi. Souvenirs, souvenirs !

The Factory – Path Through The Forest
Felius Andromeda – Meditations
The Wimple Winch – Save My Soul
Fleur De Lys – Mud In Your Eye
Australian Playboys – Sad
The Graded Grains – Animal Magic
The Accent – Red Sky At Night
Chapter Four – In My Life
The Poets – Wooden Spoon
The Smoke – Have Some More Tea
The Game – Help Me Mummy’s Gone
Graded Grains – Lucifer´s Son (reprise de Pink Floyd Lucifer Sam).

Dans d’autres articles je vous présente des productions françaises qui eurent le privilège d’être publiés au format EP, c’est à dire quatre titres par disque, un phénomène typiquement français qui n’a pas vraiment un équivalent ailleurs pour les fifties et les sixties. Il en existe des milliers. Mais le 45 tours single existe aussi, souvent pressé en quantités moindre et surtout destiné à la promotion et pour les jukeboxes. Ceci perdura tout au long de la vogue du EP qui commença à décliner à partir de 1967. La publication en single devint la règle, sauf des exceptions de plus en pus rares. Pour certains artistes, ils sont devenus un objet de recherche par les collectionneurs, encore plus s’ils sont présentés dans une pochette avec une photo. les fans d’Hallyday connaissent bien la chose. Mais que ce soit avant, pendant, ou après 1967, quelques publications atteignent parfois de jolies sommes.

Les Stooges et son infatigable chanteur Iggy Pop, furent aussi un des groupes qui dépoussiéra la route pour l’avènement du punk. Quand j’ai écouté le premier disque, l’album pour être précis, au moment de sa sortie, j’ai tout de suite kiffé car je trouvais que cela avait un air nouveau. Je l’ai mis en parallèle à côté d’un autre album datant de la même époque, le premier MC5, comme par hasard publié par le même label, Elektra. Ils se suivent d’ailleurs d’assez près dans le numéro de catalogue pour les publications américaines. On retrouvera même par la suite des membres de ces deux groupes dans des formations communes comme Destroy all Monters, Radio Birdman, New Order (pas les Anglais), groupes qui ont aussi leur petite légende. Quand j’ai fait écouter les Stooges à mes copains et copines, je dois dire que cela ne les enthousiasma pas, j’étais bien le seul à trouver un intérêt dans cette musique. Je me souviens également que le disquaire chez qui j’avais trouvé l’album des Stooges, en commanda un autre exemplaire qui traîna plusieurs mois dans son bac. Bref, tout ceci pour vous dire que si les Stooges sont aujourd’hui considérés, avec MC5, comme un groupe légendaire dans l’histoire de la musique, ce ne fut pas tout de suite le cas. C’est surtout avec la légende que se bâtit Iggy Pop par la suite, tout en maintenant assez actif le groupe original, que le monde s’intéressa à la redécouverte des Stooges, surtout les fans nés après 1970. Il ne faut pas s’étonner que toutes les publications originales attirent pas mal de monde. En France, Vogue qui publia l’album en a extrait un single aujourd’hui très recherché.

The Stooges – Elektra INT 80209 – Publié en 1969, meilleure enchère sur Ebay 194 euros.

1969
Real Cool Time

2 réflexions sur “Bas nylons et le potage est servi

  1. Bonjour M. Boss,
    J’ai mordu aux Stooges , tout comme vous, leur explosivité dans leurs titres m’a emballé dès leur première écoute ! c’est sûr que c’est pas accessible à tout le monde .
    Bonne semaine
    cooldan

  2. Hello Cooldan.
    Ah les Stooges, je peux parler de disque de chevet, je n’ai jamais vraiment déconnecté. Je les ai vus en 2007, c’était toujours aussi bien, Iggy Pop toujours aussi fou. En 1997, j’ai eu l’occasion d’échanger trois mots avec Scott Asheton alors qu’il servait de batteur à Sonny Vincent. J’étais avec un pote qui avait ses entrées dans la salle, il est allé dans le backstage pour faire signer quelques trucs, alors je l’ai suivi. Malheureusement je n’avais rien à faire signer, mais j’ai quand même pu lui serrer la main, c’est déjà ça.
    Bonne semaine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.