En passant

Bas nylons et garage USA

Après un long séjour dans les garages australiens, revenons à la patrie mère du mouvement apparu au cours des sixties, les USA Rappelons l’essence du mouvement pour les profanes. Chaque état américain a de multiples petites localités ou villes. Elles vivent dans une certaine autarcie, accentuée par de grandes distances entre elles. Le commerce local offrait quelquefois la possibilité d’enregistrer quelques titres aux artistes du coin, souvent très amateurs qui avaient l’envie de graver sur la cire quelques chansons. Ces studios étaient souvent sans prétention au niveau de la qualité des services offerts, un garage pouvait tenir lieu de studio d’enregistrement, le nom est resté pour qualifier ce type de son. Selon la prétention et le potentiel des artistes, certains de ces enregistrement sont pratiquement devenus légendaires, collectés sur les milliers de disques qui existent dans le genre.
La mise en valeur de ces pépites commença à la fin des seventies à travers des centaines de publications qui émergèrent ici et là, permettant de mettre la main sur des trucs souvent inaccessibles et n’existant parfois qu’à quelques exemplaires ayant survécu. J’en ai déjà exploré avec vous des dizaines et j’en possède des centaines, cette fois-ci nous allons nous attarder sur celle intitulée « A Journey To Tyme ». Elle est consacrée à des groupes locaux américains, sauf Ugly Ducklings qui viennent du Canada. Tous ces enregistrements datent de la seconde moitié des sixties et sont purement du style garage avec quelques réminiscences psychédéliques. Mais parmi ces obscurités d’alors, on trouve aussi des artistes qui ont depuis creusé de profonds sillons. En effet, Moving Sidewalk et American Blues, sont deux moutures quasiment préhistoriques de ZZ Top.

MA SELECTION DE CET ALBUM

The Painted Faces – Anxious Color

Florida 1967

Unrelated Segments – Story Of My Life

The Beckett Quintet – No Correspondence 1965

The Enfields – She Already Has Somebody

The Moving Sidewalks – Need Me 

The Ugly Ducklings – That’s Just A Thought I Had In My Mind

Chayns – Run and Hide

American Blues – If I Were A Carpenter

Unrelated Segments – It’s Unfair

Beckett Quintet – (It’s All Over Now) Baby Blue

The Enfields – I’m for things you do

Moving Sidewalks – Every Night A New Surprise

Painted Faces – Things We See

The Ugly Ducklings – Just In Case You Wonder

The Chayns – Why Do You Hurt Me

The American Blues – All I Saw Was You

La France n’a pas le monopole du disque de collection. Il existe ailleurs et même dans des quantités qui peuvent laisser la France loin derrière. Il n’y a pas de formule magique pour qu’un disque devienne un collector. Un des critères pour qu’il le devienne, c’est la rareté multipliée par son attrait pour les collectionneurs. Parmi les artistes, il faut distinguer ceux qui arrivent à franchir la porte du collectionneur, certains ne le sont peu ou pas, d’autres s’installent volontiers dans les discothèques personnelles. Ces critères sont très subjectifs, mais il est certain qu’il y a des disques qui atteignent des fortunes et d’autres dont on a de la peine à se débarrasser pour des sommes très modiques. Des artistes inconnus peuvent avoir des publications qui s’arrachent à prix d’or, tandis que des célébrités sont boudées par les collectionneurs. Nous allons nous promener régulièrement parmi certains de ces collectors internationaux dont vous ne soupçonnez peut-être pas l’existence, mais qui sont souvent des pièces qui se négocient à bon prix. Pour les albums je me contenterai d’un ou deux exemples et pour le reste l’intégralité des titres si disponibles sur Youtube. Vous ferez certainement des découvertes.

Karel Kryl

Tchécoslovaquie 1969 – Panton records – 010201. Meilleure enchère sur Ebay 2375 euros

Karel Kryl (1944- 1993), chanteur inconnu chez nous natif de Tchécoslovaquie, il enregistra dans son pays un album dans sa langue maternelle en 1969. C’est un style folk d’inspiration Bob Dylan des débuts. Le pays alors sous régime communiste bannit le disque. Il réussit à s’exiler en Allemagne de l’Ouest et poursuivit sa carrière là bas. Il est connu comme une icône du protest song anti-soviétique. Son premier disque souvent réédité un peu partout est une belle vacherie à se procurer en édition originale tchèque.

Salome

Bratříčku Zavírej Vrátka

Král a klaun

Toujours la même chanson

Il est rare qu’une chanson ne soit jamais reprise si elle a eu un peu de succès. Quand on est lassé d’une version, il peut s’avérer plaisant d’en écouter une autre. Il arrivé même que l’on soit étonné par une reprise à laquelle on se s’attendait pas ou encore découvrir le créateur de la version originale. dont on ignore complètement l’existence. C’est un jeu où je me défends très bien. Alors selon ce principe, je vous propose en premier la version originale, en second une reprise française, et en troisième une autre version, que vous ne connaissez pas forcément.

Del Shannon – Runaway (1960)

Dave – Vanina (1974)

Rocky Volcano – Mon Amour Disparu (1961)