En passant

Inventaire musical à la Prévert (80)

The Yarbirds – Five Live Yardbirds – UK Columbia 33SX 1677, publié en 1964. Keith Relf, lead vocals; Eric Clapton, lead guitar; Chris Dreja, rhythm guitar; Paul Samwell-Smith, bass; Jim McCarty, drums.

Le moins que je puisse dire, voici un disque qui a fait énormément pour mes futures explorations musicales. J’ai bien entendu découvert les Yardbirds via leur premier hit « For Your Love ». Mais on trouvait aussi cet album chez les disquaires, j’ai écouté et cela ne m’a pas laissé indifférent, c’était pas tout à fait la même chose.
Cet album est historiquement le premier du genre enregistré en public, au Marquee Club en 1964 pour être précis. Il reflète parfaitement ce qui se passait dans les clubs londoniens et qui annonçait la venue d’une pop passablement influencés par le blues. Il est aussi le premier où figure Eric Clapton à la très prometteuse carrière. Ne cherchez pas les titres originaux, il ne contient que des reprises, ce sont justement elles qui me poussèrent à remonter aux sources, bien que Bo Diddley ou Chuck Berry ne m’étaient pas inconnus. Par contre, Slim Harpo, Howlin’ Wolf, Sonny Boy Williamson I, Eddie Boyd, John Lee Hooker, étaient encore en terre inconnue pour moi, j’avais 12 ans. Même si la qualité de l’enregistrement n’est sans doute pas un chef-d’oeuvre du genre, il nous fait partager l’ambiance surchauffée que les Yardbirds insufflaient dans la salle. Pour ce qui est de l’Angleterre, cet album est un peu la Mecque du genre, bientôt 60 ans au compteur et pas une ride !

Too Much Monkey Business

I Got Love If You Want It

Smokestack Lightnin’

Good Morning Little Schoolgirl

Respectable

Five Long Years

Pretty Girl

Louise

I’m A Man

Here ‘Tis

Documents

Louise / I Wish You Would, en juillet 1964, sans doute le premier document filmé sur les Yardbirds avec un jeune Eric Clapton

Une de ces excellentes formations anglaises qui dut aller ailleurs pour voir si le succès y était. Lors d’une tourrnée en Suède ils sont signés par le label Karussell, le même que les Spotnicks. Ils connurent un assez belle réputation qui déborda dans l’Europe du nord. La publication en France de quatre de leurs titres en fera un joli collector.

The Deejays – International 27 773, publié en 1965, meilleure enchère sur Ebay 219 euros.

Blackeyed Woman

You Must Be Joking

Coming On Strong

Dimples

Envies de découvrir autre chose ?

La musique n’a pas de frontières. S’il y a bien un point où je suis très éclectique, c’est assurément la musique. Entre un disque de hard rock et un opéra, pour moi c’est de la musique. C’est la différence qu’il y a entre un plat de haricots et un entrecôte bordelaise, les deux pris dans leur contexte propre peuvent s’avérer délicieux. Je fouille, j’écoute, je trouve, et puis quelquefois je tombe sous le charme. C’est pour moi une quête permanente.
Je vous invite à partager ces découvertes au hasard. Des artistes qui ne font pas forcément la une des médias, mais qui ne sont pas dépourvus d’un certain magnétisme ou plus simplement nous présentent une belle vision musicale.

La semaine passé, j’avais parlé de film noir et de jazz. Voici un autre exemple dans le genre avec un superbe film « The Hot Spot », réalisé par Dennis Hooper. C’est le genre d’ambiance que j’aime, un mec pourri qui débarque dans une petite ville pourrie, avec des habitants encore plus pourris que lui. Le mec a l’intention de braquer la banque, pour faire ses repérages sans en avoir l’air, il se fait engager dans un garage. La femme du patron est pulpeuse, la secrétaire charmante et lui plutôt beau gosse, il y a déjà un beau début et tout ne va pas se dérouler comme prévu. Les acteurs sont Don Johnson (Miami Vice), Virginia Madsen, Jerry Hardin (Gorge Profinde dans X-Files),
Mais la musique est exceptionnelle, un mélange de jazz et de blues avec John Lee Hooker, Miles Davis, Taj Mahal, un régal. Voici trois extrais de la bande sonore et à la fin un extrait du film.

The Hot Spot, film de Dennis Hooper 1990

Bank Robbery

Murder

Coming To Town

Extrait du film