En passant

Inventaire musical à la Prévert (84)

The Doors – Strange Days, Elektra – EKS-74014, publié en 1967

Second album des Doors datant de 1967. Si ma mémoire est bonne, c’est le premier album que j’ai chroniqué dans ma modeste carrière de journaliste musical. C’était pour un fanzine vers 1970, fanzine distribué en quantité très limitée. L’album occupe encore une place de choix dans ma discothèque, mais bon pour ce qui est des Doors, je pourrais les mettre tous. Le titre principal reste pour moi un de mes favoris toutes époques confondues, c’est le genre d’ambiance qui fait travailler le mental. Je rigole bien maintenant quand j’entends à la radio certains artistes qui viennent faire la promo de leur nouveau machin, et que j’ai en mémoire un album comme celui-ci. J’ai l’impression de manger du poulet industriel avec des frites congelées. Certains disent en parlant du passé que ce n’était pas tant le bon vieux temps. Oui, mais pour la musique je suis sûr que c’était le cas. Bien, les Doors cela s’écoute aussi, même que j’ai remarque que des adolescents les écoutaient encore avec un certain plaisir. Cela doit être un début vers une musique qui deviendra intemporelle et surtout éternelle. Alors…

Strange Days

Sur certains albums originaux, un peu après la deuxième minute, on peut entendre nettement une brève friture, un sorte de *tac », dans la prise de son. Ce défaut a été corrigé par la suite. Elle figure sur mon mon pressage Vogue de 1967 et aussi sur une des premières éditions CD de l’album.

You’re Lost Little Girl

Love Me Two Times

Unhappy Girl

Horse Latitudes

Moonlight Drive

People Are Strange

My Eyes Have Seen You

I Can’t See Your Face In My Mind

When The Music’s Over

Documents

People Are Strange (live)

Strange Days (clip)

My Eyes Have Seen You (live)

When The Music’s Over (live)

Collectors made in France

Sous la houlette de Gary Usher, un célèbre compositeur, musicien, et producteur américain qui travailla avec un tas de monde y compris les Beach Boys, voici un truc bien surf. Sous le nom de Go-Go’s, nom qui servira plus tard à la formation féminine des eighties, ce groupe présenté comme un trio vocal n’a probablement existé qu’en studio et très brièvement, méthode assez souvent employée pour profiter d’un style musical en vogue. Malgré tout, RCA France décida de sortir un EP, qui ma foi ne brille pas par sa présence dans les foires aux disques. Mais comme toujours, il y a quelques amateurs, je pense ici surtout des Américains. Toute ressemblance avec les Beach Boys n’est évidemment pas une pure coïncidence.

The Go-Go’s – RCA Victor – 86.410, publié en 1964, meilleure enchère sur Ebay 42 euros.

Chicken Of The Sea

Lonely Girl

Saturday’s Hero

The Wild One

Envies de découvrir autre chose ?

La musique n’a pas de frontières. S’il y a bien un point où je suis très éclectique, c’est assurément la musique. Entre un disque de hard rock et un opéra, pour moi c’est de la musique. C’est la différence qu’il y a entre un plat de haricots et un entrecôte bordelaise, les deux pris dans leur contexte propre peuvent s’avérer délicieux. Je fouille, j’écoute, je trouve, et puis quelquefois je tombe sous le charme. C’est pour moi une quête permanente.
Je vous invite à partager ces découvertes au hasard. Des artistes qui ne font pas forcément la une des médias, mais qui ne sont pas dépourvus d’un certain magnétisme ou plus simplement nous présentent une belle vision musicale.

L’avantage des musiques modernes vite lassantes et répétitives, permettent la redécouverte. de vieux styles comme le swing. Ce fut la musique de nos pères et nos grands-pères quand ils allaient draguer dans les boîtes qui avaient l’étiquette moderne, il y a 70 ou 80 ans. Les formations actuelles qui pratiquent ce style sont nombreuses, spécialement dans les pays anglo-saxons, mais cela existe aussi chez nous. Certaines ont même acquis une certaine notoriété et déplacent les amateurs. Ils balancent entre anciens standards et nouvelles compositions. Une musique que l’on ne peut pas écouter sans remuer le pied ou la tête. Les moyens modernes permettent de les filmer pour en faire de jolis clips. En voici un aperçu et que ça swingue…

Swing

Cissie Redgwick – Gimme That Swing

The Speakeasies -Bright Lights Late Nights

Hot Club du Nax – Joseph Joseph 

Red Skunk Jipzee Swing Band – Premonitions

Big Bad Voodoo Daddy – Diga Diga Doo