En passant

Bas nylons et vinyles en fusion (7)

Les Cramps, groupe emblématique apparu au tournant des années 80, est une sorte de machine à remonter le temps, tout en lorgnant vers le futur. Ils puisent leur inspiration dans le rockabilly, le psychédélique, le garage, avec une prédilection pour ce qui est déjanté, décadent, et un peu trash. Pour ceux qui avaient 15 ans 1980 et qui kiffaient le groupe, ce fut pour eux l’occasion d’aller voir avant ce qui se passait quand papa écoutait de la musique. Bien sûr le punk est passé par là, et les vieilleries prennent un nouvel air qui les projette vers le futur. Nombre de leurs reprises s’identifient maintenant via leur interprétation. Mais ils ne font pas que des reprises, il y a aussi des originaux qui parsèment leurs albums.
A partir de 1986, une série de compilations « Born Bad » revisitent presque tout ce que les Cramps on fourré dans leur discographie au fil du temps, mais aussi dans des reprises qu’ils jouent sur scène, et bien entendu des titres qui 10 ou 20 ans avant sonnaient déjà comme du Cramps. Ces compilations, d’abord éditées sur disques pirates, sont un régal absolu pour ceux qui en ont marre de Radio Nostalgie version fast-food. Elles contiennent des obscurités, mais aussi des noms et des titres très connus, mais n’est une inspiration pour les Cramps qui veut, il y a un petit côté d’inspirateur agréé. Voici le volume 1 publié en 1986.

The Bostweeds – Faster Pussycat Kill Kill

Ronnie Cook & The Gaylads – Goo Goo Muck

Link Wray & Raymen – Fatback

Dwight Pullen – Sunglasses After Dark

Glen Glenn – Everybody’s Moving

Roy Orbison – Domino

The Sonics – Strychnine

The Groupies – Primitive

Ronnie Dawson – Rockin’ Bones

The Third Bardo – I’m Five Years Ahead of My Time

· Warren Smith – Uranium Rock

Mel Robbins- Save It

The Novas – The Crusher

Wanda Jackson – Funnel Of Love

Documents

Les Cramps en live avec deux titres figurant sur cet album.

Strychnine

Goo Goo Muck

Domino

La France n’a pas le monopole du disque de collection. Il existe ailleurs et même dans des quantités qui peuvent laisser la France loin derrière. Il n’y a pas de formule magique pour qu’un disque devienne un collector. Un des critères pour qu’il le devienne, c’est la rareté multipliée par son attrait pour les collectionneurs. Parmi les artistes, il faut distinguer ceux qui arrivent à franchir la porte du collectionneur, certains ne le sont peu ou pas, d’autres s’installent volontiers dans les discothèques personnelles. Ces critères sont très subjectifs, mais il est certain qu’il y a des disques qui atteignent des fortunes et d’autres dont on a de la peine à se débarrasser pour des sommes très modiques. Des artistes inconnus peuvent avoir des publications qui s’arrachent à prix d’or, tandis que des célébrités sont boudées par les collectionneurs. Nous allons nous promener régulièrement parmi certains de ces collectors internationaux dont vous ne soupçonnez peut-être pas l’existence, mais qui sont souvent des pièces qui se négocient à bon prix. Pour les albums je me contenterai d’un ou deux exemples et pour le reste l’intégralité des titres si disponibles sur Youtube. Vous ferez certainement des découvertes.

US Maxi 12 » 45 – Rammellzee vs. K-Rob

Pour ceux qui sont en mal d’inspiration dans la recherche des collectors, éventuellement en vue d’une revente sur enchères, ils peuvent prendre en compte des styles qui font encore l’actualité aujourd’hui. Le hip hop est une musique à la mode, mais ses origines remontent assez loin dans le temps, en musique il y a presque toujours un avant. Voici un disque qui rentre tout à fait dans cette lignée. Enregistré en 1983 par un des pionniers du genre, Rammellzee. C’est un artiste de New York qui exerça sont talent dans de nombreux styles dont la peinture, la sculpture, le graffiti et la musique. Il figure sur ce disque avec un complice K-Rob. Ce disque est considéré comme une sorte de Graal pour les amateurs. A l’origine, il fut tiré à 500 exemplaires. Il existe des rééditions qui sont des clones absolus de l’original. Un moyen pour les distinguer, l’original tourne en 45 tours, la réédition en 33 tours.

USA 1983 – Rammellzee vs. K-Rob – Tartown Record Co. – TT001. Meilleure enchère sur Ebay 8853 euros

Beat Bop

Beat Bop instrumental

Toujours la même chanson

Il est rare qu’une chanson ne soit jamais reprise si elle a eu un peu de succès. Quand on est lassé d’une version, il peut s’avérer plaisant d’en écouter une autre. Il arrivé même que l’on soit étonné par une reprise à laquelle on se s’attendait pas ou encore découvrir le créateur de la version originale. dont on ignore complètement l’existence. C’est un jeu où je me défends très bien. Alors selon ce principe, je vous propose en premier la version originale, en second une reprise française ou autre, et en troisième une autre version, que vous ne connaissez pas forcément.

France Gall – Pense A Moi, version originale 1963

The Spotnicks – Pense A Moi, instrumental 1964

Daniel Vincke – Pense A Moi (2018)