En passant

Inventaire musical à la Prévert (90)

USA – The Freeborne – Peak Impressions – Monitor – MPS(C) 607 publié en 1968

Voilà le genre de bijoux que l’on peut trouver en explorant un peu les territoires inconnus, car c’en est un. Tous les ingrédients d’une belle musique psychédélique qui nous fait voyager sont réunis. C’est assez bizarre que cet album soit resté dans l’obscurité, il fut quand même publié à l’époque en Allemagne et au Japon. Cela peut faire penser au Pink Floyd des débuts, bien qu’il soit hors de question qu’ils aient pu les influencer, leurs débuts sont quasiment simultanés. Rien que des titres originaux conçus par ce groupe originaire de Boston, comme leurs voisins tout autant talentueux, Flat Earth Society. C’est le seul et unique album, mais rassurons-nous, le suivant aurait certainement été moins bien tant il est difficile de faire mieux. Le genre de disque à emporter sur une île déserte, du moins s’il en reste encore une.

Images

Peak Impressions & Thoughts

Land Of Diana

Visions Of My Own

Sadly Acknowledged

Yellow Sky

Hurtin’ Kind Of Woman

Inside People

A New Song For Orestes

But I Must Return to Frenzy

Séquence humour

Jean Yanne – Suivez Le Veuf

Collectors made in France

Un des titres qui est dans le top 5 de ceux qui font immanquablement penser au surf. Sur ce seul titre « Pipeline », les Chantays se sont bâtis une réputation qui dure depuis 60 ans, le groupe existant encore aujourd’hui. Si le titre fut quasiment un succès mondial, il fut pratiquement ignoré en France. Cette publication en EP sur London est très difficile à dénicher, elle n’apparaît pratiquement jamais dans les ventes. Il est vrai que l’habitude de London de présenter ses disques sous des pochettes peu aguichantes, n’incita pas les curieux à l’écouter. Difficile en la regardant de rêver aux plages de Californie. Deux titres sont des reprises, un vieux truc de jazz devenu surf « The Lonesome Road », et la reprise du succès de Santo & Johnny « Sleepwalk ». Tout cela me fait penser qu’en 1963, j’étais au bord de la mer, mais en Italie.

The Chantays – London – RE 10.147, publié en 1963, meilleure enchère sur Ebay 150 euros.

Pipeline

The Lonesome Road

El Conquistador

Sleepwalk

Les Chantays version 2019, encore deux membres originaux facilement repérables.

Envies de découvrir autre chose ?

La musique n’a pas de frontières. S’il y a bien un point où je suis très éclectique, c’est assurément la musique. Entre un disque de hard rock et un opéra, pour moi c’est de la musique. C’est la différence qu’il y a entre un plat de haricots et un entrecôte bordelaise, les deux pris dans leur contexte propre peuvent s’avérer délicieux. Je fouille, j’écoute, je trouve, et puis quelquefois je tombe sous le charme. C’est pour moi une quête permanente.
Je vous invite à partager ces découvertes au hasard. Des artistes qui ne font pas forcément la une des médias, mais qui ne sont pas dépourvus d’un certain magnétisme ou plus simplement nous présentent une belle vision musicale.

A Dallas, se déroule un festival dédié à la guitare, c’est une sorte de compétition ouverte à des gens qui n’ont par encore vraiment un nom bien établi, mais aussi des noms plus confirmés. Le but c’est la guitare électrique sous toutes ses formes. Une section est ouverte pour les jeunes talents entre 10 et 20 ans. En voici quelques extraits récents, des presque gamins pour certains, en train de revisiter Jimi Hendrix et autres, la reléve semble assurée, peu de chance qu’ils se mettent au rap. Ouf !

Dallas Guitar Festival

Danny Garwood

Nathan Pope

Kane Alvarado

Lucas Plowman

Nate Gregory