En passant

Bas nylons et vinyles en fusion (30)

Pour varier un peu, explorons un autre compilation, Swinging Mademoiselle, elle a la particularité de ne contenir que des chansons en français par des artistes féminines ou en duo. Nous sommes en plein dans l’époque de la seconde moitié des sixties ou tout le monde, y compris les filles, aiment bien la musique et surtout les paroles avec un brin d’absurdité.
Volume 3 – Ce volume contient des enregistrements qui s’étalent sur presque 10 ans, entre 1964 et 1972. C’est dire que les styles sont assez variés. Il est aussi plus orienté vers la variété pure. Le volume inclut aussi des chanteuses Suisses et Belges. Pas de noms très connus sauf la Suissesse Arlette Zola qui mena une assez longue carrière et fut assez appréciée en France, notamment via Salut les copains. Son label DiscAZ, publia même deux albums. La chanteuse Patricia fut brièvement dans l’actualité musicale pour avoir repris en version française le *Nights In White Satin » des Moody Blues. Ella a une carrière qui se prolonge jusqu’au milieu des année 80.

V.A. – Swinging Mademoiselle – Sasha Monett Records – SM-003 – France 2012

Valery – Vous Dansez Mademoiselle

Michelle – Viens Petite Fille

Dorine – Pêches A La Crème

Arlette Zola – Lula Lula

Dyanna – Ne Garde Plus Le Silence

Gilles Et Dominique – Ca M’est Egal

Josiane Rey – En Jet

Marie-Claire Courcel – Je N’ai Pas Eu Le Temps De Pleurer

Nicole Josy ‎- Hey Toi! 

Patricia / Avez-Vous Dejà Vu

Monika Berg – À 160 à l‘heure

Francine Sarall Ca M’est Bien Egal

Christine Moncenis – Sensation

Groupie – Amoureuse

Elsa Laurent – Quand On S’appelle Elsa

Martine Leduc – Votez MLF

Documents

Arlette Zola – Elles Sont Coquines (1967)
Une chanson qui fut diffusée sur les ondes de SLC. L’accompagnement est assuré par une survivance des ex-Aiglons.

Patricia en 1967 « Quand On Est Malheureux », c’est une chanson écrite par Michel Berger

La France n’a pas le monopole du disque de collection. Il existe ailleurs et même dans des quantités qui peuvent laisser la France loin derrière. Il n’y a pas de formule magique pour qu’un disque devienne un collector. Un des critères pour qu’il le devienne, c’est la rareté multipliée par son attrait pour les collectionneurs. Parmi les artistes, il faut distinguer ceux qui arrivent à franchir la porte du collectionneur, certains ne le sont peu ou pas, d’autres s’installent volontiers dans les discothèques personnelles. Ces critères sont très subjectifs, mais il est certain qu’il y a des disques qui atteignent des fortunes et d’autres dont on a de la peine à se débarrasser pour des sommes très modiques. Des artistes inconnus peuvent avoir des publications qui s’arrachent à prix d’or, tandis que des célébrités sont boudées par les collectionneurs. Nous allons nous promener régulièrement parmi certains de ces collectors internationaux dont vous ne soupçonnez peut-être pas l’existence, mais qui sont souvent des pièces qui se négocient à bon prix. Pour les albums je me contenterai d’un ou deux exemples et pour le reste l’intégralité des titres si disponibles sur Youtube. Vous ferez certainement des découvertes.

The Swinging Blue Jeans – Holland single

Les Swinging Blue Jeans ne sont absolument pas délaissés au niveau des pièces de collection. Bien que purs liverpooliens avec une discographie en rapport et un succès aussi grand que bref, ils connurent une réputation internationale qui fut sans doute moins grande mais plus longue. On vit fleurir ici et là des publications, notamment deux albums, qui n’existent pas en Angleterre. En 1967, ils ne sont plus tellement cotés en bourse, mais les disques continuent d’être publiés. Ils tentent d’adapter leur répertoire vers quelque chose de plus « 1967 ». Le single « Tremblin’* et « Something’s Coming Along » contient deux reprises, l’une de Gene Pitney et l’autre du groupe canadien des Sceptres. On peut imaginer que pour le premier titre ils essayent de s’insérer dans cette courte vague de musique qui réinvente la musique des années 30 et 40, mise à la mode par le New Vaudeville Band et « Winchester Cathedral ». C’est un échec bien que le disque soit publié dans plusieurs pays et ces publications figurent toutes aujourd’hui dans le domaine des raretés. Ce sont surtout les copies qui sont emballées dans une pochette illustrée qui attirent les fans. Il en existe trois, dont celle publiée en Hollande, qui attire le plus les amateurs. Elle est aussi d’actualité car on y aperçoit Terry Sylvester qui a remplacé Ralph Ellis à la guitare solo, C’est d’ailleurs la même photo que celle qui figure sur le 4ème EP français. Mais les Blue Jeans ont la vie longue, ils auront un net regain de succès par la suite, et existent encore aujourd’hui sans toutefois le moindre membre original.

Holland 1967 – The Swinging Blue Jeans – His Master’s Voice POP 1596. Meilleure enchère sur Ebay 420 euros

Tremblin’

Something’s Coming Along

Toujours la même chanson

Il est toujours curieux d’entendre une chanson que l’on connaît bien dans une autre langue. Le phénomène de reprendre une chanson connue dans une autre langue est un phénomène planétaire. La mélodie reste, mais la consonnance d’une langue peut lui donner une ambiance différente.

Needles And Pins, une des chansons les plus emblématiques de la première moitié des sixties, Composée par Sonny Bono de Sonny & Cher avec le producteur Jack Nitzsche.

Version Originale

Jackie De Shannon – Needles And Pins (1963)

La version qui la propulsa au firmament via les Searchers (1964)

Les Lionceauxi – La Nuit N’en Finit Plus (1964)

en français, aussi par Petula Clark

Václav Neckář – Mýdlový Princ  (1979)

en tchèque (1979)

Gulliver – Kerran Sut Löydän (1978)
en finlandais

The Searchers – Tausend Nadelstiche

en allemand (1964)


Gabi Shoshan – xxx (2011)
en hébreu

I Camaleonti – Quello Che Pensi (2001)

en italien