En passant

Inventaire musical à la Prévert (116)

Rares Explorations

On ne peut pas dire que le prix attient pas un disque de collection soit le reflet exact de sa qualité musicale. Mais il est un fait certain que quelques disques que l’on peut qualifier de plutôt rares peuvent atteindre de jolies sommes. Il faut distinguer la pièce rare d’une star, de celle d’un artiste qui l’est beaucoup moins. Dans cette catégorie, combiné avec la rareté, on peut en déduire une certaine reconnaissance envers l’artiste. Il paraît assez évident qu’un acheteur ne va pas dépenser une somme conséquente pour un disque qu’il déteste.
Explorons un peu ces disques, dont les noms n’évoquent pas forcément des cris d’enthousiasme chez tout le monde, mais qui sont des références pour des mélomanes branchés. Ceux qui ne connaissent peuvent toujours écouter et découvrir. Sous d’autres auspices, ils auraient pu devenir des grosses ventes. J’ai souvent constaté que les préférences musicales de pas mal de gens s’arrêtaient à ce que les médias pouvaient diffuser. C’est é quelque part une prison dont il faut s’évader.

Artiste : Alco And The Itchen Orchestra
Titre : Threads Of Life
Genre : folk progressif
Label : Pressage privé
No Catalogue : ALC.530
Année : 1972
Pays : Angleterre
Meilleure enchère sur Ebay : 2790 euros
Note : Sur la face nous trouvons le même groupe additionné de quelques musiciens sous le nom de The Itchen College Barbershoppers, ce sont des chansons de collégien chanté a capella. Itchen est le nom du collège dans lequel ils étudiaient et qui se trouve à Southampton.

Un genre de collector qui a pu être engendré dans l’unique but de s’amuser. Une histoire de collégiens qui se découvrent quelques dons pour la musique et veulent financer le projet. C’est en grande partie du folk progressif déviant, parfois planant et teinté de pop. Cela ne m’étonne pas trop que ce genre de truc devienne un collector prisé par quelques amateurs qui veulent des trucs qui sortent un peu des sentiers battus. Il est vrai que la partie folk est plus qu’intéressante, il y a une certaine ambiance qui reflète bien la musique d’une certaine époque. Plus discutable, la partie choeurs a capella qui appartient à un folk bien plus traditionnel, mais on peut supposer qu’ils ont fait cela pour remplir l’album par manque de matériel original. Remarquez que l’on retrouve ce genre de démarche dans d’autres albums de musique progressive, mais cela s’arrête à un titre ou une introduction. voir par exemple « Mother’s Lament » chez Cream. Ecoutez le premier double titre c’est une petite merveille qui vous coûtera moins que 2790 euros.

When I Was A Child / Rain Upon My Mind

In My Dreams

Waiting To Be Born

Look At The Clouds

Linda

Hello Love

Itchen College Barber Shoppers

The Cordbuster March

Carry Me Back To Old Virginny

De Animals

Bill Grogar’S Goat

Humble

New Ashmollan Band

Documents

Des archives musicales, peu importe le pays, de la télévision ou autre

The Allman Brothers Band – Don’t Want You No More, Baden, 1991

Ray Charles et… Dorothée – Hit The Road Jack

Elle entama une carrière en 1962 aux USA. Elle connut un succès très modéré et fut prise en main par le célèbre duo de compositeurs et producteurs Bob Crewe et Bob Gaudio, sans que cela ne l’aide beaucoup. L’avantage d’avoir travaillé avec ces personnes, c’est qu’il en reste toujours une trace. Certains de ses enregistrement ne sont pas inintéressants, ils sont dans la lignée des girls groups entre 1961 et 1965. Elle abandonna vite la chanson pour devenir actrice et scénariste. Seule publication française cet EP regroupant plutôt ses derniers enregistrements. Il intéresses sans doute les collectionneurs pour la reprise de « Blue Turn To Grey » des Rolling Stones qui fut un hit pour Cliff Richard dans certains pays.

Tracey Dey -Columbia ESRF 1650, publié en 1966, meilleure enchère sur Ebay 81 euros.

Didn’ Ya

Blue Turn To Grey

I Won’t Tell

Any Kind Of Love

Documents

Here Comes The Boy, un enregistrement de 1963, assez dans la ligne des groupes féminins vocaux

Gonna Get Along Without You Now de 1964, son meilleur classement dans les charts américains, classé no 51

LES DISQUES QUI N’EXISTENT PAS

Rêvons un peu. Les amateurs de vinyles sont par défaut des insatisfaits. Quand vous écoutez un album, je suis sûr qu’il vous paraît imparfait, il y a pratiquement toujours deux ou trois titres qui vous plaisent moins que les autres ou seulement deux qui vous plaisent. Le phénomène va se répéter si vous avez plusieurs albums d’une même artiste, vous adorez deux titres du premier, trois du second, un du troisième etc… cela peut aussi entrer en ligne de compte pour des 45 tours EP avec quatre titres. Quel est pour vous le disque parfait qu’il contienne quatre ou douze titres ? C’est ce que j’ai imaginé pour moi, je suis heureusement le personne qui connaît le mieux mes goûts. Alors voici des publications qui n’existent que dans mon imagination. Et comme j’aime le graphisme la pochette est également sortie d’un songe…

Le duo fameux…

The Sound Of Silence

Scarborough Fair

The Boxer

We’ve Got a Groovy Thing Goin’

Documents

En live 2009

Scarborough Fair, un duo inattendu avec le crooner Andy Williams