En passant

Bas nylons et vinyles en fusion (40)

Des titres faisant partie du garage punk sixties. Mouvement né aux USA quand les adolescent rêvaient de « faire » de la musique. Des centaines réussirent à graver quelques titres principalement sur des petits labels locaux, parfois récupérés par les grandes compagnies. Musique essentiellement spontanée sans contrainte commerciale, mais qui parfois engendre des pépites qui auraient pu se vendre à des milliers d’exemplaires. La plupart de ces artistes sont restés dans l’ombre, mais une ou deux poignées réussirent à acquérir un statut de plus ou moins grande légende. Dans les batailles, la victoire finale récompense les généraux, mais sans les soldats ils n’existent pas.
Voici des sélections de ces pépites plus ou moins brillantes, tirées des centaines de compilations qui existent de cette musique. Ceux qui comme moi l’explorent depuis longtemps, souriront certainement à l’écoute d’un titre ou d’un autre, ils penseront comme moi qu’il n’est pas nécessaire d’être des millions à apprécier un disque pour qu’il soit meilleur qu’un autre.

Chapitre 7

The Bikini Lovers . No No No

The Underdogs – Love’s Gone Bad

The Tempos – You’re Not Here

The Tempos – You’re Gonna Miss Me

The Iguanas (avec Iggy Pop) – Again And Agaib

The Masters of Stonehouse – Please

The Flares – Forever

Tommy Burk And The Counts – Without Me

The Staccatos – Girl

The Barons – Come To Me

Documents

Des archives musicales, peu importe le pays, de la télévision ou autres durant les sixties

Howlin’ Wolf – – How Many More Years

John Lee Hooker – Hobo Blues

La France n’a pas le monopole du disque de collection. Il existe ailleurs et même dans des quantités qui peuvent laisser la France loin derrière. Il n’y a pas de formule magique pour qu’un disque devienne un collector. Un des critères pour qu’il le devienne, c’est la rareté multipliée par son attrait pour les collectionneurs. Parmi les artistes, il faut distinguer ceux qui arrivent à franchir la porte du collectionneur, certains ne le sont peu ou pas, d’autres s’installent volontiers dans les discothèques personnelles. Ces critères sont très subjectifs, mais il est certain qu’il y a des disques qui atteignent des fortunes et d’autres dont on a de la peine à se débarrasser pour des sommes très modiques. Des artistes inconnus peuvent avoir des publications qui s’arrachent à prix d’or, tandis que des célébrités sont boudées par les collectionneurs. Nous allons nous promener régulièrement parmi certains de ces collectors internationaux dont vous ne soupçonnez peut-être pas l’existence, mais qui sont souvent des pièces qui se négocient à bon prix. Pour les albums je me contenterai d’un ou deux exemples et pour le reste l’intégralité des titres si disponibles sur Youtube. Vous ferez certainement des découvertes.

The Honeys – US single

La surf music est plutôt une musique masculine du moins pour les formations vocalo-instrumentales. Il existe quand même quelques chanteuses qui se lancèrent dans le style, Annette Funicello est la plus connue. Quand les Beach Boys commencèrent à marquer des points, il apparut à leur label Capitol, qu’ils devaient lancer un groupe vocal féminin, ceci à l’initiative de Brian Wilson des Beach Boys qui les supervisa et servit de producteur, sinon d’arrangeur. Il composa aussi pour le groupe et les deux formations servirent de choristes pour l’autre. En 1964, il maria Marylin, un tiers du trio, et ils auront deux enfants. Le premier single publié est emballé dans une pochette à trou banale, publication standard pour les singles US. Il existe un publication identique mais emballée dans une pochette montrant une photo du groupe. On ne sait pas combien il en existe de copies, mais elles sont très rares. Même si l’enchère que je vous présente ici est la record, d’autres copies dépassent allégrement les 1000 euros. Le disque fut aussi publié en Europe dans certains pays, avec parfois une pochette illustrée, mais qui suscitent beaucoup moins d’intérêt que la copie US. Les quelques disques suivants qu’elles enregistrèrent peuvent aussi atteindre les 200 euros, spécialement le deuxième. Le groupe ne connut pas vraiment le succès et se sépara plus tard, mais fit quelques réapparitions au fil du temps, la dernière en 2016. En fin de compte toute leur carrière repose sur leur connexion avec les Beach Boys.

USA 1963 – The Honeys single, Capitol 4952 . Meilleure enchère sur Ebay, 3320 euros

Shot The Curl

Surfin’ Down the Swanee River

Documents

Une réapparition des Honeys en 2008 avec bien entendu un titre des Beach Boys « I Can Hear Music »

The One You Can’t Have, le second disque. Je l’ai choisi car le clip est illustré par des bouts de films où l’on voit Brian Wilson et sa femme, une des chanteuses des Honeys comme je l’ai précisé dans l’article. Ils divorcèrent en 1979.

Toujours la même chanson

Il est toujours curieux d’entendre une chanson que l’on connaît bien dans une autre langue. Le phénomène de reprendre une chanson connue dans une autre langue est un phénomène planétaire. La mélodie reste, mais la consonnance d’une langue peut lui donner une ambiance différente.

Jacques Brel a largement été adapté à l’étranger. Rod McKuen et Scott Walker ont passablement contribué à ces reprises. Mais voici une des plus emblématiques chansons de son répertoire, moins visible internationalement que « Ne Me Quitte Pas » ou « Amsterdam », il éxiste néanmoins des reprises dans d’autres langues. En voici une série…

Ces Gens-Là

Jacques Brel version originale (1965)

Liesbeth List – Dat Soort Volk  (1969)

en hollandais

The Walabouts – People Such As These (2000)

en anglais

Klaus Hoffmann – So Sind Hier Die Leute (1975)

en allemand

Giorgio Gaber – Che Bella Gente (1971)

en italien

Duilio Del Prete – Quelli Là  – (2002)

en italien (autre adaptation)

Ange – Ces Gens-Là (1973)

une belle reprise

Une belle interprétation en live de Brel

2 réflexions sur “Bas nylons et vinyles en fusion (40)

  1. Hello M. Boss,
    J’aime beaucoup le titre des IGUANAS avec Iggy Pop, on sent déjà son empreinte .
    Je suis surpris des montants des enchères sur les disques des Honeys.
    La version de ANGE du titre de Jacques BREL , je la connaissais et je l’apprécie toujours autant
    Bonne fin de semaine
    cooldan

  2. Hello Cooldan,
    Les Iguanas j’aime aussi, le titre ici est assez inspiré de Love. Ils ont aussi repris « Things We Said Today » des Beatles.
    Les Honeys, il faut vraiment être fan pour mettre ce prix, mais à chacun ses passions.
    Ange a fait une splendide reprise de Brel. Je les ai vus en concert il y a quelques années, enfin je les ai surtout entendus. Ils faisaient la première partie de Magma et j’avais un pote avec moi qui les connait, alors j’ai plus passé de temps dans le backstage avec Vander et sa femme, la fameuse yéyé Stella, que devant la scène à écouter Ange. Mais le volume était assez conséquent pour ne rien perdre. ils ont d’ailleurs joué la chanson de Brel et « Le Bal Des Laze » de Polnareff.
    Bon week-end

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.