Ils étaient jeunes et presque tous beaux

C’est toujours assez étonnant ce que l’on peut trouver sur Youtube. A ce point de vue c’est une sacrée démocratisation de la musique. Des trucs que l’on aurait jamais vus autrement, enfouis dans des greniers inaccessibles. J’en ai sélectionnées quelques uns dont je ne peux pas trop dire que je les connaissais déjà en vidéo. Bon amusement!

Les Zephyrs, un rare mais très court footage du groupe interprétant une version assez intéressante de « I Can Tell » de Bo Diddley en 1964. Le guitariste soliste du groupe n’est autre que Jerry Donahue, qui plus tard joua avec Fairport Convention, et surtout au tournant des années 70, il fut le guitariste d’Hallyday. Il remplacera pour un temps Gypie Mayo au sein des Yardbirds vers 2006.

Assez rare, un clip des Shadows qui vocalisent, 1966.

Un document assez exceptionnel. Un instrumental joué par les Outlaws en 1963. Ce groupe accompagnait notamment Mike Berry, mais c’est aussi les débuts de Ritchie Blackmore, tout à  gauche sur le clip.

Les Swinging Blue Jeans et un commentateur un peu trop bavard sur un playback de « Long Tall Sally », 1964.

Les Moody Blues et un de leurs titres parmi les pas trop connus, 1966.

Les Searchers en 1965 et un des rares titres qui est une composition maison.

Gerry and the Pacemakers, en 1966 et en nette perte de vitesse, eux qui faisaient presque la pige aux Beatles deux avant, dans un titre popularisé par les Happenings aux USA.

Les Hollies en 1968, frisent un peu le psychédélique à l’anglaise.

La petite Lulu, dommage elle avait l’étoffe d’une grande chanteuse, mais on lui a sans doute imposé un répertoire plutôt bête. Une exception de 1966 avec un standard connu.

The Migil Five n’a eu qu’un tube repris en France par Claude François (La Ferme Du Bonheur). Ici en 1964 dans un morceau ska avant l’heure.

Un clip avec le Spencer Davis Group et un de leurs trucs dont ils avaient l’habitude ne nous abreuver, pour notre plus grand plaisir.

Ah j’ai un souvenir sympa avec lui

Cela ressemble à ce qu’on pourrait appeler un supergroupe, Gene Pitney, Johnny O’Keefe, Brain Poole, Gerry Marsden et Dusty Springfield dans une chanson bien connue, 1964.

Billy J Kramer & Dakotas dans un titre qui échappe un peu à la routine et surtout accompagné à la guitare par le fameux Mick Green, 1965.

Un musicien au répertoire assez intéressant, Georgie Fame, 1966.

Marty Wilde, le père de Kim, oui oui, cherche de l’argent en 1964.

 

2 réflexions sur “Ils étaient jeunes et presque tous beaux

  1. Bonjour M. Le Boss,
    C’est vrai que l’outil « Youtube » nous permet de découvrir des trucs complètement tombés dans les oubliettes de la musique même si maintenant dans le domaine public (normalement,) mais faut il aller les dénicher ce que vous faites très bien !
    Bonne semaine
    cooldan
    PS : je ne savais pas que le père de Kim Wilde avait chanté et super joueur d’harmonica

    • Hello Cooldan,
      Oui le père de Kim fut même une assez grande vedette au début des années 60. Son étoile a pâli avec l’arrivée des Beatles, comme beaucoup d’autres. On retrouve quelquefois ce phénomène enfants de stars qui en deviennent d’autres au fil des ans, comme Matthew Bellymy du groupe Muse qui est le fils de George Bellamy, le guitariste des Tornados ou encore Robin Le Mesurier, guitariste de Johnny pendant plus de 20 ans, fils d’un acteur anglais assez célèbre.
      Bonne fin de semaine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.