En passant

Dimanche en quelques manches d’automne (2)

Deux musiques pour vous réveiller en douceur

Everly Brothers – Always It’s You

Ana Alcaide – Vals De Una Sirena Varada

CHANSONS
MONUMENTS

Chansons qui ont un brin d’éternité

Tom Dooley

Grayson & Whitter – Tom Dooley (1929), première version enregistrée


Cette histoire s’inspire d’un fait divers survenu en Caroline du Nord en 1866. Un certain Tom Dula tua une femme et fut pendu.

Le version du Kingston Trio en 1959 qui rendit la chanson célèbre

Rétroviseur

Il y a pile 54 ans, durant l’automne, ces chansons squattaient le hit parade américain ou anglais, et pour certaines envahir la France.

Beatles – Hey Jude

Bee Gees – I’ve Gotta Get A Message To You

The Crazy World Of Arthur Brown – Fire

Canned Heat – On The Road Again 

Mary Hopkin – Those Were The Days

De l’autre côté

Au temps des 45 tours, les disques avaient deux faces, alors on retournait le disque et parfois, il y avait une bonne surprise. Des chansons aussi bien roulées, voire supérieures à la face principale. Dans certains cas, elle reflètent le vrai visage de l’artiste. En voici une sélection.

Cinq faces B de 45 tours succès instrumentaux

The Shadows – Quartermaster´s Stores

The Ventures – The Cruel Sea

The Spotnicks – Johnny Guitar

The Tornados – Life On Venus

The Dave Brubeck Quartet – Blue Rondo à la Turk

Des trucs originaux

Des chansons que l’on connait éventuellement en version française, elles furent toutes diffusées sur les radios à une époque où à une autre, fréquemment ou plus rarement. Ce sont des reprises de chansons anglophones ou autres et plus ou moins obscures, dont certaines personnes ne connaissent même pas l’existence. Voici les versions originales qui vous rappelleront peut-être quelque chose. C’est une sorte de jeu, cherchez le titre de la version française. Dans certains cas c’est facile, dans d’autres plus difficile, mais c’est possible puisque je le fais mais à l’envers. Bravo si vous faites un 5/5. Je vous donne les solutions tout en bas de la page. Mais on peut aussi simplement les écouter.

1) The Soulmates – Bring You Love Back Home

2) Rocky Roberts – Stasera Mi Butto

3) Roy Hamilton – Hurt

4) The Four Seasons – Beggar’s Parade

5) Orietta Berti – Non Illuderti Mai

Repêchages en vrac

Des trucs plutôt récents tous styles

Mathias Malzieu et Daria Nelson – La Symphonie Du Temps Qui Passe

Hermanos Gutiérrez – Eternamente

Cherry Flambé – Alpha Guy

Valérie Lagrange – Masters Od War

Monte Mai – Blah

Séquence humour

Les Barbus – Le Barbier De Séville

Partis rejoindre les étoiles

Tommy De Vito (1929 – 2020)

Membre fondateur, vocaliste, et guitariste des Four Seasons, des incontournables visiteurs de charts durant les sixties et même au-delà.

Sherry (1962)

Beggin’


Solutions – 1) Noël Deschamps / Ca Va Bien Pour Moi // 2) Claude François / Ce Soir Je Vais Boire // 3) Dalida / A Qui ? Bien que cela ressemble, ce n’est pas « Ma Vie* d’Alain Barrière // 4) Richard Anthony / Les Fous Et Les Sages // 5) Joe Dassin / Ma Bonne Etoile


En passant

Inventaire musical à la Prévert (107)

David Bowie – Pinups

UK 1973 – David Bowie – Pinups – RCA Victor – RS 1003

Quand je replonge dans mes souvenirs en chroniquant cet album, il me semble qu’il y a 50 ans nous vivions tellement intensément que les années comptaient double ou triple. Je me souviens de la sortie de cet album et il me semblait que les titres qui y figurent faisaient partie d’un passé déjà lointain. Pourtant, ils sont seulement vieux de quelques années, rapportés à notre époque ils dateraient de 2014, 2015, 2016., presque la semaine passée, quoi.
Cet album est pour Bowie une sorte d’hommage à ses préférences musicales quand il était à l’aube, très discrète, de sa carrière. On devait avoir quelques goûts communs, car aucun des titres originaux de l’album n’était absent de ma discothèque au moment de sa sortie. C’est bien sûr revisité dans son style qui allait en s’affirmant. On peut écouter cela avec plaisir, mais on peut aussi préférer les versions originales dans certains cas. Pour cela, j’ai mis après le titre le nom de l’interprète auquel il fait référence.

Rosalyn (Pretty Things)

Here Comes The Night (Them)

I Wish You Would (Yardbirds)

See Emily Play (Pink Floyd)

Everythond’s Allright (Mojos)

I Can’t Explain (Who)

Friday On My Mind (Easybeats)

Sorrow (Merseys)

Don’t Bring Me Down

Shapes Of Things (Yardbirds)

Anyway, Anyhow, Anywhere (Who)

Where Have All The Good Times Gone (Kinks)

Documents

Clip avec « Sorrow » et Amanda Lear

I Can’t Explain

Héros, sa contribution à la langue française

Georgie Fame, on l’oublie un peu, fut très populaire au cours des sixties, il fut même considéré comme l’un des meilleurs organistes anglais: Sa carrière est longue, mais le point culminant de sa popularité se situe surtout dans les premières années de son parcours. Du blues, du r’n’b, parfois teinté de jazz, sont au menu de son répertoire plutôt original par rapport à ses concurrents sixties. La discographie française est assez fournie et bien entendu attire quelques fans, spécialement les éditions un peu plus rares. Le quatrième EP est un de ceux qui réussit les meilleurs scores. Ils restent relativement modestes car on tourne autour de la centaine d’euros, mais ce sont quand même des raretésn pas toujours faciles à dénicher pour la plupart d’entre elles.

Georgie Fame – Columbia ESRF 1706 publié en 1965, meilleure enchère sur Ebay 119 euros.

Like We Used To Be

It Ain’t Right

Monkeying Around

The Monkey Time

Documents

Monkeying Around, tv anglaise en live, 1965

Yeh Yeh, son célèbre tube en live 2018

LES DISQUES QUI N’EXISTENT PAS

Rêvons un peu. Les amateurs de vinyles sont par défaut des insatisfaits. Quand vous écoutez un album, je suis sûr qu’il vous paraît imparfait, il y a pratiquement toujours deux ou trois titres qui vous plaisent moins que les autres ou seulement deux qui vous plaisent. Le phénomène va se répéter si vous avez plusieurs albums d’une même artiste, vous adorez deux titres du premier, trois du second, un du troisième etc… cela peut aussi entrer en ligne de compte pour des 45 tours EP avec quatre titres. Quel est pour vous le disque parfait qu’il contienne quatre ou douze titres ? C’est ce que j’ai imaginé pour moi, je suis heureusement le personne qui connaît le mieux mes goûts. Alors voici des publications qui n’existent que dans mon imagination. Et comme j’aime le graphisme la pochette est également sortie d’un songe…

Un choix de psychédélique qui ne compte pas pour des prunes…

I Had Too Much To Dream (Last Night)

Dr. Do-Good

Hideway

Wind-Up Toys

Documents

Hideway, Les Prunes à Tokyo en 2014. Le groupe tourne encore aujourd’hui, seul le chanteur est un membre original

1967, Get Me To The World On Time, un autre de leurs tubes

En passant

Bas nylons et vinyles en fusion (28)

Pour varier un peu, explorons un autre compilation, Swinging Mademoiselle, elle a la particularité de ne contenir que des chansons en français par des artistes féminines ou en duo. Nous sommes en plein dans l’époque de la seconde moitié des sixties ou tout le monde, y compris les filles, aiment bien la musique et surtout les paroles avec un brin d’absurdité.
Volume 2 – Quelques noms sont encore connus aujourd’hui, plus spécialement des collectionneurs qui chassent leurs disques, parfois de jolis collectors. Jocelyne réussit une assez belle, mais très courte, carrière commencée à 12 ans, elle mourut accidentellement à 21 ans. Elle était considérée comme une sorte de Brenda Lee française. On reste toujours assez bluffés par la qualité de certains arrangements très pop pour l’époque, alors que beaucoup de chanteurs yéyés étaient encore dans une variété assez conventionnelle. Pour les amateurs de curiosités, sachez que la chanteuse Christie Laure est un des derniers témoins ayant vécu dans l’intimité d’Edith Piaf. Elle est la soeur de Théo Sarapo, le dernier mari de la chanteuse.

V.A. – Swinging Mademoiselle – Sasha Monett Records – PSM-001 – France 1999

Liz Brady – Le Palladium

Elsa Leroy – Quelle Foule, Quelle Foule

Adèle – J’ai Peur Parfois

Clothilde – La Ballade Du Bossu

Claire Dixon – Je N’ai Besoin Que De Tendresse

Zoé – Avant Qu’on Ait Vingt Ans

Violaine – Dam’ Dou Ah !

Zouzou – Tu Fais Partie Du Passé

Jocy – Dans Les Dix Premiers

Dani – La Fille A La Moto

Aline – Censuré

Jocelyne – Nitty Gritty

Christine Pilzer – Ah-Hem-Ho-Hu-Err

Caroline – Bach Ou Jerk

Christie Laume – Agathe ou Christie

Cettina – Cettina

Documents

Christie Laume – La Musique Et La Danse, clip 1967

Jocelyne – Les garçons

La France n’a pas le monopole du disque de collection. Il existe ailleurs et même dans des quantités qui peuvent laisser la France loin derrière. Il n’y a pas de formule magique pour qu’un disque devienne un collector. Un des critères pour qu’il le devienne, c’est la rareté multipliée par son attrait pour les collectionneurs. Parmi les artistes, il faut distinguer ceux qui arrivent à franchir la porte du collectionneur, certains ne le sont peu ou pas, d’autres s’installent volontiers dans les discothèques personnelles. Ces critères sont très subjectifs, mais il est certain qu’il y a des disques qui atteignent des fortunes et d’autres dont on a de la peine à se débarrasser pour des sommes très modiques. Des artistes inconnus peuvent avoir des publications qui s’arrachent à prix d’or, tandis que des célébrités sont boudées par les collectionneurs. Nous allons nous promener régulièrement parmi certains de ces collectors internationaux dont vous ne soupçonnez peut-être pas l’existence, mais qui sont souvent des pièces qui se négocient à bon prix. Pour les albums je me contenterai d’un ou deux exemples et pour le reste l’intégralité des titres si disponibles sur Youtube. Vous ferez certainement des découvertes.

The Wig – single USA

Ces petits 45 tours, même pas emballés dans une pochette illustrée sont légions aux USA. Parmi les plus prisés, ceux qui consacrent la musique psychédélique sous une forme ou une autre, publiés par des petits labels locaux, arrivent souvent parmi ceux qui atteignent les enchères les plus rémunératrices. Il faut encore pouvoir se les payer, ce qui n’est pas à la portée de toutes les bourses. J’imagine volontiers que ce sont des personnes d’un certain âge, plutôt du genre intellectuel au moins musicalement, qui se les offrent. Ils sont issus d’une situation professionnelle d’un bon niveau, ayant de quoi voir venir comme on dit. Sinon comment expliquer les plus de 1000 euros atteint par cette obscure publication texane?
Le Texas est justement un état, qui de par sa grandeur, a vécu une intense activité tournée vers l’exploration musicale durant les sixties. Ce 45 tours très obscur de Wig en est une parfaite illustration et sur sa face principale, un joli moment de folie musicale. Et dire que ces mecs sont en costard-cravate. Pas étonnant qu’il incite une autre folie, celle des dépenses immodérées. Quoiqu’il en soit, c’est un régal.

USA 1967 – The Wig – Blacknight – DFE 8654. Meilleure enchère sur Ebay 1105 euros

Crackin’ Up

Bluescene

Toujours la même chanson

Il est toujours curieux d’entendre une chanson que l’on connaît bien dans une autre langue. Le phénomène de reprendre une chanson connue dans une autre langue est un phénomène planétaire. La mélodie reste, mais la consonnance d’une langue peut lui donner une ambiance différente.

Money, le premier tube du label Tamla Motown qui a engendré depuis des centaines de versions.

Version Originale

Barrett Strong – Money (1959)

Eddy Mitchell – Pas De Chance (1964)

en français

Peter Belli & De Nye Rivaleri – Penge (1992)

en danois

Kerschowski & Blankenfelder Boogie-Band – Money (1989)

·en allemand

The RC Succession – RCサクセション (1988)
en japonais

Rob de Nijs  – Moneyr (1964)
en néerlandais

Los Salvages – Dinero (1981)
en espagnol

Kal P. Dal & Pågarna – Lovor (1983)

en suédois