En passant

Bas nylons et garage Josefus

Toujours un comeback sur les rééditions du label français Eva. Cette fois-ci parlons de Josefus, un groupe originaire de Houston au Texas. Les amateurs de garage pur se sentiront un peu lésés, car on saute allégrement dans une musique plus pop, c’est normal nous sommes en 1969. Le groupe est même considéré comme un précurseur du heavy metal, appellation qui lui convient assez bien. Comme bien des albums publiés par des labels secondaires, il n’eut pas assez d’élan pour franchir les frontières de son état natal, sinon par des voyageurs avisés qui en emportèrent une copie dans leurs bagages, c’est sans doute ainsi qu’une copie atterrit chez Eva. Cet album est en fait le second du groupe, il fut enregistré en Arizona et publié par le label local Hookah en 1970. Il ne contient que des originaux et une reprise de « Gimme Shelter » des Stones. Se procurer la réédition Eva est un gageure qui ne peut se faire que sous le manteau, car elle fut éditée en une version plus ou moins pirate, elle est de ce fait interdite de vente sur les sites dédiés. C’est le groupe lui-même qui mit l’embargo sur cette réédition, car il n’a jamais vraiment cessé d’exister, avec quelques changements mineurs, et encore aujourd’hui, ils surveillent la justesse des rééditions par ailleurs assez nombreuses.
Mais découvrons cet album qui n’a pas perdu de son attrait 50 ans plus tard et qui assure encore au groupe nombre de fans lors des concerts, et ça bouge encore !

Crazy Man
I Need A Woman
Gimme Shelter (Rolling Stones)
Country Boy
Proposition
Situation
Dead Man
Dead Man en live vers 2012
Live en 2017, une belle santé ! Superbe !

PERLES DE GARAGE HORS DU TEMPS
Une sélection de titres garage arbitraire.

Children Of The Mushroom – August Mademoiselle. California 1968
The Painted Faces – Anxious Color. Florida 1967
The Velvet Illusions – Velvet Illusions. Washington, 1967
En passant

Dimanche en quelques manches de printemps (7)

Dix titres de rock and roll années 50, quand papa et maman flirtaient, et quelques années plus tard, 10 titres avec les fils des précédents.

Bill Haley& Comets – Rock-A-Beatin’ Boogie
Buddy Holly – Down The Line
Elvis Presley – Good Rockin’ Tonight
Wanda Jackson – Mean Mean Man
Janis Martin – My Boy Elvis
Eddie Cochran – Jeannie Jeannie Jeannie
Little Richard – Lucille
Jerry Lee Lewis – Great Balls Of Fire
Gene Vincent – Who Slapped John
Cliff Richatd & Shadows – Move IT

Après le passage du punk, le rock and roll se réorganise et devient rockabilly et psychobilly. Il intéresse la nouvelle génération dont les parents écoutaient probablement du rock and roll. C’est plus déjanté, parfois bruyant, mais ça bouge !

Rochee and the Sarnos – Rip It Up
The Guana Batz – No Particular Place To Go
The Deadbeats – Crazy When I Hear That Beat
Frenzy – Hero
The Meteots – Go Buddy Go
Restless – Edge On You
Coffin Bails – Let’s Wreck
Shark Bait – Jailhouse Rock
Get Smart – Mystery Train
The Rapids – The Raid
En passant

Bas nylons et sciences

Il y a 160 ans en 1861, l’année de naissance de ma grand mère, où en était la science ? Pas facile de s’en faire une idée, tellement les choses nous paraissent évidentes. Ce qui est sûr, c’est que la photographie existe, on se déplace en chemin de fer, on peut aller dans les airs grâce au ballon, le télégraphe fonctionne. On ne parle pas encore au téléphone, mais il est en gestation. La radio, le phonographe sont encore un peu de la science-fiction, mais on étudie la chose. On perce encore les tunnels à l’explosif, Nobel n’a pas encore inventé la dynamite. Cette année-là, on découvrira des inventions qui vont devenir vite essentielles, l’ouvre boîte, la serrure de sûreté. Les académies de sciences existent bien entendu. Les membres se passionnent pour un tas de choses qui peuvent paraître peu évidentes pour le commun des mortels, mais dont ils vont être les bénéficiaires sans qu’ils s’aperçoivent qu’il y a toute une réflexion derrière, comme le simple fait d’amener de l’eau sur votre évier. Les phénomènes naturels sont bien visibles, mais encore mal cernés. On vient à peine de remarquer que les tornades aux USA sont des vents qui tournent comme une toupie. Une simple observation permit de le déterminer. On remarqua après le passage de l’une d’entre elles, que les arbres étaient couchés dans des directions différentes, de chaque côté du couloir de la tornade. Tout ceux qui possèdent un bagage scientifique ont divers intérêts et connaissances. Ils explorent un domaine ou l’autre, compilent des recherches et leurs résultats. Une sorte de concours existe, des chercheurs présentent leurs études et conclusions devant leurs pairs et les travaux les plus intéressants sont primés et dotés financièrement. Une revue scientifique L’Ami de sciences est publiée présentant ce qui est alors considéré comme un progrès scientifique. Voici un numéro datant de début de 1862 avec quelques extraits. On se fait une idée de ce qui peut faire l’objet de recherches.

Dans cette partie qui sert un peu d’introduction, on résume un peu les événements de 1861, il est surtout question de météorologie et aussi d’une assez méchante éruption di Vésuve, une de plus. On parle aussi de l’alimentation en eau de Paris, de la médecine qui explore d’autres chemins que les fameuses saignées qui furent à la mode chez les rois de France. Il est aussi question d’une certaine mécanisation de l’agriculture.

Eruption du Vésuve 1860

Dans l’article suivant, il s’agit en quelque sorte d’un courrier de lecteur à propos du chemin de fer. Il tisse gentiment sa toile, mais à part avoir réussi à construire des voies ferrées et faire rouler des trains dessus, on n’est guère plus loin. La sécurité est un point faible. La signalisation est encore optique et non pas lumineuse, elle s’enclenche mécaniquement et manuellement. Les freins hydrauliques n’existent pas, chaque wagon nécessite la présence d’une serre-frein. Au sol, chaque embranchement, chaque point stratégique, nécessite une présence humaine. Pour son roman La Bête humaine, Zola a dressé une étude exhaustive du monde des cheminots en allant observer leur travail sur place pendant des semaines. Il donne une idée de cette fourmilière et c’est encore bien après 1860. Un des problèmes soulevé par le lecteur dans sa lettre, est lié aux phénomènes atmosphériques et l’adhérence des roues sur les rails, un problème visiblement non résolu et il a l’air de connaître le sujet.

1860 – Ligne de chemin de fer sur les bords du lac du Bourget

L’alcool, un sujet vieux comme le monde. Mais à part constater qu’il enivre et donne la gueule de bois, on ignore encore passablement les effets qu’il provoque à l’intérieur du corps. Voici l’étude de trois chercheurs et les rlsultats sont assez étonnants.

1900 – Estampe sur les méfaits de l’alcoolisme

Source Gallica, BNF, DP