2 livres pour 250 grammes

Freddy Buache – Buñuel – – 1990 – L’Age d’Homme

Ignorer Buñuel et son cinéma, c’est un peu comme manger un steak sans songer qu’il peut s’accompagner de frites. Si je suis passionné de cinéma, pas la daube que veut nous servir Hollywood aujourd’hui, c’est en découvrant des réalisateurs comme lui que je me suis mis à l’aimer vraiment. Le cinéma américain a eu son heure d’or, je pense à Chaplin et quelques autres, mais je lui ai toujours trouvé un air convenu. Imaginez ces héros qui traversent le désert, qui crèvent de soif depuis trois jours, mais qui sont toujours bien rasés, quel suspense. La richesse des diverses cultures de l’Europe a toujours permis un mélange détonnant et étonnant. Le cinéma est la parfait miroir de cette diversité. L’Allemagne de Lang, de Murnau, de Wiene est peut-être la plus prestigieuse. La France de Renoir, de Carné, de Duvivier peut presque lui damner le pion. L’Italie viendra plus tard, le fascisme est né tôt là-bas, mais De Sica et sa suite s’y mettront de belle manière. L’Espagne des années 30 n’a pas grand chose à nous offrir si ce n’est Buñuel, mais il est de taille, de la taille de La France et des Surréalistes qui l’accueillent. Il y sera consacré, il partira, il reviendra. Son cinéma qu’il soit d’ici ou d’ailleurs ne sera jamais très conventionnel. Les criminels y sont des saints, les curés des monstres, les femmes sont obscurs objets du désir. Par certains côtés il sera un cinéaste fétichiste, les chaussures, les bas, les corsets seront de la parade, devenant objets visibles du désir.
Freddy Buache, retraité conservateur de la Cinémathèque suisse analyse le personnage à travers son oeuvre de belle manière, soulignant au passage tout ce que nous n’avons pas vu ou pas compris dans ses films, son cinéma est parfois un labyrinthe de pensée. Merci à lui.

Georges Simenon – La Chanbre Bleue – 1963 – Le Livre de Poche

Du Simenon sans Maigret et pourquoi pas. On allie tellement l’écrivain à son héros que l’on oublie parfois qu’il existe un autre auteur, un peu plus coquin. C’est notre fidèle visiteur, Valmont, merci à lui, qui m’a mis sur la piste sur cette petite perle née dans une huitre aux aventures meurtrières. Contrairement à Columbo, on ne connaît pas l’assassin dès le début, même plus, on ne sait pas s’il y a eu meurtre ou pas. On s’en doute, car il y a tout l’appareil policier et judiciaire qui apparaît et disparaît au fil du récit. Mais que se passe-t-il dans cette petite bourgade perdue dans un coin de France? C’est le lecteur, bonne poire, qui va peut-être trouver  matière à son meurtre imaginaire en découvrant l’histoire du personnage principal. Mais en sont-ils capables, en réalité ou en imagination pour le lecteur? Tout commence dans une chambre bleue et…

4 réflexions sur “2 livres pour 250 grammes

    • Merci à vous Gentleman W

      Je ne sais pas quand je prendrai des vacances, mais certainement avec d’autres livres, et pour cause je les ai déjà lus. Mais le choix est vaste, je vous recommande le Simenon particulièrement

      Amitiés

  1. Merci à vous pour le clin d’oeil de « la chambre bleue », l’un des meilleurs romans de Simenon qu’il a situé à quelques kilomètres de ma maison, puisqu’il a vécu plusieurs années pas loin de chez moi… La chambre bleue est une jolie histoire amoureuse, intense, je pense qu’elle ferait un beau film, finalement avec Simenon pour lequel j’ai participé à plusieurs ouvrages, et émission de télé et radios, ce grand écrivain est passionnant dans ses romans moins « connus », plus loin de Maigret pour lequel on l’assimile bien plus, et qui n’était pour lui « qu’alimentaire » d’une certaine manière… Amitiés.

    • Merci à vous Valmont,

      Ce clin d’oeil m’a été très profitable, j’ai découvert un bon livre. De Simenon j’ai plutôt lu le classique. Remarquez ,je considère Maigret comme un commissaire très plausible, dans la réalité ils devaient être un peu comme cela, du moins il y a 50 ou 60 ans en arrière. Plutôt une pipe qu’une pétoire à la main et des personnages hauts en couleurs. Je vois que vous connaissez bien l’auteur et je vous en félicite. Je vais explorer Simenon plus à fond, comme je n’ai pas vraiment un auteur préféré, j’ai encore de la place pour des découvertes.
      Encore merci
      Amitiés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s